www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

[Rex] Flutter


Recommended Posts

Etes-vous deja parti en flutter ? pourquoi ? comment l'avez vous stoppé ?

Oui, sur Pégase ballasté...

- 60L de flotte (je précise pour ceux qui auraient des doutes... :lol: )

- Temps instable, légèrement turbulent

- Derrière le remorqueur 3 à 4mn après le décollage

- phénomène de flutter LATERAL (autour de l'axe de lacet) s'amplifiant

- actions aux palonniers inopérantes (actions certainement pas assez fermes)

- la flotte se baladait dans les sacs d'ailes (dommage c'était pas du Banga :lol: )

- j'ai largué, réduit la vitesse, fait demi-tour, ouvert les ballasts, puis je suis rentré me poser

Depuis, plus refait...

Bons vols, Bonnes pompes,

A bientôt sur les ondes,

Puissance et truculence,

jeannot de Valence...

Link to comment
Share on other sites

- phénomène de flutter LATERAL (autour de l'axe de lacet) s'amplifiant

- actions aux palonniers inopérantes (actions certainement pas assez fermes)

- la flotte se baladait dans les sacs d'ailes (dommage c'était pas du Banga :lol: )

- j'ai largué, réduit la vitesse, fait demi-tour, ouvert les ballasts, puis je suis rentré me poser

Depuis, plus refait...

 

Tu veux dire que la derive est parti en flutter ?

Si tout le planeur oscille autour de l'axe de lacet, ce n'est pas du flutter (qui lui est une oscillation élastique d'une structure) mais une instabilité aéromécanique.

Bert

Link to comment
Share on other sites

Oui, sur Pégase ballasté...

Le flutter est d'ailleurs mentionné dans le manuel de vol du Pégase. De mémoire: ballasté, en remorquage, le manche libre...

Ne lâchez donc pas le manche en remorqué :lol:

Edited by Michel

http://www.cvvm.fr

Il n'y a que les vélivoles qui savent pourquoi les oiseaux chantent

Link to comment
Share on other sites

Ca fout les jetons ces vidéos !

 

Eric

C'est vrai que c'est pas rassurant et ça m'a valu quelques crash sur "Condor", je crois qu'en cas de flutter la première chose à faire est de diminuer la vitesse non ? Ca me fait penser au guidonnage en moto ça met arrivé une fois et ça c'est fini à l'hosto :-/ ...

Link to comment
Share on other sites

T'en fais pas, les Fournier's ne connaissent pas le flutter. :lol:

 

Vi, mais je ne ne vole pas que sur Fournier !

 

Eric

Edited by EchoVictor

Un pigeon, c'est plus con qu'un dauphin, d'accord... mais ça vole... (Audiard)

http://www.touraine-planeur.org

Link to comment
Share on other sites

Ne lâchez donc pas le manche en remorqué :P

Faut être %#*ù/% pour lâcher le manche en remorqué... :lol: :lol: :lol:

bon, ok toi pas taper je sors..

 

Pour Bert:

Je confirme l'axe de lacet, suite aux mouvements de la flotte dans les ailes. C'est certainement beaucoup moins impressionnant que les battements verticaux, mais cela fait gamberger les neurones...pendant quelques moments de grande solitude !....

Bons vols, Bonnes pompes,

A bientôt sur les ondes,

Puissance et truculence,

jeannot de Valence...

Link to comment
Share on other sites

- phénomène de flutter LATERAL (autour de l'axe de lacet) s'amplifiant

- actions aux palonniers inopérantes (actions certainement pas assez fermes)

- la flotte se baladait dans les sacs d'ailes (dommage c'était pas du Banga :lol: )

- j'ai largué, réduit la vitesse, fait demi-tour, ouvert les ballasts, puis je suis rentré me poser

Depuis, plus refait...

 

Tu veux dire que la derive est parti en flutter ?

Si tout le planeur oscille autour de l'axe de lacet, ce n'est pas du flutter (qui lui est une oscillation élastique d'une structure) mais une instabilité aéromécanique.

 

Hello

 

sisi ca peut en etre, les derives aussi sont aussi équilibrées. C'est tout l'avion qui répond en souplesse (modes propres souples) et ca n'est pas toujours simple. Dans un autre contexte, j'ai vu des problemes aeroelastiques en flexion/torsion antisymetrique sur l'aile se resoudre en changeant des masse autour de l'empennage...

 

sinon c'ets vrai que les modes assymetriques sont les plus celebres.

Le marianne le fait parfois : manche qui bouge tout seul, on sent a queue qui se tord en rythme, pas agreable... Si j'en parle c'est qu'il s'agit d'un phenomene contenu, pas du "flutter explosif". Globalement le "vrai" flutter, non contenu, n'est pas une situation d'avenir.

 

Matthieu

Edited by jamy
Link to comment
Share on other sites

Sauf erreur la video n°3 (enpennage en V) est celle d'un modele réduit.

Ca n'enlève rien au coté impressionant.

Edited by Philoo

Philoo

A.C.E.S. @ LFOY

Link to comment
Share on other sites

Sauf erreur la video n°3 (enpennage en V) est celle d'un modele réduit.

Ca n'enlève rien au coté impressionant.

 

J'en ai vu une du décollage d'une mini-fusée équipée d'une caméra : violentes, les vibrations des ailettes de stabilisation...

Link to comment
Share on other sites

J'en ai vu une du décollage d'une mini-fusée équipée d'une caméra : violentes, les vibrations des ailettes de stabilisation...

 

J'avais vu de tels essais pour la mise au point du F-104. Je ne sais plus si c'était les ailes ou l'empennage qui avait été testés ainsi sur une fusée, mais je me souviens d'oscillations qui allaient jusqu'à la casse de la structure testée.

Philoo

A.C.E.S. @ LFOY

Link to comment
Share on other sites

  • 3 years later...

Avec la musique qui va bien:

 

http://www.youtube.com/watch?v=OhwLojNerMU

 

Vu le faible nombre de réponses sur ce sujet, je suppose que le phénomène se produit très rarement dans notre monde vélivole. Il faut quand même sérieusement "taper dans la machine" pour obtenir ce résultat, non ?

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

Pas besoin de "taper sur la machine", le flutter apparait tout seul quand la vitesse de flottement est atteinte même s'il n'y a pas de pilote pour secouer le manche ou de turbulence pour déclencher le phénomène.

 

Comme indiqué plus haut, le flutter n'est pas forcément limité à des oscillations plus où moins impressionantes qu'on racontera le soir au bar. Il peut-être explosif. En particulier, les idées du genre "je vais accélérer petit à petit et quand ça vibre je ralentis", sont des mauvaises idées : on peut se trouver avec un planeur en plusieur morceaux sans avoir rien vu venir.

 

Le flottement est aussi trés sensible à de faible variation de répartition de masse sur la structure, jeu dans les chaines de commandes, etc. En clair ce n'est pas parceque Machin clame au bar qu'il au dépassé la Vne de 50KM/H sans problème que je pourrais en faire autant avec le même type de planeur (de toutes façons on respecte le domaine de vol).

 

Enfine je ne résiste pas à rappeller que la vitesse indiquée (Vi) de flottement dépends de l'altitude, d'une manière qui varie d'un type de planeur à l'autre : au ce chapitre une seule solution : regarder la variation de Vne (fixée généralement par la vitesse de flottement) dans manuel de vol et ne pas chercher à transposer d'un type de planeur à l'autre.

Bonne soirée,

Florian

Edited by bflo
Link to comment
Share on other sites

Enfine je ne résiste pas à rappeller que la vitesse indiquée (Vi) de flottement dépends de l'altitude, d'une manière qui varie d'un type de planeur à l'autre : au ce chapitre une seule solution : regarder la variation de Vne (fixée généralement par la vitesse de flottement) dans manuel de vol et ne pas chercher à transposer d'un type de planeur à l'autre.

Bonne soirée,

 

Salut

pour rappel la vitesse propre dans l'air augmente avec l’altitude de +1% par 600ft [~200m].

La vitesse propre augmente avec la diminution de la température de +1% par tranche de 5°C de différence par rapport à la température standard (donc 15°C au niveau de la mer et 2°C de moins par tranches de 1000 ft [~300m]).

 

C'est la vitesse propre de l'air qui s'écoule autour de l'aéronef qui déclenche le flutter. D'où réduction de la VNE de 10% par tranche de 2000m sauf indication contraire du manuel de vol (des cas particuliers peuvent faire que le manuel est plus ou moins restrictif, généralement plus restrictif!).

 

De même la rigidité de la chaine de commande joue grandement. Si un jour une rotule claque et que seul un aileron est encore piloté : restez entre 90 et 110km/h : accélérer pourrais déclencher un flutter. D'où l'intérêt de respecter les valeurs de jeux mini/maxi préconisées dans les manuels de maintenance concernant les commandes de vol.

 

Bons vols et bonnes VA/GV.

Etienne

mes photos aéro sur EchoMike.free.fr

Parceque le ciel est merveilleux

Pour que voler soit toujours un plaisir

Link to comment
Share on other sites

Vu le faible nombre de réponses sur ce sujet, je suppose que le phénomène se produit très rarement dans notre monde vélivole.

Il me semble que des exemples récents rappellent tristement que si : ça arrive. cf Accident survenu le 1er août 2010 au planeur Centrair C201 Marianne exploité par le Centre de vol à voile du Velay ou

 

Concernant la maquette d'aile soufflée à l'aide d'une voiture (deuxième vidéo postée par Fred), je trouve l'auteur bien rapide pour donner les conclusions. Je ne vois pas ce que l'équilibrage de l'ailerons vient faire la dedans.

Le couplage aéroélastique semble se produire plutôt avec le vrillage du bout d'aile. Le bord d'attaque n'est pas coffré, ce qui recule la ligne de torsion (facteur d'instabilité aéroélastique). La fréquence d'oscillation de l'aileron semble décorrélée de celle du bout d'aile, le couplage n'est pas clair : on se demande qui excite qui ... Sans parler du support à l'emplanture qui à l'air "tenu à la main" et doit etre assez moyennement rigide ! Quid des sollicitations de la voiture sur l'aile (vu comment la caméra bouge) ? Quid de l'écoulement qui arrive sur l'aile (influence de la voiture) ? Difficile de conclure.

 

Toutes ces vidéos montrent souvent des cycles limites (flutter "entretenu") qui sont rares et finalement difficiles à trouver. En général, c'est soit amorti, soit plutôt "explosif". Comme le dit bflo, le cerveau humain n'a le temps de rien faire. Les couplages aéroélastiques qui sont étudiés en soufflerie sont controlés automatiquement pour ajouter une rigidité quelque part dès que le niveau de vibration dépasse un seuil.

Link to comment
Share on other sites

 

Il me semble que des exemples récents rappellent tristement que si : ça arrive. cf Accident survenu le 1er août 2010 au planeur Centrair C201 Marianne exploité par le Centre de vol à voile du Velay ou

 

 

Le premier cas que tu cites aura été, à mon sens, un évènement marquant parmi les accidents de planeurs de ces dernières années, ressenti, je crois, avec effroi, aussi bien par les jeunes que les moins jeunes pilotes. Si ce cas pouvait en éviter d'autres ...

 

Pour le cas du passage de Terry Delore, on peut tout de même suspecter qu'il ait provoqué volontairement le flutter.

 

Quant à l'expression de pilote, signifiant que l'on brusque particulièrement notre appareil, depuis fort longtemps, on dit que l'on "tape dans la machine" et non pas "sur" la machine, ou alors avec un marteau...;)

Marcel Charollais, par exemple, dans son livre Pour l'amour du ciel, explique, après révision et règlage de son Stampe, qu'il va pouvoir taper dans la machine.

Mais, ce n'est qu'une petite parenthèse malicieuse.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share