www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

Marianne Au Treuil


V17
 Share

Recommended Posts

Serait il possible d'avoir des renseignements sur les perfos en treuillée avec un Marianne ?

On disposerait d'une longueur de cable d'environ 1100 m et on souhaiterait savoir à quelle hauteur on peut caresser l'espoir d'être satellisé sans vent

D'autre part avez vous des remarques particulières ou des suggestions

Merci d'avance

Signé Sylvain 30 ans de vol à voile et 3 treuilées en tout :D:mdr:

Sylvain
Link to comment
Share on other sites

Te donner la hauteur à laquelle ça montera serait présomptueux...

(type de treuil, type de câbles, état du terrain, etc. ?)

Je dirais "suffisamment" avec 1100m de câble.

 

Par contre les particularités du Marianne:

* a tendance à autocabrer un peu au décollage, ne pas se laisser surprendre

* a aussi tendance à mettre le treuil à genoux si on tire trop, plus qu'un Janus

 

Ca y est, il y a des treuils militaires? (je parle pas de ceux du Génie... :D )

Edited by JNV

Jean-Noël Violette

How many here and now, who slip off to this place for the fun of it,

slide gently across to fly on air vastly simpler than ours, in different

sunlight, to work on flying-machines that in our time don't exist,

to meet friends and loves they've missed here?

Richard Bach, Out of my mind (De l'autre côté du temps)

http://marque-en-ciel.blogspot.com/

Link to comment
Share on other sites

Les clubs utilisant le Marianne au treuil:

 

Montlucon, UCPA st Girond , St Flo ( pas chaque année car marianne Régional) , Troyes ....

 

Mon avis sur le Marianne et le treuil :

 

- Crochet de treuil décallé a gauche , donc au roulage il a tendance a partir a droite , si de plus tu as du vent venant de la droite cela augmente cet effet . ( un peu comme le Ka6)

 

- Il est trés voilier donc avec un treuil bien motorisé il monte bien , avec 1050 métres et sans vent on monte à 400 mètres ...

 

- Il a tendance a auto cabrer comme il est dit avant , en effet a deux dedant avec un centrage correct , durant la treuillée le manche est pratiquement au neutre .

 

- A savoir que lors d'un lacher surtout éléve un peu léger , il vaut mieux rajouter une ou plusieures gueuses , même si on est dans un centrage correct , car il cabre encore plus et la position du manche durant la treuillée est " un tiers avant" , ce qui n'est pas courant .

-il faut donc faire trés attention au centrage avant les vols , ce qui est le cas pour les autres planeurs , mais encore plus pour lui .

 

-sinon il n'est pas vicieux comme planeur école au treuil , il est simplment un peu different des autres au niveau de son comportement ..

 

 

Pascal

Pascal JOUANNARD

Link to comment
Share on other sites

Pour avoir fait 4 treuillés à St Girons, dont première pour le laché avec le chef pi de l'UCPA, j'ai trouvé ça vraiment très très spécial : au roulage pied à fond à gauche, le planeur part qd même légèrment à droite. Roulage manche à fond à piqué, le décollage et la rotation se fesaient en dimunant légèrement l'action à piqué (manche ~ 1/3 avant).

 

On m'avait dit : "Ne part jamais en marianne au treuil sans en avoir fait un tour avec qq'un qui connait" ... j'ai compris pourquoi :D :

Au paravant je n'avait fait que du Duo et de l'Alliance au treuil. Donc à la première treuillé pour mon laché "marianne au treuil", j'ai fait la rotation avec les mêmes actions au manche ....... et ben faut pas car : le treuil au second souffle, le marianne à 75km/h le nez en l'air et le chef pi qui a mis un grand coup de manche à piqué pour ratraper le coup. :mdr: .

Link to comment
Share on other sites

Te donner la hauteur à laquelle ça montera serait présomptueux...

(type de treuil, type de câbles, état du terrain, etc. ?)

Contrairement à cette opinion, je pense que ça ne dépend pas tellement de tout ça, a condition bien sûr que la puissance du treuil soit suffisante, en gros tous les planeurs montent à peu près a 40% de la longueur de cable déroulée.

Cela s'explique par la célèbre (hum ...) formule de Robert Ehrlich, qui dit que pour une montée optimale a facteur de charge constant N, la hauteur atteinte à partir d'une longueur L est L racine((N-1)/(N+1)), résultat dans lequel n'intervient rien d'autre que ce facteur de charge et cette longueur. Mais, mais, mais ... entends-je ... Bien sûr dans cette histoire on a négligé la trainée du planeur et celle du cable et du parachute, le poids du cable, la longueur de décollage, le vent, que sais-je encore. Mais d'un certaine façon c'est ce qui rend ce résultat intéressant. Tout ce qu'on a négligé est facteur de perte, donc ce résultat donne un maximum théorique atteignable. La hauteur réelle va être réduite par rapport à cette hauteur théorique d'un certain facteur qu'on peut considérer comme le rendement de la treuillée, mais ce dernier est en général assez bon, des simulations numériques plus fines montrent qu'on doit pouvoir compter sur quelque chose de l'ordre de 90 %, là interviendra le type de câble et toute cette sorte de chose, mais ça reste en gros du 90%. Le type de planeur, lui, intervient directement dans la formule par l'intermédiaire du facteur de charge supporté. Pour l'estimer on peut considérer que la treuillée se fait à une incidence située quelque part entre celle de finesse max et celle de décrochage, donc si on appelle respectivement Vs, Vf et Vw les vitesses de décrochage, de finesse max (en vol libre) et max de treuillée, le facteur de charge est quelque chose compris entre (Vw/Vs)² et (Vw/Vf)², et on a pour presque tout les planeurs plus ou moins les mêmes valeurs de ces rapports, les différentes vitesses concernées variant toutes dans le même sens.

Pour la puissance nécessaire et suffisante (en chevaux) : poids du planeur multiplié par 0,314. Non, ça n'a rien à voire avec p, c'est simplement 9,81*0,707*30/(736*0,9) : 9,81 accélération de la pesanteur, 0,707 sinus de 45° angle de montée max estimé (max de puissance nécessaire), 30 estimation d'une vitesse de treuillée typique en m/s, 736 facteur de conversion des watts en chevaux, 0,9 rendement estimé.

Edited by Robert Ehrlich
Link to comment
Share on other sites

Te donner la hauteur à laquelle ça montera serait présomptueux...

(type de treuil, type de câbles, état du terrain, etc. ?)

Contrairement à cette opinion, je pense que ça ne dépend pas tellement de tout ça, a condition bien sûr que la puissance du treuil soit suffisante, en gros tous les planeurs montent à peu près a 40% de la longueur de cable déroulée.

Cela s'explique par la célèbre (hum ...) formule de Robert Ehrlich, qui dit que pour une montée optimale a facteur de charge constant N, la hauteur atteinte à partir d'une longueur L est L racine((N-1)/(N+1)), résultat dans lequel n'intervient rien d'autre que ce facteur de charge. Mais, mais, mais ... entends-je ... Bien sûr dans cette histoire on a négligé la trainée du planeur et celle du cable et du parachute, le poids du cable, la longueur de décollage, le vent, que sais-je encore. Mais d'un certaine façon c'est ce qui rend ce résultat intéressant. Tout ce qu'on a négligé est facteur de perte, donc ce résultat donne un maximum théorique atteignable. La hauteur réelle va être réduite par rapport à cette hauteur théorique d'un certain facteur qu'on peut considérer comme le rendement de la treuillée, mais ce dernier est en général assez bon, des simulations numériques plus fines montrent qu'on doit pouvoir compter sur quelque chose de l'ordre de 90 %, là interviendra le type de câble et toute cette sorte de chose, mais ça reste en gros du 90%. Le type de planeur, lui, intervient directement dans la formule par l'intermédiaire du facteur de charge supporté. Pour l'estimer on peut considérer que la treuillée se fait à une incidence située quelque part entre celle de finesse max et celle de décrochage, donc si on appelle respectivement Vs, Vf et Vw les vitesses de décrochage, de finesse max (en vol libre) et max de treuillée, le facteur de charge est quelque chose compris entre (Vw/Vs)² et (Vw/Vf)², et on a pour presque tout les planeurs plus ou moins les mêmes valeurs de ces rapports, les différentes vitesses concernées variant toutes dans le même sens.

Pour la puissance nécessaire et suffisante (en chevaux) : poids du planeur multiplié par 0,314. Non, ça n'a rien à voire avec p, c'est simplement 9,81*0,707*30/(736*0,9) : 9,81 accélération de la pesanteur, 0,707 sinus de 45° angle de montée max estimé (max de puissance nécessaire), 30 estimation d'une vitesse de treuillée typique en m/s, 736 facteur de conversion des watts en chevaux, 0,9 rendement estimé.

'tain on doit pas s'emmerder avec toi au repas de famille ! :angry:

 

Vidéo d'une treuillée en marianne : http://www.pfg.dk/movie/Fun%20Stuff/Funny%...20Comercial.mpg

Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve

 

Link to comment
Share on other sites

Te donner la hauteur à laquelle ça montera serait présomptueux...

(type de treuil, type de câbles, état du terrain, etc. ?)

Contrairement à cette opinion, je pense que ça ne dépend pas tellement de tout ça, a condition bien sûr que la puissance du treuil soit suffisante, en gros tous les planeurs montent à peu près a 40% de la longueur de cable déroulée.

Alors je précise, puisque ça ne semblait pas clair à tout le monde :angry: :

Treuil thermique, électrique ?

Câble acier, dyneema ?

Piste en herbe, bande d'accélération, sable :angry: ?

etc.

Ceci dit, tout est repris, pas dans l'introduction de Robert:

Contrairement à cette opinion, je pense que ça ne dépend pas tellement de tout ça

mais dans son argumentation qui montre justement le contraire:

a condition bien sûr que la puissance du treuil...
Bien sûr dans cette histoire on a négligé [...] le poids du cable
Bien sûr dans cette histoire on a négligé [...] la longueur de décollage
là interviendra le type de câble et toute cette sorte de chose

Jean-Noël Violette

How many here and now, who slip off to this place for the fun of it,

slide gently across to fly on air vastly simpler than ours, in different

sunlight, to work on flying-machines that in our time don't exist,

to meet friends and loves they've missed here?

Richard Bach, Out of my mind (De l'autre côté du temps)

http://marque-en-ciel.blogspot.com/

Link to comment
Share on other sites

Salut

l'altitude obtenue pourra être longtemps débattue... et ne sera vérifiée que pour des conditions données! (vent, planeur et son chargement de pilotes lourds ou lèger, expérimentés ou non, dynéma ou pas, sol lourd ou piste en dur etc. etc.) .

40% +/- 10% est une approximation suffisante en considérant que la question n'est pas plutôt:

Est-il possible de faire de l'école de début au treuil avec un marianne? Ou est-ce trop pointu à piloter??

Ce dans le but de remplacer les Abeilles en fin de potentiel?? :angry:

Bons vols

Etienne

mes photos aéro sur EchoMike.free.fr

Parceque le ciel est merveilleux

Pour que voler soit toujours un plaisir

Link to comment
Share on other sites

Entièrement d'accord avec toi, et c'est comme ça que j'avais compris la question de Sylvain,

d'où ma réponse première pour avoir instruit au treuil sur Marianne à Challes et à Chanet:

Je dirais "suffisamment" avec 1100m de câble.

Jean-Noël Violette

How many here and now, who slip off to this place for the fun of it,

slide gently across to fly on air vastly simpler than ours, in different

sunlight, to work on flying-machines that in our time don't exist,

to meet friends and loves they've missed here?

Richard Bach, Out of my mind (De l'autre côté du temps)

http://marque-en-ciel.blogspot.com/

Link to comment
Share on other sites

J'avais eu le même type de question il y a deux ans avec le club de Ploermel :

 

Ils m'avaient donné leurs caracteristiques:

 

Piste de 855 métres

Treuil électrique

Câble dyneema

planeurs : Alliance et ASK13

Altitude terrain 72 mètres

 

N'ayant pas notre ami Robert pour faire les calculs , j'ai proposé au club de Plo de faire des essais avec

ces caractéristiques :

 

Piste 855 métres ( on a raccourci la piste spécialement pour eux , la rallonger aurait ete plus difficile!!)

Treuil elect

Dyneema

alliance et ASK13

on a pas pu changer l'altitude du terrain(107 metres)

 

Et cela nous a donné un résultat correspondant a ce qu'il obtiennent chez eux ....

 

Même opération pour Puivert ...

 

En plus on peu faire des essais comparatifs : treuil electrique avec dyneema et treuil thermique avec acier .

Pascal

Pascal JOUANNARD

Link to comment
Share on other sites

Salut à tous

 

Au risque de contredire ce qui a été écrit plus haut, j'ai fait de l'instruction à l'UCPA de Chanet il y a bien 15 ans. Le chef pi de l'époque m'a lâché treuil et Marianne le premier jour sans rien me dire de particulier, et tout le stage s'est bien déroulé au niveau de tous les instructeurs. Je pense que le Marianne n'est pas vicieux pour un sou. Simplement, il demande, comme nombre de planeurs, un petit peu de feeling et d'attention lors du décollage, c'est tout.

Link to comment
Share on other sites

Probléme courant sur le marriane des largages intempestif en premiére assiette sur ceux pré-équipé du crochet treuil. :angry:

Cela vient du câble de liaison des crochet mis en usine certaine fois un peut court, vu sur trois marrianne. :angry:

Lionel
La vocation, c'est d'avoir pour métier sa passion,
Une erreur peut devenir exacte. Il suffit que celui qui l'a commise se soit trompé
Je ne râle pas, je m'indigne . Je ne juge pas, je dénonce. Je ne dénigre pas, je rouspète.

http://planeur.phpnet.org/images/flarm_pixel.png http://planeur.phpnet.org/images/netcoupe.net_pixel.png

Link to comment
Share on other sites

Salut,

 

Pour avoir essayer le marianne de guéret montlucon, pour partir a droite il part pour de vrai a droite :angry: C'est impressionnant. Le janus par contre c'est plus tranquille. D'ailleur Daniel m'a fait faire quelque tours de marianne avant de me montrer le janus (et l'apprécier...)

 

A +

Thomas

Link to comment
Share on other sites

Salut,

 

Pour avoir essayer le marianne de guéret montlucon, pour partir a droite il part pour de vrai a droite :flowers: C'est impressionnant. Le janus par contre c'est plus tranquille. D'ailleur Daniel m'a fait faire quelque tours de marianne avant de me montrer le janus (et l'apprécier...)

 

A +

Thomas

 

Le K13 aussi il part à droite si on ne fait rien, comme sur tout les planeurs où le crochet n'est pas dans l'axe...

 

Dansmes souvenirs il n'y a rien de particulier à la treuillée en Marianne, en tout cas bien moins qu'en Ka6 ou en LS6 (celui là il cabre vraiment si on ne fait pas attention).

 

Sinon, avez vous reconnu le lieu du film ? (JNV ne répond pas ce serait de la triche... :angry::angry:;) )

Tourne à l'eau claire...
Link to comment
Share on other sites

Salut

 

En appui sur ces 2 roues, le Marianne est sur un rail pendant la phase de roulage et n'a pas tendance à virer au sol.

 

Cas limite de 2 poids léger à bord.

Pour décoller proprement, sans taper la dérive, mieux vaut partir manche au tableau et laisser faire.

 

Dans ce cas la rotation-prise de vitesse se fait toute seule et il ne suffit plus qu'à ajuster éventuellement la vitesse en relachant la pression sur le manche, sans tirer...

 

Une fois décollé de cette manière, pas de tendance excessive au dérapage, ni à toute autre figure de style.?.

 

En partant manche au tableau, le Marianne se treuille sans aucun problème.

Les performances en treuillée sont comparables à celles du Janus CT.

 

'Tit détail, dans les "nouveaux" Marianne, avec le tableau de bord arrière "champignon", le vide poche sous les instruments peut se vider sur les genoux du pilote pendant la treuillée et géner le manche...

Link to comment
Share on other sites

A Saint-Girons, les 4 mariannes utilisés par l'UCPA partent systématiquement pied à fond à gauche et manche au tableau... et tout aussi invariablement, ils partent très nettement à droite au roulage, plus ou moins selon le centrage c'est sur, mais toujours au moins un peu... et la position du manche est bcp plus avant de celle utilisée pour n'importe quel autre planeur.

Pour le décalage à droite au départ, ça pourrait venir du fait que la piste est légèrement en descente au niveau du départ treuil (donc moins de contact de la roue avant?) mais je n'y crois pas trop...

 

A noter aussi, je pense que ne nombre de réparations des patins de marianne est très nettement au dessus de la moyenne à cause des départs au treuil... ça tape fort très régulièrement.

Edited by Emeric

Site de la SWAF : swaf.r8.org

Site de la Montagne Noire : vvmn.free.fr

Link to comment
Share on other sites

Nous avons eu un marianne et un treuil il y a quelques années. Le souvenir que j'en ai des 2 cotés du cable:

coté treuillard : avec un hercule sans turbo, eh bah j'etais pas fier lors de la montée initiale (le treuil descendais jusqu'au ralenti et des fois j'avais meme peur qu'il ne cale)

Coté pilote : pas aussi facile qu'un k13 mais tout à fait exploitable quand meme. LE gros defaut est que lors de la rotation, presque à chaque fois, tu laboures la piste avec le patin de queue (prevoir un budget comme le dit aymeric)

Sinon ça vole donc y'a pas de raison que ce soit pas treuillable

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share

×
×
  • Create New...