www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

Flarm Un Système Dévoyé ?


talisker
 Share

Recommended Posts

Bonjour

Un pilote du sud de la France aurait été récemment épinglé par un garde d’un parc national suite à l’analyse des fichiers IGC publié dans la netcoupe. Je ne peux me permettre d’être ici plus précis.

Ces faits sont-ils exacts ?

 

Ne seraient-ils pas une des conséquences négatives du dévoiement du Flarm. Un système initialement parfait pour améliorer la prévention des abordages.

Ce flicage via des sites tels que glidernet (OGN) ne risque-il pas d’inciter certains pilotes à prendre les mesures préventives à leur disposition ?

Stealth ou autres plus extrêmes et négatives.

 

Juridiquement existe-t-il une possibilité dans les conditions générales des sites publiant les fichiers IGC d’inclure l’interdiction d’utilisation de ces traces pour toute autre forme que l’utilisation privée ?

Peut-être est-ce ici la raison de la malheureuse disparition de nombreux pilotes chevronnés précédemment inscrits ?

 

Si ces faits sont avérés, qu’elle est la position et l’attitude à venir de la fédé ?

 

 

P-Ph Ravet



Link to comment
Share on other sites

  • Replies 78
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Bonjour,

si c'est par la Netcoupe, c'est un autre problème.

L'on peut supposé que le zélé garde s'appuie sur le nom affiché dans la netcoupe.

Les responsables de la netcoupe ont-ils communiqué les coordonnées du déclarant?

Sinon, comment le garde peut rapprocher le nom et le pilote?

Sur la netcoupe, il y a un Paul Bismuth...

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

J'ai alerté la commission "Sportive" et "Espaces Aériens" en février 2016 suite à deux PV durant la saison 2015 avec l’utilisation de fichier IGC de provenance inconnue (mais certainement OLC, NetCoupe, ....) pour sanctionner des pilotes.

 

J'ai le sentiment que les fichiers de vol sont tranquillement analysés au bureau afin de dresser les PV ..... je ne sais pas si cette pratique est légale (un juriste peut-il prendre contacte avec moi ?) et semble se limiter au Parc du Mercantour.

 

Je vous invite à :

1- Respecter les Espaces Aériens

2- Contrôler votre vol avant de le déposer

 

A+



Les responsables de la netcoupe ont-ils communiqué les coordonnées du déclarant?

Sinon, comment le garde peut rapprocher le nom et le pilote?

Sur la netcoupe, il y a un Paul Bismuth...

 

Les administrateurs n'ont jamais été contactés à ce sujet (nous n'avons jamais communiquer les coordonnées d'un pilote !!)

 

Le compte Paul Bismuth a été supprimé il y a plusieurs semaines

Link to comment
Share on other sites

De toute façon, à partir du moment où tu diffuses en ligne un fichier, un vol, une photo, une vidéo ou autre (liste non limitative), tu en perds le contrôle quoi que tu fasses.

 

Et attention au retour de bâton.

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

1) le problème posé est bien la légalité de la procédure... dans la mesure où le fichier est de source inconnue, c'est un peu léger pour verbaliser.

 

les pilotes concernés ont-ils payé?

2) pourquoi ne pas passer par un pseudo (allusion Bismuth)? Cela permettrait d'éviter ce genre de problème.

 

PS: jamais mis les ailes dans le Mercantour

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Je suis assez effaré parce que je viens de lire. Sur quel principe légal , le pilote a reçu un PV ??. Ca devient grave ...Il va falloir mettre sur la netcoupe en accès privée. C'est la seule solution pour éviter ce genre de pratique.

Link to comment
Share on other sites

Personnellement, j'estime que celui qui met en ligne sur la NetCoupe, l'OLC etc., un vol comprenant une infraction manifeste, ne respecte pas le règlement de ladite compétition, qui part du respect de la réglementation aéronautique aussi bien que sportive. Alors, il me semble que s'interroger sur la légalité du PV, c'est un peu le monde à l'envers.

 

En tant que responsable de club, j'en ai déjà supprimé dans le passé, ou fait retirer par le pilote - solution que je préfère tout de même, surtout que dans certains cas, le pilote n'est pas conscient de l'infraction.

 

Le problème se pose au responsable de club quand la possibilité existe d'obtenir une clairance (ce qui n'est pas le cas des parcs nationaux): avant de valider ou non le vol, il doit dans ce cas poser la question au pilote concerné. Suggestion pour le règlement de la saison prochaine: REXEA obligatoire en cas de clairance, avec accès pour les responsables de clubs ?

Stéphane Vander Veken
Link to comment
Share on other sites

Personnellement, j'estime que celui qui met en ligne sur la NetCoupe, l'OLC etc.,..........Alors, il me semble que s'interroger sur la légalité du PV, c'est un peu le monde à l'envers.

 

Apafo.... effectivement, on met tout et n'importe quoi sur le net, au vu et au su de toute la terre entière. Des gugusses intentent des procès à partir de documents publiés sur le net (à juste titre), pourquoi la maréchaussée n'en ferait pas de même, faut vivre avec son époque (de ouf)

 

Suggestion : rester (trés) discret à l'avenir

Link to comment
Share on other sites

Même si mes compétences en droit pénal son anciennes, étant "publiciste" et non "pénaliste", je ne vois pas ce qui choque dans cette procédure; Sous réserve du respect des règles formelles propres au constat de l’infraction, on a un gardien du parc, qui s'il est agent de police judiciaire, constate, via la net coupe que Dupont ou Durant, a commis une infraction Y ou X en survolant à telle hauteur le parc. la matérialité des faits est établie dès lors que le pilote précité atteste lui même, via le respect du règlement netcoupe, que la trace qu'il poste correspond à la réalité...

Link to comment
Share on other sites

Tout ceci n'est qu'hypocrisie. Ceux qui ne comprennent pas le problème ici ne volent sûrement pas dans les Alpes. Les parcs ont une extension importante et la règle des 1000m/sol (qui ne devait pas être celle-ci originellement) ne peut pas être respectée dans une cartographie topographique extrêmement précise. Le parc du Mercantour peut tout à fait être évité lors des circuits vers le nord mais il n'en est pas forcément de même avec les Écrins et la Vanoise.

Les gardes Fonctionnent peut-être de façon différente par là-bas, un d'entre eux m'avait dit qu'ils ne cherchaient pas à punir pour quelques mètres mais ils n'acceptaient pas le vol de pente au coeur du parc. Les trajectoires vers le nord (vers Aoste en particulier), sauf à passer à 4000m à l'Iseran (3 jours dans l'année), imposent un survol du parc vers les 500m/sol. Et je ne parle même pas des couloirs dérogatoires qui pour moi sont accidentogènes (y'a qu'à voir en mars et avril sur l'OLC le nombre de planeurs qui volent dans les Écrins, si tout le monde passait bien comme il faut au milieu des Terres Blanches ce serait de la roulette russe).

Que l'on trouve ça normal de se faire verbaliser par sa trace postée sur internet me fait un peu réagir. Déjà que les gardes du parc n'aient que ça à faire de leurs journées et leurs soirées (il faut en passer des vols) je trouve ça étonnant. Et lorsque l'on est cloué au sol pour cause de ZRT Tour de France devant sa télé en regardant les belles images tournées depuis les hélicos en plein coeur des parcs nationaux là Tout va bien ? Allons un peu de sérieux. Payons simplement cet impôt supplémentaire.

Si effectivement il est avéré que des gens se sont retrouvés au tribunal et obligés de payer sur simple preuve de trace internet alors il ne fait aucun doute que le nombre de vols postés sur la netcoupe diminuera (il y a déjà quelques grands noms dans les alpes qui ont disparu, c'est fort dommage !). A 500 euros l'amende (ce qui a déjà été payé par des gens de mon club) ça ne vaut plus le coup de prendre ce risque.

Que l'on ne se méprenne pas sur mon propos : je ne cautionne pas le survol des parcs à basse altitude pendant une longue durée, c'est interdit et je ne le fais pas. Mais se faire attraper pour quelques minutes voire secondes de survol à 800m au lieu de 1000m, par internet et non pas aux jumelles parce qu'à cette altitude ils ne peuvent pas bien distinguer, c'est dérangeant.

 

Baptiste Innocent

Edited by Baptiste
Y'a pas d'hélice, hélas ! C'est là qu'est l'os !
Link to comment
Share on other sites

Le jour où les gardes du parc vont comprendre qu'au lieu de fouiller des douzaines de fichiers sur la netcoupe, il suffit de zieuter l'OGN en temps réel afin de coller des prunes, ça va faire mal.

 

Bert

... qui rejoint l'avis de Baptiste et Talisker, et qui ne sera jamais identifiable sur l'OGN

Bert

Link to comment
Share on other sites

Le jour où les gardes du parc vont comprendre qu'au lieu de fouiller des douzaines de fichiers sur la netcoupe, il suffit de zieuter l'OGN en temps réel afin de coller des prunes, ça va faire mal.

 

Bert

... qui rejoint l'avis de Baptiste et Talisker, et qui ne sera jamais identifiable sur l'OGN

 

 

Pour une fois Bert, tu me parais un peu naïf quand tu dis "ne sera jamais identifiable sur l'OGN".

On en reparlera plus longtemps quand tu daigneras descendre voler dans le sud. Quand le grand Bô reviendra ?

 

Quant aux gardes, ils n’ont peut être pas attendu qu’on leur fournisse le mode d’emploi de l’OGN ou autres sites du même genre…… !

 

 

 

Edited by talisker
Link to comment
Share on other sites

Heureusement qu'il reste toujours l'interrupteur au tableau de bord.

 

 

C'est con, car j'avais l'impression que le Flarm a été inventé pour autre chose que les besoins de flics de toute sorte...

 

Pour le bô, ça fait 6 semaines que j'attends...

Edited by Bert

Bert

Link to comment
Share on other sites

"Heureusement qu'il reste toujours l'interrupteur au tableau de bord."

C’est pour éviter le recours à cette procédure que j’ai posé le sujet.

Ayant écrit "Ce flicage via des sites tels que glidernet (OGN) ne risque-il pas d’inciter certains pilotes à prendre les mesures préventives à leur disposition ?

Stealth ou autres plus extrêmes et négatives."

 

J’attends de voir la position de la fédé et sites d’affichage concernés face à ce problème.

 

J’ai moi z’aussi un bouton. Je voudrais surtout ne pas devoir l’utiliser !



Link to comment
Share on other sites

Heureusement qu'il reste toujours l'interrupteur au tableau de bord.

Si tu veux rester invisible sur OGN c'est possible sans pb (config du Flarm ou dans OGN DDB).

Mais arretez donc de vouloir mettre les autres en danger en coupant vos Flarms !

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

Si je lis bien le post initial, en l'état il n'y a pas de confirmation de ce cas ?

 

Avant de partir dans de grandes polémiques stériles et de se mettre une balle dans le pied en remuant ciel et terre pour rien, il serait bien d'avoir confirmation si celui-ci ou d'autres cas existent non ?

 

Par contre, si j'en crois la rumeur, la hauteur originale était de 1000... ..pieds, qui a été mal transcrite (je demande confirmation si quelqu'un en a). Donc partant de là, on peut difficilement dire que les planeurs dérangent la faune entre 330 et 1000m sol, non ?

 

Bons vols à tous et pensez à respecter les espaces...

Link to comment
Share on other sites

Par contre, si j'en crois la rumeur, la hauteur originale était de 1000... ..pieds, qui a été mal transcrite (je demande confirmation si quelqu'un en a).

 

Je n'ai jamais trouvé de confirmation pour ce qui me semble être une légende urbaine !

Edited by Bob
Link to comment
Share on other sites

Hello,

je ne suis pas un spécialiste mais il me semble que pour relever une infraction, le matériel utilisé doit être "homologué", "contrôlé" périodiquement et tout et tout.

C'est le cas pour les radar qui jonchent nos routes alors je ne vois pas pourquoi un fichier informatique issus d'un smartphone ou de je ne sais quel Flarm serait une preuve pour valider une position ou une altitude.... m'enfin ;)

Philoo

A.C.E.S. @ LFOY

Link to comment
Share on other sites

Ce qui me gêne le plus est le fait de se baser sur une trace, certes représentative, mais pas suffisamment précise : comment le pilote peut-il justifier sa pleine bonne foi s'il se savait en limite de zone (atlitude et / ou position) mais du bon côté de la ligne? On sait tous le manque de précision du système (surtout en altitude) à qq dizaines de mètres près... en superposant à une carte qui est parfois positionnée bizarrement, on peut se demander quelle est la pertinence de l'utilisation de ce système pour verbaliser.

 

Je ne fais pas de cas des infractions manifestes, qui de toutes façons sont à proscrire pour le bien de la communauté vélivole... même si je comprends la lourdeur de certaines restrictions quand "ca veut pas passer"!

 

A+

 

Matt

La différence entre Dieu et un pilote??? Ben Dieu, lui, il ne se prend pas pour un pilote...

http://caenfalaiseplaneur.free.fr/

Link to comment
Share on other sites

Ce qui me gêne le plus est le fait de se baser sur une trace, certes représentative, mais pas suffisamment précise : comment le pilote peut-il justifier sa pleine bonne foi s'il se savait en limite de zone (atlitude et / ou position) mais du bon côté de la ligne? On sait tous le manque de précision du système (surtout en altitude) à qq dizaines de mètres près...

 

Tu oublies que le flarm est équipé d'un GPS + une capsule barométrique !

La précision est au pire de quelques mètres !

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

extrait de la composition du CA du parc du Mercantour.

Tout le monde est représenté sauf les vélivoles.

Dans la liste, il y a un ancien président de club... mais qui est guide de montagne.

Quels sont les contacts, dans cette liste, des "négociateurs" vélivoles?

 

3. Au titre des seize personnalités
a) Le président du conseil scientifique de l’établissement public du parc national ;
B) Sur proposition conjointe du préfet des Alpes-Maritimes et du préfet des Alpes-de-HauteProvence
:
M. Michel Dessus, personnalité compétente en matière d’agriculture (Alpes-Maritimes) ;
M. Michel Margaillan, personnalité compétente en matière d’agriculture (Alpes-de-HauteProvence)
;
M. Jean-Pierre Martin, personnalité compétente en matière de sports de nature (Alpes-Maritimes) ;
M. Bernard Mimet, personnalité compétente en matière de sports de nature (Alpes-de-HauteProvence)
;
M. Gilbert Mari, représentant d’associations de protection de l’environnement (Alpes-Maritimes) ;
M. Gilbert Feraud, représentant d’associations de protection de l’environnement (Alpes-de-HauteProvence)
;
M. Gérard Cheval, représentant des propriétaires fonciers dans le cœur du parc ;
M. Bernard Baudin, représentant des chasseurs ;
M. Victor Bastuck, représentant des pêcheurs ;
M. Richard Colson, habitant du parc ;
c) Personnalités à compétence nationale :
M. Jean-Claude Malausa, sur proposition du Conseil national de la protection de la nature ;
M. Serge Urbano, sur proposition du Conseil national de la protection de la nature ;
Mme Patrizia Rossi ;
M. Robert Calcagno ;
Le directeur d’agence des Alpes-Maritimes de l’Office national des forêts, sur proposition de
l’Office national des forêts.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share


×
×
  • Create New...