www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

France Gliding Services - Procédure Pour Pertes


jm pradie
 Share

Recommended Posts

France gliding services, la société de service planeurs détenue par la FFVP a récemment fait l'objet d'une procédure de perte de plus de la moitié de ses capitaux propres.

https://actulegales.fr/recherche/siren/832066880

Une société qui perd de l'argent lors du début de son activité, c'est plutôt classique, mais il ne faudrait pas que le renflouement soit financé par les licenciés. D'autant plus que de gros investissements ont été réalisés.

https://www.dg-flugzeugbau.de/en/dg-aircraft-news/france-gliding-services/17922

 

Sur ce sujet, un peu de transparence serait la bienvenue.

Link to comment
Share on other sites

Hello,

 

D'aprés Google, les capitaux propres, c'est le capital social plus les bénefs des années précédentes.

France Gliding a été créé en 2017. Son capital social est de 10.000 €. Elle aurait donc perdu 5.000 € en 2 ans?

C'est grave ?

Comment peut on acheter 5 planeurs neufs avec 10.000 € de capital ?

 

Je comprendrai jamais rien au pognon ...

Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à se tromper qu'ils ont raison.

Link to comment
Share on other sites

Pour acheter, on peut prendre des crédits, mais il faut ensuite que les revenus de la société permette de les rembourser, sinon c'est l'actionnaire, la FFVP (donc nous tous) qui doit apporter des fonds pour le renflouement.

En l'absence d'informations, on peut émettre toutes les hypothèses possibles.

Le plan de financement de cette société devrait faire l'objet d'un article complet dans planeur INFO, plutôt que de se limiter aux communications d'auto-satisfaction.

Link to comment
Share on other sites

JM je te connais et t'apprécie depuis longtemps (c'est peut-être pas réciproque) laisse tomber c'est magouille AF et compagnie

rien d'intéressant avec ces gens là sauf quelques pépites qui font qu'en moyenne on les supporte tant bien que mal.

Link to comment
Share on other sites

Au dela de l'aspect financier, ce type de projet me préoccupe.

 

Quand je vois des cadres hyper compétents tels Jean-Denis VIRIOT, Jean-Marc CAILLARD, Noël BRAVO disparaitre du paysage fédéral, quand je vois la disparition des aides au conseillers techniques régionaux, quand je vois certains clubs autour de moi mourir, je m'interroge sur les priorités fédérales.

 

Ce type de projet doit, je l'imagine, (peut-être à tort) être très chronophage. Il consomme du temps qui n'est pas mis au service de la survie et du développement des clubs.

 

Comme jm pradie, je pense qu'il manque une information pour expliquer comment ce projet est stratégique pour le mouvement car pour l'instant, nous n'en voyons que les aspects négatifs.

Link to comment
Share on other sites

Ce qui m'interroge egalement c'est l'activité de France Glding Services

 

De ce que j'ai compris cette structure appartenant à la FFVP louerait des planeurs à Air France et à l'armée de l'air.

 

Si c'est exact ça pose la question de savoir si c'est bien le role de la federation de gérer une structure de location de planeurs à des administrations ou entreprises ?

Et si ça perd de l'argent qui financera ?

Link to comment
Share on other sites

Effectivement Toni_72, Jean-Denis, Noel, ... et bien d'autres qui ont beaucoup donné, on a de quoi s'inquiéter de votre départ sans voir la relève, mais je crains que ces quelques noms bien connus et appréciés ne soient que la partie émergée de l'iceberg.


En effet, rares sont les années, surtout les dernières, sans que j'aie des nouvelles d'un instructeur à qui il vient d'arriver une déconvenue qui en découragerait plus d'un
Le dernier en date, il y a +- 1 mois, me relate qu'il avait envisagé de délaisser ses vols sur Arcus sur un terrain un peu plus éloigné pour se contenter d'un duo discus, mais en roulant moins de kms. A l'issue d'un vol de controle en fin d'après-midi en K13 dans un temps bien calme, il fut bien surpris une fois posé d'entendre que l'instructeur ne le validait pas, jugeant ses prises de décisions mauvaises, mais sans fournir le moindre exemple. Le club l'a bien recontacté quelques semaines plus tard, argumentant qu'il y avait eu erreur, mais le mal était fait. Une semaine après ce vol de contrôle, il était requalifié FI/FE sur son autre site et il a fait du renfort à St Auban.


Autre exemple parlant, la journée de hier : 4 élèves d'inscrits, un autre instructeur qui ne sait s'occuper que d'un car il a 2 pax, je vais donc m'occuper des 3 autres.

Sauf que l'on a sorti 3 biplaces, 2 monos et le treuil à 5 car aucun élève n'était là le matin. Pourtant, en plus des élèves, 2 se sont inscrits comme ayant plusieurs pax à faire voler et il y a 2 VI de planifiés. Le premier élève est arrivé vers 12h15, l'autre instructeur l'a chopé d'emblée. Un second élève est arrivé vers 12h45 alors que l'on partait au starter, on est donc revenu à 3 car il demandait de l'aide pour sortir l'Astir. Quand je lui ai demandé sous quel statut il comptait voler, il a mentionné : en solo supervisé. J'ai demandé autorisé par qui, il m'a répondu que l'autorisation avait été mise la veille dans son carnet, qu'il n'y avait donc pas de besoin de quoi que ce soit car il n'avait pas volé la veille. Il a fallu insiter pour voir son carnet de vol et constater qu'il avait des vols récents et quelques-uns en solo. Le vent était calme, l'activité réduite, je lui ai donc fait une autorisation conforme, on lui a passé les consignes du jour, sorti son planeur, emmené au starter. Sauf qu'il n'a décollé que plus d'une heure plus tard, pour un vol de moins de 10 minutes, en s'arrêtant sur la piste travers le hangar pour le ramener sous toit ensuite.
Vers 15h00, l'instructeur en vol demande des nouvelles. Comme il n'y a aucun autre élève d'arrivé, que ses 2 autres pax ont annulé et que son élève en redemande, ils restent en l'air et quittent la fréquence.
L'élève suivant est arrivé vers 15h30, le dernier vers 16h00. On a pris le premier biplace qui se reposait car les pilotes de pax et leurs pax sont arrivés vers 13h30. On a décollé à16h30, après avoir signalé au dernier élève que si l'autre instructeur se reposait avant nous, qu'il prenne place car l'accrochage au treuil devenait compliqué, mais qu'il nous prévienne alors par radio.
Après 50 minutes de vol, on essaye de prendre des nouvelles par radio, pas de réponse. On revient examiner la piste, le treuil est rangé.
Je signale à mon élève qu'il peut continuer à s'exercer s'il le souhaite, on s'est posé à 18h00.
On va ensuite reranger le hangar car les planeurs rentrés étaient un peu en vrac (avec les 4 présents), féliciter notre seul circuiteur qui a presque fait 500 kms, le discus est allé jusqu'au km 35. Retour à la maison vers 22h00, un pégase et un duo discus sont restés dans le hangar.
On n'a jamais vu les 2 VI inscrits.


Bilan de la journée d'instruction de hier : départ à 8h30, retour à 22h00, 250 kms sur la route, 1h30 d'instruction en décollant à16h30, la meilleure météo de la semaine échue et probablement de celle à venir.
Impact sur la saison : la majorité de mes congés et de mes WE sont sur aérodromes, d'une moyenne de 280 h/an pendant plus de 10 ans, ces 3 dernières années, je n'en fait plus que 180 alors que j'y consacre toujours autant de temps.


Et je pense qu'il doit y en avoir beaucoup qui vivent la même chose ... pour combien de temps encore.


Après, il faut aussi voir d'autres belles journées où c'est un régal.

Edited by Georges Zeyen
Link to comment
Share on other sites

Bonjour Georges

Quel rapport avecFGS et son financement

Là tu poses la question de l'organisationel dans les clubs et de la complexification de la réglementation en décalage total avec le quotidien de nos associations.

Complexification qui va tuer le bénévolat sans aucun apport sur le plan SV de mon point de vue.

Notre activité de Dynausores n'avait pas besoin de çela!

Ceci dit ce n'est pas facile ,notre activité et les régles de fonctionnement dans nos associations sont décorélées des réalités sociétales,administratives et économiques.

Merci à ceux qui oeuvrent pour faire perdurer l'activité

Link to comment
Share on other sites

Je suis tout à fait d'accord avec Georges et CVA. Beaucoup d'instructeurs ont ce sentiment de frustration avec des élèves ou des pilotes opportunistes qui n'ont pas du tout le même niveau d'engagement et ne comprennent pas que l'on ne soit pas à leur disposition.

 

Ce différentiel d'engagement crée des situations explosives avec des ruptures du jour au lendemain. Comme le dit CVA, les contraintes administratives créent de surcroit une charge et une responsabilité supplémentaire qui a fait débordé beaucoup de vases.

 

Pour revenir au sujet, et à ma première intervention, c'est le reproche que je fais à la fédé qui s'occupe de projets commerciaux et ne semble pas avoir pris la mesure de la souffrance et de l'état réel du mouvement.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Georges

Quel rapport avecFGS et son financement

Là tu poses la question de l'organisationel dans les clubs et de la complexification de la réglementation en décalage total avec le quotidien de nos associations.

Complexification qui va tuer le bénévolat sans aucun apport sur le plan SV de mon point de vue.

Notre activité de Dynausores n'avait pas besoin de çela!

Ceci dit ce n'est pas facile ,notre activité et les régles de fonctionnement dans nos associations sont décorélées des réalités sociétales,administratives et économiques.

Merci à ceux qui oeuvrent pour faire perdurer l'activité

+1

et vive les futurs PUL ( motorisés ou non ) Cavok et ceux à venir ......en espérant une simplification de tout ça !!!!!!!!!!!!!!!!

Edited by La Globule
Challes c'est de la balle !!!
Link to comment
Share on other sites

Effectivement Toni_72, Jean-Denis, Noel, ... et bien d'autres qui ont beaucoup donné, on a de quoi s'inquiéter de votre départ sans voir la relève, mais je crains que ces quelques noms bien connus et appréciés ne soient que la partie émergée de l'iceberg.

 

En effet, rares sont les années, surtout les dernières, sans que j'aie des nouvelles d'un instructeur à qui il vient d'arriver une déconvenue qui en découragerait plus d'un

Le dernier en date, il y a +- 1 mois, me relate qu'il avait envisagé de délaisser ses vols sur Arcus sur un terrain un peu plus éloigné pour se contenter d'un duo discus, mais en roulant moins de kms. A l'issue d'un vol de controle en fin d'après-midi en K13 dans un temps bien calme, il fut bien surpris une fois posé d'entendre que l'instructeur ne le validait pas, jugeant ses prises de décisions mauvaises, mais sans fournir le moindre exemple. Le club l'a bien recontacté quelques semaines plus tard, argumentant qu'il y avait eu erreur, mais le mal était fait. Une semaine après ce vol de contrôle, il était requalifié FI/FE sur son autre site et il a fait du renfort à St Auban.

 

Autre exemple parlant, la journée de hier : 4 élèves d'inscrits, un autre instructeur qui ne sait s'occuper que d'un car il a 2 pax, je vais donc m'occuper des 3 autres.

Sauf que l'on a sorti 3 biplaces, 2 monos et le treuil à 5 car aucun élève n'était là le matin. Pourtant, en plus des élèves, 2 se sont inscrits comme ayant plusieurs pax à faire voler et il y a 2 VI de planifiés. Le premier élève est arrivé vers 12h15, l'autre instructeur l'a chopé d'emblée. Un second élève est arrivé vers 12h45 alors que l'on partait au starter, on est donc revenu à 3 car il demandait de l'aide pour sortir l'Astir. Quand je lui ai demandé sous quel statut il comptait voler, il a mentionné : en solo supervisé. J'ai demandé autorisé par qui, il m'a répondu que l'autorisation avait été mise la veille dans son carnet, qu'il n'y avait donc pas de besoin de quoi que ce soit car il n'avait pas volé la veille. Il a fallu insiter pour voir son carnet de vol et constater qu'il avait des vols récents et quelques-uns en solo. Le vent était calme, l'activité réduite, je lui ai donc fait une autorisation conforme, on lui a passé les consignes du jour, sorti son planeur, emmené au starter. Sauf qu'il n'a décollé que plus d'une heure plus tard, pour un vol de moins de 10 minutes, en s'arrêtant sur la piste travers le hangar pour le ramener sous toit ensuite.

Vers 15h00, l'instructeur en vol demande des nouvelles. Comme il n'y a aucun autre élève d'arrivé, que ses 2 autres pax ont annulé et que son élève en redemande, ils restent en l'air et quittent la fréquence.

L'élève suivant est arrivé vers 15h30, le dernier vers 16h00. On a pris le premier biplace qui se reposait car les pilotes de pax et leurs pax sont arrivés vers 13h30. On a décollé à16h30, après avoir signalé au dernier élève que si l'autre instructeur se reposait avant nous, qu'il prenne place car l'accrochage au treuil devenait compliqué, mais qu'il nous prévienne alors par radio.

Après 50 minutes de vol, on essaye de prendre des nouvelles par radio, pas de réponse. On revient examiner la piste, le treuil est rangé.

Je signale à mon élève qu'il peut continuer à s'exercer s'il le souhaite, on s'est posé à 18h00.

On va ensuite reranger le hangar car les planeurs rentrés étaient un peu en vrac (avec les 4 présents), féliciter notre seul circuiteur qui a presque fait 500 kms, le discus est allé jusqu'au km 35. Retour à la maison vers 22h00, un pégase et un duo discus sont restés dans le hangar.

On n'a jamais vu les 2 VI inscrits.

 

Bilan de la journée d'instruction de hier : départ à 8h30, retour à 22h00, 250 kms sur la route, 1h30 d'instruction en décollant à16h30, la meilleure météo de la semaine échue et probablement de celle à venir.

Impact sur la saison : la majorité de mes congés et de mes WE sont sur aérodromes, d'une moyenne de 280 h/an pendant plus de 10 ans, ces 3 dernières années, je n'en fait plus que 180 alors que j'y consacre toujours autant de temps.

 

Et je pense qu'il doit y en avoir beaucoup qui vivent la même chose ... pour combien de temps encore.

 

Après, il faut aussi voir d'autres belles journées où c'est un régal.

+1 Nous sommes dans un monde de consommateur, et ce n'est pas près de changer, il n'y a pas que le milieu du vol a voile qui est touché...

Mike

Il suivait son idée et il était surpris de ne pas avancer, oubliant qu'il s'agissait d'une idée fixe. Jacques Prévert
Link to comment
Share on other sites

On est dans un monde ce consommateurs, certes, mais j'en vois (ailleurs) pas mal qui tâchent d'encourager les bénévoles des associations.

Je suis également président d'un club de planche à voile, avec un budget mini vu que nos dépenses annuelles sont de l'ordre de 8 000 €.

La commune de Cattenom nous sollicite pour du bénévolat, mais nous octroie une subvention de fonctionnement et finance un repas des bénévoles chaque année au restaurant pour l'ensemble de ses associations, d'autant plus honorable que si notre site de navigation est sur leur commune, la grosse majorité des membres résident ailleurs.

EDF nous finance à l'occasion des investissements. En 2017-18 : 3 500 € pour une serrure extérieure à badge+le logiciel, un lot de 15 blousons à 120 €/pièce pour nos bénévoles et nos compétiteurs.

On a une société informatique Anidris qui nous offre +- 1 000 € de matériel/an depuis 2 ans, drapeaux, blousons, casquettes destinés aussi à nos bénévoles et nos compétiteurs.

 

J'étais bien content de lire hier un petit merci pour le coup demain de dimanche, cela faisait longtemps que je ne l'avais plus entendu d'un vélivole.

 

Après, quand on prend le temps d'expliquer aux élèves, on s'aperçoit souvent qu'il n'avaient pas idée du bénévolat que cela génère. Peut-être aussi qu'il y en a qui savent, mais qui préfèrent faire comme s'ils l'ignoraient.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Le C.R. de l'A.G. de Bordeaux (voir espace membre sur le site de la F.F.V.P.) mentionne ceci :

France Gliding Services, filiale à 100 % de la Fédération, va commencer la formation des
cadets d’Air France au mois de juillet. Ils seront 43 en 2019, près de 100 en 2020... Si la
situation économique se maintient, nous aurons des stagiaires jusqu’en 2022...
Cette société a été créée pour répondre à des marchés sur lesquels une association ne
peut se positionner pour des raisons fiscales. Notre objectif est d’apporter de nouvelles
ressources à la Fédération pour faire face aux baisses de subvention que nous devons
anticiper.

On sait pourquoi cette société a été créée, l'activité a dû s'initier le mois dernier, et elle va se poursuivre. Cela me semble transparent. On peut bien sûr souhaiter plus de détails, mais pour ça contacter la fédé ou France Gliding Services devrait suffire.

 

A Georges Zeyen : l'organisation et l'ambiance dans ton club ne semblent pas super. Heureusement, il y a beaucoup de clubs en France. Tu devrais pouvoir en trouver un à moins de 100 km de chez toi.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share

×
×
  • Create New...