www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

Robert Ehrlich

Membres
  • Posts

    2139
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Robert Ehrlich

  1. Les photos du BO pour Dimona sont enfin disponibles ici. Il y a aussi un fichier .zip pour les télécharger toutes d'un coup. Résolution 1200x900, mais les originales sont en 1600x1200, éventuellement disponibles. Je vais peut-être me lancer dans un croquis côté (surtout s'il y a demande).
  2. VMware, c'est payant, une vieille machine c'est gratuit. J'en ai même une petite réserve. ... et la vieille machine le solutionne (ou plutôt le résout, en bon français).
  3. L'effet n'a pas que des cotés néfastes. Rentrer les aérofreins est le moyen standard de rattraper certains loupés à l'atterrissage où le planeur se retrouve à très faible hauteur et vitesse faible, ce qui en l'absence de cette action entraîne un effondrement de la machine et une prise de contact dure avec le sol. On rentre les AF et le planeur revole.
  4. Le système tu le fabriques en allant a jardiland, ou autres Exemple : http://cab.asso.fr/index.php/2013-06-20-14-11-11/2013-06-25-11-10-49/73-le-babi-ou-le-ballastage-nouvelle-version Ce n'est pas moi l'auteur, bien que je porte le même prénom que lui.
  5. Autant que je me souvienne, même avec une commande unique, chaque ballast peut s'ouvrir indépendamment de l'autre en dévissant le cylindre moleté qui se trouve autour du câble de commande là où ce dernier pénètre dans le fuselage, on referme en revissant.
  6. Le premier chiffre est 1 ou 2 selon qu'il s'agit d'un monoplace ou d'un biplace. Les suivants sont un simple numéro d'ordre qui avance de 1 à chaque nouveau modèle, qu'il soit mono ou biplace. Le fat qu'il soit parfois, mais pas toujours, voisin de la finesse n'est qu'un hasard. Le 2-32 est plus fin que le 2-33 qui est probablement loin de la finesse 33.
  7. Une chose est certaine : si tu as vu, ne serait-ce qu'épisodiquement, des trames NMEA reçues par l'Oudie, c'est que le réglage de vitesse (baud rate) est le bon, ou du moins l'était à ce moment. J'aurais donc tendance à incriminer le câble, ou plus probablement ses contacts aux branchements, c'est la cause numéro un de dysfonctionnements. Les fils portant l'information série NMEA étant différents de ceux fournissant l'alimentation, le bon fonctionnement de cette dernière ne prouve rien. La coïncidence avec la mise à jour peut s'expliquer par le fait qu'il y a eu manipulation, donc possibilité de créer un mauvais contact ou casser un fil dans le câble. Le fait que la mise à jour ait marché prouve que le port série du Flarm fonctionne.
  8. J'ai fabriqué une sorte de BO pour notre Super Dimona (version train tricycle). C'est un bloc de bois percé d'un trou oblique dans lequel s'engage la béquille. Sur le dessus deux cales en bois l'immobilisent en place, sur le dessous une roulette pivotante récupérée dans le tas de choses qu'on ne jette pas parce que ça peut peut-être servir un jour. Une sangle entoure l'ensemble et l'arrime au tube par où sort le câble. Les avis sont partagés à son sujet, certains disent "à quoi ça sert ? ", d'autres l'ignorent totalement, j'en connais un qui ne peut plus s'en passer. Personnellement, avec un sac de gueuses posé sur la queue pour qu'il repose sur cette roulette, roue avant en l'air, je le déplace sans problème et ceux qui me connaissent savent que je suis bien loin d'être un athlète. Le plus galère, c'est de faire le trou oblique. Je poste des photos dès que je suis rentré de mes absences actuelles (1 semaine encore à St Auban + 1 semaine à Saintes).
  9. Pas besoin de passer par un appareil photo, on trouve à peu près partout à prix modique des lecteurs de carte SD qui sont vus comme une clé USB par l'ordinateur, j'en ai acheté chez Casino et chez Auchan (je les pers facilement, ce qui n'étonnera pas eux qui me connaissent). En plus on a un avantage par rapport à une vraie clé USB : on peut mettre la carte SD en protection contre l'écriture, ce qui évite de ramener des virus quand on connecte la chose à un ordinateur inconnu.
  10. L'inconvénient, c'est qu'il n'y a plus de prévision élaborée le matin pour l'après midi qui puisse prendre en compte la situation réelle le matin plutôt que celle prévue la veille.
  11. Cet avantage supposé du transpondeur tient justement à ce qu'il est rare. Mais s'il se généralise, je doute que ça fonctionne. Les planeurs sont souvent très proches les uns des autres, surtout en spirale, dans ce cas, sauf interrogation spécifique (ADSB), tous les transpondeurs répondent en même temps et le mélange des signaux devient impossible à interpréter (garbling). Dans cet ordre d'idée, je me souviens qu'on m'a raconté que lors des discussions qui réunissaient périodiquement les responsables des divers espaces pour lesquels existent des dérogations en région parisienne avec les responsables des clubs bénéficiant de ces dérogations, un représentant de club avait demandé si les gestionnaires souhaitaient que tous les planeurs s'équipent de transpondeur et la réponse avait été non pour cette raison. Dans le cas de vol en patrouille prévu et concerté, le contrôle demande à ce qu'un seul aéronef gère la communication et donc je suppose que les autres doivent éteindre leur transpondeur. Mais dans le cas de rencontre fortuite ça ne marche pas.
  12. Si je peux me permettre d'importuner les drosophiles, pour une hauteur en cm, on trouve 45,53. Pour la hauteur en mm je retrouve bien le 14,40, j'imagine donc qu'il s'agit d'une simple faute de frappe Faute de frappe plus approximation différente. J'avais fait le calcul avec 6 décimales pour n'en retenir que 2 à la fin. Le calcul pour la hauteur en mm donne 14,407344,, la racine de 10 est 3,162277, le produit des 2 vaut 45,560012. Si on tronque à 14,41 et 3,16, on tombe bien sur 45.5356, qui s'arrondirait plutôt à 45,54. Pour la précision utile, on peut retenir 45,5. Avec mes excuses pour les drosophiles ... J'avais pris le mm d'eau à 9,81 Pa, mais ta valeur est sans doute plus proche de la réalité surtout si latempérature est supérieure à 4°C (facteur densité de l'eau), l'altitude plus haute que 0 et la latitude proche de l'équateur (influence de g). Encore pardon aux drosophiles.
  13. Le site http://rsaetampes.free.fr/reglabadin.html dit que ce facteur 14,4 est valable pour une hauteur d'eau en mm et non en cm. Comme il se calcule à partir de quelques autres constantes (masse volumique de l'eau, de l'air, accélération de la pesanteur, facteurs de conversion des m/s en km/h et des millimètres en mètres), j'ai refait ce calcul qui donne raison au RSA (hauteur en mm). Pour une hauteur en cm, à cause de la racine carrée, ce facteur doit être multiplié par racine de 10, ce qui donne 46,56.
  14. J'ai testé le circuit de mon Jodel.J'ai utilisé un vase dans lequel on trouve des orchidées en grand magasin. Il mesure au moins 70 cm de haut, avec un diamètre de 15-20 cm. Soit une pas trop grande quantité d'eau. Pour l'étanchéité il suffit d'attendre une vingtaine de minutes : si la vitesse ne varie pas c'est étanche ! On n'est pas obligé d'utiliser une bouteille. Une durite repliée en U vertical fait aussi bien l'affaire, on mesure la différence de hauteur d'eau entre les deux branches du U, il vaut mieux du tube de diamètre assez grand pour que quand on verse l'eau elle tombe facilement au fond du U. Le seul ennui est qu'il faut un raccord avec la durite du diamètre adapté à celui de la prise badin ou pitot, le test d'étanchéité peut être négatif par manque d'étanchéité de ce raccord et non de l'installation elle-même.
  15. Il est plus logique dans ce cas d'afficher ce code entre balises [code]...[/code] par exemple en cliquant sur l'icone <> de la barre de menus de l'éditeur. C'est d'ailleurs ce qu'a judicieusement fait marcterrier
  16. Une grande classique : démontage du baquet pour visite annielle, remontage avec objet oublié/perdu au fond qui interfère avec la ommande.
  17. J'avais jeté un coup d'oeil sur cette page, c'est bien compliqué, un Arduino gérant 3 ports séries + 3 adaptateurs TTL/RS232, + le programme pour (pas encore écrit si j'ai bien compris) pour en plus faire la traduction NMEA <-> protocole Dittel. Si tout ce qu'on veut c'est charger les stations au sol et avoir l'unité de commande distante qui fonctionne en vol, un simple commutateur devrait suffire, le logiciel de chargement fourni par Dittel parle directement leur protocole, XCSoar aussi d'après ce que j'ai pu deviner dans les sources. On devrait même pouvoir se passer du commutateur et se contenter d'un câble en Y sur chacune des bornes (RX et TX) à condition que : 1) quand le dispositif (PC, tablette, ...) utilisé pour charger les stations est connecté, l'unité de commande distante est hors tension; 2) quand l'unité de commande distante est en marche, le dispositif cité ci-dessus n'est pas connecté.
  18. Question câblage, une petite question se pose : la radio n'a qu'un unique port série, matérialisé par les deux bornes nommées TX et RX. Cet unique port série sert donc aussi bien pour l'application illustrée ci-dessus que pour la connexion d'une unité de commande distante dans le cas d'un biplace. A la rigueur, on peut envoyer le signal émis par la radio (TX) vers 2 récepteurs (unité de commande distante ET Oudie ou assimilé) mais le contraire, i.e envoyer deux signaux émis par ces mêmes deux dispositifs vers la seule entrée RX de la radio est à proscrire, or c'est bien ça qui est intéressant, pas forcément pour l'utilisation en vol, mais surtout pour la programmation au sol de l'ensemble des stations utiles. Pour ce dernier cas, on peut toutefois prévoir un commutateur manuel permettant de connecter cette entrée RX soit à l'un, soit à l'autre de ces deux dispositifs.
  19. Suggestion : Se limiter à 7 caractères au lieu de 8 pour le nom de la station, précédés d'un chiffre caractérisant la zone.
  20. Ne pas confondre licence FFVV et assurance RC. Certes la FFVV propose une assurance RC à la prise de licence, mais c'est un choix qu'on peut refuser pour s'assurer ailleurs, qu'on soit propriétaire de planeur ou non. Dans la mesure où le club est membre de la FFVV, la seule obligation de ses pilotes est la licence fédérale, pas l'assurance. C'est d'ailleurs une tradition à Beynes de s'assurer chez Allianz. A ma question de savoir pourquoi, j'ai obtenu de quelqu'un une vague réponse comme quoi il y a bien longtemps (avant ma première inscription en 1995) l'assureur fédéral d'alors aurait fait des difficultés pour payer les conséquences d'un sinistre... Je n'ai rien de bien certain au sujet de cette information, mais si c'est vrai c'est de bonne guerre. Certains assureurs sont connus pour essayer de trouver tous les moyens de ne pas payer en cas de sinistre. Il faut bien leur montrer que s'ils jouent à ce jeu, même si légalement ils sont dans leur droit, si tout le monde dans le club considère qu'il s'agit d'un prétexte, cela signifie pour eux la perte définitive de la clientèle du club.
  21. Où la mettez vous? Si dans un hangar n'y a-t-il pas un problème d'assurance? Désolé pour la réponse tardive, c'est le déterrage du sujet qui m'a fait remarquer la question. La remorque est stockée dans un petit appentis indépendant, une sorte de micro hangar qu'elle remplit presque entièrement. Entre temps on est passé à la 91UL dans la citerne ex 100LL, qui convient aux 2 remorqueurs (Rallye et Dimona) et qui conviendra encore au VL3 qui va remplacer le Rallye. La remorque-citerne est à vendre.
  22. On peut même ne pas prendre du tout d'assurance FFVV et s'assurer ailleurs.
  23. C'est quand même bizarre, cette aile haute, ça fait que coté intrados la jonction aile-fuselage forme un angle assez aigu, c'est connu pour être défavorable ... ?
  24. Pour le vol local à Beynes, j'utilise une carte au 1/100000 (Michelin 106). Seule cette échelle (et dans une moindre mesure cette carte) permet de bien situer le limites de zones par rapport à des repères clairement identifiables au sol. La 1/250000 du SIA "région parisienne" conviendrait presque, mais les zones vélivoles n'y figurent pas (c'est volontaire), et les détails manquent quand même un peu.