www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

Retour D'expérience Vélivole


Administrateur
 Share

En cas de "presque accident" : comment faites vous partager votre REX ?  

44 members have voted

You do not have permission to vote in this poll, or see the poll results. Please sign in or register to vote in this poll.

Recommended Posts

Bonjour,

 

Actuellement lorsque vous avez un "presque accident" (ou un accident) en planeur comment diffusez vous votre retour d'expérience afin qu'il profite au plus grand nombre d'entre nous ?

 

Nous faisons tous des erreurs .... mais rarement deux fois la meme grosse betise ... faire profiter les autres de nos erreurs pourrait peut-etre aider a améliorer la sécurité de tous ...

 

Les retours d'expérience peuvent parfois sembler "anodins" mais sont en général tres formateurs .... mais trop souvent négligé dans notre sport .....

 

Existe-il dans vos clubs des "bonnes pratiques" qui pourraient etre appliquées au niveau national ?

 

La culture des "précurseurs sécurité" vous semble-t-elle adaptée en VaV ? Si non, comment l'améliorer ?

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 32
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Bonjour,

Les retours d'expériences sont (trop) souvent TABOU. Et d'en parler peu coûter -parfois- très cher...(voir certains thread du forum...). :sick:

Certains instructeurs n'apprécient -mais alors pas du tout- les retours d'expériences de certaines de leurs ouailles. Le risque c'est la porte...(du club)

Faut-il faire voter une loi pour protéger les "rapporteurs" ?... :sick: Personnellement je suis pour...

 

bons vols en toutes sécurités (cela évitera les retours d'expériences inavouables)

Bons vols, Bonnes pompes,

A bientôt sur les ondes,

Puissance et truculence,

jeannot de Valence...

Link to comment
Share on other sites

Quelques années aprés, j'ai réussi à en parler à un bon pote.

 

MAIS au moment ou c'est arrivé :

j'aurais bien aimé en parler mais :

- j'aurais surement pris une enguelade

- je n'ai pas eu le courage d'assumer mon erreur

- le regard des autres m'en a empeché

2 options ? prends la mauvaise, comme ça si tu te trompes...

 

vincent.jvt01"xxx"free.fr

Link to comment
Share on other sites

La fédération flamande de vol à voile (Belgique) a lancé voici quelques années le système du "livre rouge": dans chaque club, il y a un livre à la disposition de tous, et où on note au jour le jour tous les incidents, petits et grands, qui ne méritent pas un rapport en bonne et due forme à la fédé (nous avons un formulaire à cocher pour les incidents, et un formulaire à remplir pour les accidents).

 

Dans certains clubs, ça marche très bien, d'autres clubs sabotent carrément le système. Les "rapporteurs" peuvent rester anonymes, mais les faits et leurs auteurs restent normalement anonymes aussi. A la fin de l'année, les clubs envoient une copie à la commission instruction de la fédé, qui en tire les enseignements utiles.

 

La commission étudie aussi les rapports d'incidents et d'accidents, d'ailleurs. Ceci se fait de façon tout à fait indépendante des éventuelles enquêtes de la justice, de l'administration aéronautique et/ou des compagnies d'assurances. Le but est uniquement d'améliorer la prévention en identifiant les facteurs d'accident.

Stéphane Vander Veken
Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

Je pense que il est essentiel de pouvoir partager l'information avec un maximum de monde pour que on puisse apprendre de l'experience des autres. (Ref. l'excellent article de Bert.) Sur le forum allemand, il y a un forum anonyme: "Near misses":

 

http://www.segelflug.de/wwwboard/

Bons vols, Nils "ES"

Link to comment
Share on other sites

La culture des "précurseurs sécurité" vous semble-t-elle adaptée en VaV ? Si non, comment l'améliorer ?

 

oui, voir méthode

 

 

Il serait nécessaire d'avoir une véritable politique fédérale avec des objectifs fixés à chaque association en terme de mise en place de procédure avec la formation des Présidents et des Chefs Pilotes sur des "outils d'analyse", avec en particulier des outils d'analyse des comportements des pilotes (Analyse transactionnelles, MBTI, Process communication...)

Link to comment
Share on other sites

Il serait nécessaire d'avoir une véritable politique fédérale avec des objectifs fixés à chaque association en terme de mise en place de procédure avec la formation des Présidents et des Chefs Pilotes sur des "outils d'analyse", avec en particulier des outils d'analyse des comportements des pilotes (Analyse transactionnelles, MBTI, Process communication...)

 

Blablabla............"process communication" je crois rêver !

P'tain ? tu te crois ou ? la Fedé n'est pas le soviet supreme et n'a pas à fixer des objectifs à ses "vassaux" qui seraient apparemment des simples d'esprit , zident et chef pi, qui vivraient dans une ignorance crasseuse jusqu'à ce qu'un messie leur apporte la lumière en leur révélant les bienfaits de l"analyse transactionelle", AU SECOURS !!

 

Tu as juste oublié dans ton jargon quelque chose qui s'appelle " le bon sens" mais cette matière là , apparemment n'est pas au programme des grandes écoles françaises.

 

Bons vols quand même

Link to comment
Share on other sites

il est tout de même étonnant que des problèmes identiques de risques pour les personnes soient traitées de manière si différente dans le cadre d'un travail et d'un loisir..

 

il m'est plus facile d'aborder une erreur commise dans mon travail que dans mon loisir !!!

le traitement de mon erreur sera pris en compte et diffusé dans mon travail.... dans mon loisir ???

 

la ou les méthodes existent ; les spécialistes en Facteurs humains planchent sur le probleme depuis au moins 20 30 ans en aéronautique ET IL N'Y A PAS OU PEU DE RETOMBEE POUR LE VOL A VOILE :blush:

 

on reste sur l'aléatoire compétence de quelques instructeurs (dont j'ai fait parti) et leurs bonne volonté à aborder des problemes de facteurs humains pour lesquels ils n'ont pas d'aide methodologique

(pour apprendre la PTL, tu as tout ce qui faut ; pour les FH ???)

 

COMMENT SAUVER MA PEAU : surement pas en continuant à penser que le mouvement vol a voile est capable de s'en sortir sans rien changer et en faisant confiance à un système reposant sur la bonne volonté de quelques un.

 

bonne fin d'été

2 options ? prends la mauvaise, comme ça si tu te trompes...

 

vincent.jvt01"xxx"free.fr

Link to comment
Share on other sites

Blablabla............"process communication" je crois rêver !

P'tain ? tu te crois ou ? la Fedé n'est pas le soviet supreme et n'a pas à fixer des objectifs à ses "vassaux" qui seraient apparemment des simples d'esprit , zident et chef pi, qui vivraient dans une ignorance crasseuse jusqu'à ce qu'un messie leur apporte la lumière en leur révélant les bienfaits de l"analyse transactionelle", AU SECOURS !!

 

Tu as juste oublié dans ton jargon quelque chose qui s'appelle " le bon sens" mais cette matière là , apparemment n'est pas au programme des grandes écoles françaises.

 

Bons vols quand même

 

+1 Entièrement d'accord.

-------------------------------------------------------------------------

Vive la dérive des continents, trop de sensations!

-------------------------------------------------------------------------

http://aeroclub.dinan.free.fr/style/avatar/CCH.jpghttp://aeroclub.dinan.free.fr/style/avatar/administrateur.jpg

Nuevo site del aéroclub dé Dinan, si si es possible. El mundo s'enfile y usted?

Link to comment
Share on other sites

il est tout de même étonnant que des problèmes identiques de risques pour les personnes soient traitées de manière si différente dans le cadre d'un travail et d'un loisir..

 

il m'est plus facile d'aborder une erreur commise dans mon travail que dans mon loisir !!!

le traitement de mon erreur sera pris en compte et diffusé dans mon travail.... dans mon loisir ???

 

la ou les méthodes existent ; les spécialistes en Facteurs humains planchent sur le probleme depuis au moins 20 30 ans en aéronautique ET IL N'Y A PAS OU PEU DE RETOMBEE POUR LE VOL A VOILE :blush:

 

on reste sur l'aléatoire compétence de quelques instructeurs (dont j'ai fait parti) et leurs bonne volonté à aborder des problemes de facteurs humains pour lesquels ils n'ont pas d'aide methodologique

(pour apprendre la PTL, tu as tout ce qui faut ; pour les FH ???)

 

COMMENT SAUVER MA PEAU : surement pas en continuant à penser que le mouvement vol a voile est capable de s'en sortir sans rien changer et en faisant confiance à un système reposant sur la bonne volonté de quelques un.

 

bonne fin d'été

 

tu as raison Vincent

les méthodes d'études et d'analyse de presque accidents sont maintenant systématiques dans les entreprises (les grosses en général ,qui ont d'ailleurs un taux d'accidents de travail bien plus faible que les entreprises artisanales ou ces méthodes ne sont pas ou presque pas appliquées )

Dans le monde du vol a voile sur le sujet nous en sommes a l'artisanat vraiment basique

Dans l'entreprise ou je bossais , une grosse boite nationale , cela faisait partie de la culture sécurité de l'entreprise et en 15 ans les accidents du travail ont été divisés par 10

 

En vol a voile il est vrai que dans ce domaine l'approche des presques accidents est presque confidentielle . j'ai mm failli l'an passé me faire couper en deux avec un biplace et un élève par un remorqueur non équipé de Flarm qui ne m'avait pas vu . j'ai etabli un rapport interne au club de ce presque accident et l'analyse de la solution a apporter a ce type de situation est toujours en cours !!

Ceci etant dit cette association a une culture de sécurité tout a fait dans la norme actuelle de ce qui se pratique dans nos associations ,voir même au dessus ( Instructeurs expérimentés connaissant bien leur monde de pilotes , reunions de sécurité en début d'année etc )

 

Le bon sens comme le dit un intervenant ne suffit plus et il faudra sans doute une reflexion fédérale sur ce sujet

Link to comment
Share on other sites

Le planeur disposait d’un équipement servant à la prévention des abordages

(FLARM). Sa carte mémoire contenant les données de positions GPS n’a pas

été retrouvée.

Les données du logger GPS embarqué à bord du planeur qui le précédait

ont été analysées. Elles indiquent que le planeur évoluait par moments à des

vitesses élevées (proches, voire supérieures à 270 km/h) associées à de rapides

pertes d’altitude en fin de vol.

 

Voilà ce que l'on trouve dans les rapports du BEA

 

 

Facteurs humains!! La "sd card" aussi facteur humain???

 

et aussi des explications ou raisons!!

Des explications

 

ou encore

Evénement : collision avec le relief lors d’un vol en

montagne.

Cause probable : estimation erronée des conditions météorologiques

et aérologiques.

Facteur contributif probable : fatigue induite par l’hypoxie d’altitude.

 

Evénement : collision avec le relief en zone montagneuse.

Cause identifiée : obstination à poursuivre le vol

 

3 - Concl usion

La collision du planeur avec le relief est probablement due à une baisse

de surveillance de l’environnement extérieur au cours de manoeuvres en

conditions aérologiques peu favorables au vol à voile, en zone montagneuse.

 

Lisez les rapports du BEA il y a plein de renseignement..

Edited by Michel Klich
Link to comment
Share on other sites

Merci a tous ceux qui participent a la discussion .....

 

Meme si pour le moment le sondage n'a qu'une faible je reste surpris par l'absence de d'émission de REC (0 reponse)

 

www.planeur.net rappelle pourtant régulièrement les publications REC .....

 

Lisez les rapports du BEA il y a plein de renseignement..

 

Oui, les rapports du BEA et les REC sont une mine d'information ..... mais il nous faut développer la culture du REC ds le monde du VaV ....

Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve

 

Link to comment
Share on other sites

Blablabla............"process communication" je crois rêver !

P'tain ? tu te crois ou ? la Fedé n'est pas le soviet supreme et n'a pas à fixer des objectifs à ses "vassaux" qui seraient apparemment des simples d'esprit , zident et chef pi, qui vivraient dans une ignorance crasseuse jusqu'à ce qu'un messie leur apporte la lumière en leur révélant les bienfaits de l"analyse transactionelle", AU SECOURS !!

 

Salut

Du calme!

Il ne s'agit pas pour la fédé de jouer "au messie".

Il ne s'agit pas de considérer les clubs (et leurs membres) comme des ignares.

 

Si tout se passe bien dans ton club avec l'utilisation du bon sens et que l'analyse des presque accidents est efficace et utile pour l'avenir permettant de réduire leur nombre au fur et a mesure des années : FELICITATIONS!!!

 

Malheureusement il y a autour de ton club d'autres club où certains rament pour inculquer à tous les bonnes habitudes de rapporter les incidents auxquels ils ont été confrontés.

Se reporter sur la bonne volonté des chefs pi, instructeur et membres du CA pour traiter cela est parfois la tâche de trop qui fait déborder le vase du ras le bol. Lorsque un club commence à ne plus avoir assez de "piliers" pour tenir l'édifice il s'agit de l'aider dans son fonctionnement. Pas de charger le mulet un peu plus.

 

Si comme le propose Toni la fédé propose aux associations des méthodes toutes faites applicables directement, c'est éviter aux plus petites associations manquant de bonne volontés pour faire tout le travail de se décourager devant l'ampleur de la tâche.

Les clubs ayant déjà un système de retour d'expérience fonctionnant à merveille "n'aura qu'à" :

* apporter leur aide (retour d'expérience) à la fédé pour la mise au point de ces méthodes "en kit"

* piquer et réutiliser les "rares" (ou plus?? :blush: ) bonnes idées qu'ils n'avaient pas déjà mis en application.

 

Pas la peine de sauter au plafond en croyant qu'on prend les gens pour des cons.

C'est juste que tout le monde n'en est pas au même stade et qu'oublier les moins avancés (si si, y en a!!!) n'est pas le rôle de la fédé ni de qui que se soit.

 

Bons vols

Etienne

mes photos aéro sur EchoMike.free.fr

Parceque le ciel est merveilleux

Pour que voler soit toujours un plaisir

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Est-ce que vous croyez que les rapports de "presque accident" sont vraiment utile ? A chaque fois que vous volez, repensez vous à tous ces rapports ?

Je pense que pour que ces retours d'expériences soient utiles, il faut qu'ils soient débrieffés par un ITP/ITV au milieu des membres du club (comme les brieffings* qui doivent avoir lieu tous les jours avant chaque mise en piste...). Car tout le monde ne potasse pas ces R.E.....Je pense même que peu de vélivoles en connaissent l'existence...

* dommage pour les clubs qui n'ont pas de catalyseur...

 

Et pour ces "presques accidents" qui ont eu lieu, a-t-on le droit de donner un avis ?...Au risque de se faire descendre en flamme ?....

Bons vols, Bonnes pompes,

A bientôt sur les ondes,

Puissance et truculence,

jeannot de Valence...

Link to comment
Share on other sites

Salut,

 

Car tout le monde ne potasse pas ces R.E.....Je pense même que peu de vélivoles en connaissent l'existence...

La faute a qui ? .... a une fédération qui ne communique pas assez ou a un vélivole isolé qui ne s'intéresse pas (ou "non sensibilisé") a la sécurité de son loisir .... peut-etre la faute a un mauvais melange des deux <_>

 

Les rapports de "presque accident" peuvent très bien l'objet de "présentation détaillée" par un instructeur lors des briefings d'hivers par exemple .....

 

Et pour ces "presques accidents" qui ont eu lieu, a-t-on le droit de donner un avis ?...Au risque de se faire descendre en flamme ?....

Les avis donnés par le BEA sur les REC ne te semble pas suffisant ? incomplet ? non constructif ? .... tu aimerais ajouter quoi ?

 

A+

Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve

 

Link to comment
Share on other sites

la ou les méthodes existent ; les spécialistes en Facteurs humains planchent sur le probleme depuis au moins 20 30 ans en aéronautique ET IL N'Y A PAS OU PEU DE RETOMBEE POUR LE VOL A VOILE <_<

 

Je ne vois pas ce qui te permet d'avancer une telle affirmation. Y-a t-il une étude sérieuse pour l'affirmer ou l'infirmer ?

Je veux bien que l'on parle de méthologies modernes mais pas sur des cas qui seraient hativement assimilés à des généralités.

on reste sur l'aléatoire compétence de quelques instructeurs (dont j'ai fait parti) et leurs bonne volonté à aborder des problemes de facteurs humains pour lesquels ils n'ont pas d'aide methodologique

(pour apprendre la PTL, tu as tout ce qui faut ; pour les FH ???)

 

Faux , le SIA a émis un document extrement bien fait il y a quelques années déjà et sauf erreur de ma part Christophe Brunelière l'a adapté au VàV , le doc est dispo sur internet mais pas grand monde n'a du le lire et l'exploiter.........

COMMENT SAUVER MA PEAU : surement pas en continuant à penser que le mouvement vol a voile est capable de s'en sortir sans rien changer et en faisant confiance à un système reposant sur la bonne volonté de quelques un.

 

Personne n'a dit qu'il n'y avait rien à faire.

bonne fin d'été

 

tu as raison Vincent

les méthodes d'études et d'analyse de presque accidents sont maintenant systématiques dans les entreprises (les grosses en général ,qui ont d'ailleurs un taux d'accidents de travail bien plus faible que les entreprises artisanales ou ces méthodes ne sont pas ou presque pas appliquées )

Dans le monde du vol a voile sur le sujet nous en sommes a l'artisanat vraiment basique

Dans l'entreprise ou je bossais , une grosse boite nationale , cela faisait partie de la culture sécurité de l'entreprise et en 15 ans les accidents du travail ont été divisés par 10

 

la bonne blague: une des méthodes des donneurs d'ordre est de filer les tafs les plus pourris à des sous-traitants ( comme ça , ça fait plus propre et pis si le boulot est vraiment bien dégueu , le mieux est de le faire sous traiter dans le 1/3 monde. Bonjour l'hypocrisie , mais le principal est d'avoir bonne conscience

 

Le bon sens comme le dit un intervenant ne suffit plus et il faudra sans doute une reflexion fédérale sur ce sujet

 

personne n'a dit que ça suffisait, mais sauf erreur de ma part , il me semble qu'une com secu existe déjà , ce n'est donc pas la peine de la réinventer.

Le bons sens dit qu'avant de réinventer ce qui existe déjà , il faut commence par le mettre en oeuvre.

En essayant déjà d'appliquer correctement des méthodes éprouvées (mais quelquefois contraignantes)dans les clubs sans céder au clientèlisme permet déjà d'éviter quelques écueils

Link to comment
Share on other sites

je suis atterré par l'approche de la sécurité de nos fédérations, et autorités .

On ne parle que de sécurité des vols ce qui est extrement réducteur et nuiit gravement à l'émergence d'une réelle culture sécurité dans notre sport .

La sécurité d'un pilote doit commencer la veille (repos alimentation boisson) et se terminer qand il rentre à la maison de preference en un seul morceau . Comment ètre crédible avec des installation électriques et des outillages dangereux, des portes de hangards amputatrices , un véhicule et des remorques en piteux état (en général les pneux ont l'age de la remorque comme la graisse du timon), l'absence du basic pour l'aide au montage démontage ), l'absence de protection auditive pour les remorqueurs , de trousse de premier secours en piste, des plans de circulation anarchique pour la mise en piste (si plan il y a), pas de système de reporting des anomalies et des near misses avec un responsable sécurité qui si il existe est un ancien militaire et malheureusement formaté pour un monde ou le respect des consignes va de soi.

Un bon briefing devrait commencer par:

des félicitations nominatives aux actions positives , mention anonyme au moins bon (untel a décider de se poser sur tel aérodrome pour ne pas risquer., untel a par sa vigilance empéché de décoller un planeur verriere ouverte,la piste est restée encombrée ... etc). revues des near misses incidents accidents avec interaction et questions pour les actions correctives et la prévention (un planeur a faillit décoller avec les housses hier que faire pour prevenir la ré occurence), un safety topic (controle du parachute, débattement gouvernes, verrieres, etc)

Consignes particulieres de la journée (répeter les consignes générales use l'audience quand elle est la plus réceptive) éventuellement sous forme de strip (QNH vent ZIT fréquences, etc )

Le reste (méteo, affectation barbecue, etc), les briefing particuliers (premier circuit, laché machine ) doivent évidemment rester particuliers

Horizon pas net reste à la buvette (marin Breton)
Link to comment
Share on other sites

Les avis donnés par le BEA sur les REC ne te semble pas suffisant ? incomplet ? non constructif ? .... tu aimerais ajouter quoi ?

 

Bonjour,

Ce n'est pas vers le BEA que je voudrais pouvoir donné un avis. C'est vers les responsables directes/indirectes de l'incident/accident. Qui sont dans les clubs... En effet, tous les avis que l'on peut donner au BEA, seront soumis à l'approbation des inspecteurs, et le temps que cela "redescende", l'affaire sera oubliée, et peut-être même les personnes impliquées auront disparues...!

Or, est-ce qu'un quidam lambda, petit vélivole insignifiant, a le droit de donner son avis sans se faire "allumer" par les "ayant droits" ?...

On écoutera obligatoirement -avec respect et condescendance- le Chibane qui a >5000h de vol, même s'il fait des conneries. Mais on rigolera critiquement des avis "pathétiques" du vélivole qui a quelques centaines d'heures...

Dans notre société, celui qui a des "titres" sera respecté. Celui qui n'a rien sera écrasé...même si ce dernier à 100% raison...

Mais j'approuve à 100% ton action Fred. Il est temps pour nous de se "réveiller", avant que les organismes de tutelle nous coupent les ailes...

Bons vols, Bonnes pompes,

A bientôt sur les ondes,

Puissance et truculence,

jeannot de Valence...

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

Je pense que il est essentiel de pouvoir partager l'information avec un maximum de monde pour que on puisse apprendre de l'experience des autres. (Ref. l'excellent article de Bert.) Sur le forum allemand, il y a un forum anonyme: "Near misses":

 

http://www.segelflug.de/wwwboard/

 

 

Je trouve l'initiative allemande interessante car:

-facile a mettre en oeuvre (sur ces forums par exple)

-le simple fait de mettre en forme son message constitue déjà un travail sur soi salutaire. Néanmoins il faudrait deux threads, le premier sur les situations où le pilote pense qu'il a fait une erreur, en partage les circonstances et éventuellement son idée de solution pour éviter de reproduire cette erreur, et l'autre sur les situtations ou le pilote pense avoir été mis en danger par autrui.

-permet aux lecteurs (anonymes eux aussi, evidemment) de profiter de l'experience des autres

-permettrait, en accumulant les récits, de mieux comprendre les problèmes fréquemment rencontrés par les pilotes et d'engager au niveau des clubs, féde, instructeurs...etc, les actions préventives idoines.

 

Il est évident et patent que l'immense majorité des erreurs faites par les pilotes est passée sous silence, faute de disposer de ce genre de confessional.

Edited by 5 X

Daniel

Link to comment
Share on other sites

"On écoutera obligatoirement -avec respect et condescendance- le Chibane qui a >5000h de vol, même s'il fait des conneries. Mais on rigolera critiquement des avis "pathétiques" du vélivole qui a quelques centaines d'heures..."

 

Absolument pas d'accord.

tous les pilotes peuvent apporter leurs expériences.

Si c'est comme cela dans ton club, il faut changer cette mentalité.

 

Un Chibane

Link to comment
Share on other sites

Les témoignages de Jeannot sentent le vécu...

 

Au sein d'un club, il me semble essentiel de pouvoir debriefer ses incidents ou presque-accidents avec un instructeur qui vous a formé ; c'est tout de même la personne en qui vous avez placé votre confiance pour vous amener à voler en autonomie dans un engin dangereux...

 

C'est à l'instructeur d'instaurer le rapport de confiance et de respect nécessaire pour que le pilote puisse relater ses expériences sans crainte d'être raillé ou mis à l'index. L'équipe d'encadrement doit apporter une réponse en faisant faire preuve d'écoute, d'attention, d'objectivité et de diplomatie.

 

De son côté, le pilote doit s'attendre à une réponse adaptée : debrief, explications, mise en garde, reprise en double-commande si nécessaire... Il doit donc faire preuve d'humilité et ranger son amour propre au placard en acceptant et en appliquant les conseils que lui prodiguent ses bienveillants instructeurs.

 

Pour les pilotes privés, qui ont parfois choisi d'acheter leur machine pour se soustraire à une autorité trop pesante, c'est encore plus problématique...

Un Ventus 2 Full Ballast, sinon rien...

... enfin, un ASK13, peut être !

Link to comment
Share on other sites

la bonne blague: une des méthodes des donneurs d'ordre est de filer les tafs les plus pourris à des sous-traitants ( comme ça , ça fait plus propre et pis si le boulot est vraiment bien dégueu , le mieux est de le faire sous traiter dans le 1/3 monde. Bonjour l'hypocrisie , mais le principal est d'avoir bonne conscience

 

Ecrire en gras sur un forum , ne suffit pas pour appuyer son raisonnement <_<

Dans la boite en question ce n'était pas la pratique et les sous traitants sont soumis aux mêmes règles de sécurité dans leurs missions

Dire que la pratique du rex (retour d'expérience ) ou rec (sur incident ou presque accident) est inexistant ou presque dans le milieu du vol à voile n'est pas une énormité , mais une constatation et dire que le bon sens ne suffit plus et qu'il faut d'autres outils et une autre approche aussi

Link to comment
Share on other sites

Les témoignages de Jeannot sentent le vécu...

 

Au sein d'un club, il me semble essentiel de pouvoir debriefer ses incidents ou presque-accidents avec un instructeur qui vous a formé ; c'est tout de même la personne en qui vous avez placé votre confiance pour vous amener à voler en autonomie dans un engin dangereux...

 

C'est à l'instructeur d'instaurer le rapport de confiance et de respect nécessaire pour que le pilote puisse relater ses expériences sans crainte d'être raillé ou mis à l'index. L'équipe d'encadrement doit apporter une réponse en faisant faire preuve d'écoute, d'attention, d'objectivité et de diplomatie.

 

De son côté, le pilote doit s'attendre à une réponse adaptée : debrief, explications, mise en garde, reprise en double-commande si nécessaire... Il doit donc faire preuve d'humilité et ranger son amour propre au placard en acceptant et en appliquant les conseils que lui prodiguent ses bienveillants instructeurs.

 

Pour les pilotes privés, qui ont parfois choisi d'acheter leur machine pour se soustraire à une autorité trop pesante, c'est encore plus problématique...

 

 

Personnellement je considère que les pilotes privés sont aussi "au sein d'un club", au même titre que les pilotes qui ne possèdent pas leur machine. Ces commentaires (judicieux) sur les actions a entreprendre auprès des pilotes "au sein d'un club" s'appliquent pour moi à tous les pilotes du club. Il est important que les pilotes qui possèdent leur machine (improprement appelés "privés") en soient conscients et acceptent ces règles comme faisant partie des règles de fonctionnement du club.

Mais il est tout aussi important que les dirigeants et instructeurs du club ne se dé-responsabilisent pas non plus vis a vis du comportement des pilotes qui possèdent leur machine dans leur club.

Daniel

Link to comment
Share on other sites

Je pense qu'au sein d'un club, il faut un catalyseur, une personne reconnue (ITP/ITV) -et APPRECIE- qui centralise les REX/REC et qui organise des réunions/débats exclusivement là-dessus. Cette personne doit être à l'écoute de tout un chacun, et ne pas critiquer gratuitement. Mais enregistrer les faits, et essayer de les analyser afin de transmettre ce qu'il juge bon/pas bon. Car dans un club, il arrive parfois que l'on ne voit pas certains vélivoles pendant des mois, alors qu'ils viennent bien régulièrement, mais jamais "au bon moment", et ne sont donc pas informés des informations importantes. (C'est surtout le cas pour les retraités qui viennent en semaine, et que les "actifs" ne croisent jamais ! S'il y a un RE à faire, ben le message ne passera pas...)

 

Quant à la réponse de petit JP "le chibane" :

"tous les pilotes peuvent apporter leurs expériences"--> exact ! faut-il qu'elles soientt aussi prises en compte...

"Si c'est comme cela dans ton club, il faut changer cette mentalité." --> on ne change pas les mentalités comme çà, en claquant des doigts...Et certain(s) vélivole(s) en a (ont) fait la triste expérience, en se faisant foutre dehors ! (avec de nouvelle victime, malgré le départ...)

 

Question : est-ce que tous les clubs reçoivent les REC/BEA tous les mois ?...

Bons vols, Bonnes pompes,

A bientôt sur les ondes,

Puissance et truculence,

jeannot de Valence...

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share


×
×
  • Create New...