www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

THEO

Membres
  • Posts

    1301
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by THEO

  1. Voici la dernière production d'Alain Bouchardon reprenant ce film sur le championnat du monde en juin-juillet 1956. C'est tellement désuet, mais tellement bon ... Avec une musique d'intro d'outre-tombe !
  2. Une pétition de plus pour un club ou un aérodrome menacé ... https://www.change.org/p/sauvez-l-aeroclub-de-sarre-union-menacé-d-expulsion-par-une-société-privée A-t-elle plus de chances d'aboutir que les autres ?
  3. Amusant. Quelqu'un connait-il les performances et le prix ? L'innovation ne suffit pas toujours; il faut l'attractivité.
  4. A Bellegarde, il y a toutes les contraintes possibles pour faire du vol à voile...
  5. Comme disait mon grand-père : "Un de plus en moins" ... Il n'y a vraiment rien à faire pour sauver cette plateforme et son aéroclub et son cvv ?
  6. Voici un livre dont je découvre la parution en 2017, sur les avions Fournier. C'est en langue de Goethe, mais il semble rassembler bon nombre de renseignements pour les bibliophiles. http://fotoforum.fr/photos/2021/09/08.1.jpg http://luftfahrtarchive.bplaced.net/unsere-buchveroeffentlichungen.html#a1428 http://www.luftfahrtarchive.bplaced.net/pdfs/Fournier-Flugzeuge-Flyer.pdf https://www.bod.de/booksample?json=http%3A%2F%2Fwww.bod.de%2Fgetjson.php%3Fobjk_id%3D2227950%26hash%3D76bc24a7850cd166ba16c223abf7bc96 Liste complète des avions Fournier, c'est tentant...
  7. Voir son commentaire détaillé qu'il vient de publier sur la netcoupe. https://www.netcoupe.net/Results/FlightDetail.aspx?FlightID=17371&HasPrevious=undefined Moi, tout ce que je vois, c'est un vrai, un grand pilote qui, à force d'accumuler des connaissances et un savoir faire très au dessus de la moyenne, réalise de réels exploits et fait rêver toute la communauté vélivole. Voila un vrai champion qui partage sa passion avec qui le veut bien, amicalement, simplement, mais toujours avec un enthousiasme renouvelé. Compte tenu de son âge, du niveau d'ores et déjà atteint, et de l'inventivité dont il fait preuve, on peut se demander jusqu'à quels sommets son talent va l'entraîner. Mais je sais qu'un jour, arrivé à un âge, disons délicat, il saura raconter ses beaux vols, et non polémiquer à n'en plus finir sur les forums... Alors, merci, Baptiste, et continue à nous entraîner dans tes aventures en publiant commentaires et photos. çà nous fait du bien ! Je suis fan. If the wild bird could speak She'd tell of places you had been She's been in my dreams And she knows all the ways of the wind. Gene Clark - Polly. 1968.
  8. A paraître en octobre 2021, un ouvrage qui promet de rappeler de bons et pour certains de mauvais souvenirs aux plus anciens : DU FIESELER FI 156 AU MORANE-SAULNIER MS 500 DE LA CIGOGNE AU CRIQUET Alain Wadsworth http://www.aerostories.org/~aerobiblio/article6803.html https://www.avions-bateaux.com/produit/souscription-nouveaut%C3%A9-/4667
  9. Baptiste au sud de la Corse pour un vol du même genre que le précédent en Stemme 12. A suivre sur flight radar 24. Klaus posé à Fayence.
  10. "L'informatique est un moyen ingénieux pour faire gagner du temps sur tout ce qu'on ne faisait pas autrefois" Citation d'un ingénieur informatique.
  11. Les vacheries pour les vélivoles, ça fait partie du jeu, non ?
  12. Tout ça, bien sûr dans le cadre d'une utilisation en club car on se met des barrières où on veut dans nos règlements intérieurs. pour des raisons pûrement de responsabilité juridique, tant il est vrai qu'un parachute refuserait de s'ouvrir à vingt ans et un jour ... Mais, si je suis propriétaire de mon planeur et que je vole avec un chiffon en guise de parachute, j'en ai le droit puisque l'emport n'est plus obligatoire.https://www.volavoile.net/index.php?showtopic=13307 Et si je veux utiliser un parachute dont la durée de vie indiquée par le fabricant est dépassée, et même le vérifier moi-même, plus rien ne m'en empêche. Aussi bien que je peux dépasser la date limite de consommation de mon yaourt. Je sais que je vais ici me faire tacler, mais il me semble que notre pauvre petit vol à voile est encore conditionné par des décennies de règlementations astreignantes sans lesquelles, peut-être, nous ne saurions plus voler, même quand par miracle on nous desserre la vis. C'était mon quart d'heure grognon avocat du diable.
  13. Des nouvelles du front : http://fotoforum.fr/photos/2020/12/15.1.jpg https://nordicgliding.com/spor-efter-stjaalne-fly/?fbclid=IwAR0f4pQxaciX-vRJJe1B2BWz8RxD5mXn7V_ZF_lk55ymLJANUpku35bJ57s Triste destin pour ces beaux planeurs.
  14. Merci. On ne visite pas assez Meteociel.fr ...
  15. La ceinture anticyclonique serait-elle plus homogène à date égale cette année ? Je ne sais pas où on pourrait trouver un historique.
  16. Et l'idée développée par ju CTA est peut-être défendable, pour autant que celui qui en bénéficie soit titulaire d'une L(N)MA. La limite pour convertir sa LNMA en LMA66 n'était-elle pas le 1er octobre 2020, c'est-à-dire avant le reconfinement ? https://www.osac.aero/actualites-Conversion_de_votre_Licence_Nationale_de_Maintenance_Aeronautique_LNMA
  17. C'est pourtant simple à comprendre : Tous ceux-là ont autre chose à faire que d'allumer leur FLARM. http://fotoforum.fr/photos/2020/11/15.0.jpg Patience, patience. Et quand aux Teutons, ils ont montré qu'ils n'avaient pas toujours eu raison dans leur Histoire.
  18. http://www.aerovfr.com/2020/11/aviation-generale-et-confinement/
  19. Il n'y a visiblement pas grand-chose à gratter avant les marquages de la 22, mais plus de 100 mètres côté 04. ça vaut le coup. http://fotoforum.fr/photos/2020/11/02.16.jpg Est-ce qu'il n'est pas possible d'y créer une zône dite "tiroir" comme celle de St-Crépin ? http://fotoforum.fr/photos/2020/11/02.17.jpg
  20. Communiqué du CNFAS en date du 30 octobre 2020 : "L’évolution de la situation sanitaire a contraint les autorités à mettre en place un nouveau confinement dont les modalités sont définies dans le décret N°2020-1310 du 29 octobre 2020 (ci-joint). Ce décret a un impact très fort sur les pratiques aéronautiques des différentes Fédérations du CNFAS. Ce sont principalement les conditions de déplacement qui déterminent ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas, sous réserve de dispositions particulières. Les dérogations de déplacement dans le cadre de missions d’intérêt général qui avaient été mises en place lors du premier confinement pour certaines pratiques ne sont pas, pour l’instant, d’actualité. Le CNFAS verra avec les autorités ce qu'il est possible de faire avec pragmatisme et tolérance pour assurer l’entretien et la sécurité de nos installations, de même que la poursuite des formations et le passage des examens, Dans ce contexte, tendu sur le plan sanitaire, et tragiquement sur le plan sécuritaire, il est important d’être solidaire de toute la chaîne des professionnels concernés en n’ajoutant pas de complexité inutile et en appelant chacun au sens des responsabilités et au bon sens. Le premier confinement nous a enseigné qu’il pouvait y avoir des nuances et des ajustements en permanence. Dès que nous aurons des précisions, le CNFAS vous les communiquera."
  21. Bilan à ce jour ; 40 cours. Quelle productivité ! https://www.youtube.com/channel/UChxrbYw32jvwkRNcpTkAlOQ/videos Un travail magnifique avec pour résultat un bel outil au service de tous.
  22. Et voila. Extinction des feux, retour au bercail pour passer l'hiver au chaud. Nous avons mis en piste ce matin tôt, car l'onde était là pour nous consoler. çà, c'est une bonne copine ! Vers 9 heures, cinq planeurs s'envolent pour surfer la vague. Deux jeunes montent à plus de 7000 pour enregistrer leur gain de 5000. Toute la journée, nous jouons avec les zazurs en nous attachant à faire plaisir à tous les membres présents. Un lâché, des lâchés machine, beaucoup d'école, des baptèmes et finalement, au coucher du soleil, deux vols en voltige qui remplissent les yeux. Nous avions prévu d'arrêter les vols avant 16 heures pour avoir le temps de bichonner les appareils avant de les rentrer, mais la tentation a été trop forte et les vols ont finalement eu lieu jusqu'à la limite légale, avec des lentilles joliment éclairées en toile de fond d'un planeur, tout petit, la haut http://fotoforum.fr/photos/2020/10/30.7.jpg http://fotoforum.fr/photos/2020/10/30.8.jpg http://fotoforum.fr/photos/2020/10/30.9.jpg Allez ! ce sont 54 vols que nous avons arrachés au calendrier avant d'être contraints de regarder le ciel avec nostalgie pendant tant de jours. Et puis voici l'arrosage par nuit noire et la séparation. Pour des mois, probablement. Nos jeunes, autour d'une bière ou d'autre chose, se montrent toujours pleins d'allant et d'insouciance. C'est eux qui ont raison. Pourtant, un jeune instructeur confie qu'il a envie d'en pleurer. Un autre a le moral visiblement très atteint. Nos beaux engins vont dormir tranquilles pendant trop longtemps. Les riverains aussi, sûrement ... Les phares de ma voiture éclairent Fayence qui s'endort. Salut, les gars ! Mais souriez tout de même en songeant que pour des gens qui ont le virus de vol à voile, c'est tout de même extraordinaire que le salut vienne un jour d'un vaccin anti-covid ...
  23. Est-ce que ça ne revient pas à admettre les départs directement depuis les zônes de stockage définies sur beaucoup de pistes planeurs ? J'ai connu aussi l'époque où on décollait à St-Dizier directement du parking devant les hangars en direction de l'ouest, convergeant vers la piste en service 29. En accord avec le contrôleur, bien sûr. Même chose jusqu'à ces dernières années à Fayence où on décollait aussi directement du parking des hangars sud, à peu près en 25, convergeant vers la 28. Procédure malheureusement supprimée par la DRAC récemment et donc n'apparaissant plus sur la carte VAC. A St-Crépin, on parle d'un "tiroir" de 200m supplémentaires en herbe avant la piste revêtue, pour les décollages en 16. A Pont-sur-Yonne, des raquettes importantes permettent de préparer les planeurs hors piste en bordure, d'où ils décollent directement en 14 ou 32. Procédure inspirée de la procédure de Barcelonnette où les planeurs commencent le roulement décollage directement des aires de stockage en bordure des 09 et 27 revêtues pour ne pas encombrer la piste. http://fotoforum.fr/photos/2020/10/30.2.jpg Beaucoup ne manqueront pas de citer bien d'autres exemples. Sur un plan général, on sait bien que le fait d'aligner beaucoup de planeurs au seuil de piste peut obliger les appareils en approche finale sur une piste assez étroite, à survoler souvent très bas ceux qui sont en attente, ce qui n'est vraiment pas recommandé ... Au Versoud, il y a certes 80 mètres de largeur, mais est-il envisageable d'aménager en bordure nord-ouest des aires dans le genre de Pont-sur-Yonne d'où les départs pourraient avoir lieu, ce qui dégagerait mieux la piste pour les atterrissages ? Ou alors, tu cherches à augmenter tes marges pour les décollages et alors il faut une aire de stockage avant la piste. En tout cas, dans les deux cas, on revient au concept de départ depuis l'aire de stockage hors piste ... Si elle existe.
  24. Ayant dans ma bibliothèque aéro l'ouvrage d'Hanna Reitsch AVENTURES EN PLEINS CIEL (1952), je me suis intéressé à la femme qui a préfacé ce livre d'une façon remarquable. Elle s'appelait Yvonne Pagniez et la page de garde de mon exemplaire porte sa signature. Yvonne Pagniez était une résistante de la première heure, goûtant à cette occasion aux affres de la déportation à Ravensbrück et de bien d'autres épreuves sous la botte ennemie. Elle, elle savait précisément ce que le nazisme signifiait. https://fr.wikipedia.org/wiki/Yvonne_Pagniez Pourtant, elle devint en 1948 l'amie d'Hanna Reitch et traduira le livre et établira pour elle cette préface pleine d'humanité. En tout cas, pour ma part, étant né bien après cette guerre, je m'en remettrais plutôt volontiers à des jugements de valeur émis par des témoins de cette époque, en particulier ce ceux de cette classe. L'ouvrage a été réédité assez récemment. Malgré ce qui a été écrit plus haut, je vous le conseille. https://www.babelio.com/livres/Reitsch-Aventures-en-plein-ciel/988878
  25. Pour ma part, j'ai résolu de m'attaquer à l'entretien annuel des remorques de mon club, ce dont, je dois dire, peu de gens se soucient ... Comme je ne connaissais pas l'âge des pneus des remorques de mon club, il fallait bien commencer par un bout : J'ai donc pu convaincre (presque) tout le monde de l'utilité de garer les (17) remorques à l'abri tout au long de l'année. En dehors de l'obligation évidente de disposer de remorques en état correct, il faut admettre aussi qu'elles constituent pour le club un capital investi considérable. A préserver, donc. Chaque année, j'ai entrepris de les dégonfler fortement, ce qui me permet de noter si des craquelures apparaissent sur les flancs. Si c'est le cas, échange sans état d'âme. Et j'ai échangé le tiers des pneus en quatre ans ... Ensuite, j'ai établi un kardex pour noter les dates d'échanges, ce qui me permet en quelques années de reprendre le contrôle de la situation. Selon cette expérience, 10 ans paraissent une échéance raisonnable, que j'adopte aussi. D'accord à 100%. J'ai pu observer sur une remorque les dégâts considérables qu'une bande de roulement rompue peut faire ... à supposer qu'en plus on n'ait pas la malchance d'aller au fossé. Merci beaucoup pour cette info qui va m'être bien utile pour peaufiner ce que j'ai écrit plus haut. Cinq ans, c'est peut-être un peu pessimiste, à mon avis, sauf si on laisse la remorque dehors toute l'année.