www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

Les Pawnee Français


THEO
 Share

Recommended Posts

A Oloron

http://cevvhb.fr

http://cevvhb.fr/Pages/Lastweek/lastweek2020fichiers/lepawneeR.jpg

http://cevvhb.fr/Pages/Lastweek/lastweek2020fichiers/lepawnee2R.jpg

Merci, Godzilla, pour ces photos du OO-LVN avant francisation.

Cet appareil a été abondamment photographié.

http://www.rar.be/_FILES/foto/OO-LVN/OO-LVN.html

https://www.google.com/search?sxsrf=ALeKk02LJubCkLzOzFNtuxT8wMIZQQEgGw:1587376185584&q=OO-LVN&tbm=isch&source=univ&sa=X&ved=2ahUKEwj_oqqN3fboAhUS9IUKHYw9DdUQsAR6BAgKEAE&biw=1600&bih=740#imgrc=_dfislk_N0pwEM

On recense donc maintenant 9 Pawnee remorqueurs en France. ça fait plaisir.

Trois à Buno, deux à Fayence, un à Moret, un à Pont-sur-Yonne, un à Romo et celui-ci donc à Oloron, avec une déco originale !

Cet avion n'est plus équipé de son hélice quadripale ? Dommage.

C'est un Pawnee D, donc avec réservoirs d'ailes.

Pour les fanas de cet appareil, voici des photos du F-GFPD de Fayence qui vient de subir un important lifting avec nouveau moteur.

http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.11.jpg

http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.12.jpg

Un jour ... un jour, il pourra revoler sous sa nouvelle livrée. :beuuuurk:

Link to comment
Share on other sites

1909826_47896501854_5667_n.jpg?_nc_cat=1

Quasiment unique, le premier Piper Pawnee que nous avons eu au CFHN-St Auban. Pour "simplifier" les problèmes de lâcher sur PA-25, les établissements Duluc à La Réole en avait bricolé une version biplace. C'était tout un art au niveau du centrage, une gueuse devant être fixée sous le capot moteur lorsqu'un passager embarquait en place arrière. De plus le moniteur -surtout petit comme Daniel Serres qui nous lâchait - ne voyait quasiment rien devant et devait faire une grande confiance à son élève. Alors, tant qu'à faire confiance, on est vite passé simplement à la version monoplace.

253809_10151108271286855_989554269_n.jpg


PA 25-235 Pawnee avec les saumons "High-Lift" en 1992 à St Auban

Jean-Noël Violette

How many here and now, who slip off to this place for the fun of it,

slide gently across to fly on air vastly simpler than ours, in different

sunlight, to work on flying-machines that in our time don't exist,

to meet friends and loves they've missed here?

Richard Bach, Out of my mind (De l'autre côté du temps)

http://marque-en-ciel.blogspot.com/

Link to comment
Share on other sites

Quand on voit la place laissée par le réservoir de produit (retiré) je trouve que c'est bien se compliquer la vie de vouloir faire une place en arrière du pilote !

 

Edit : de plus on est juste au dessus ou devant les commandes de pilotage, facile de mettre quelques biellettes pour faire une DC.

Edited by Bob
Link to comment
Share on other sites

A Buno, il y a même une version construite par la concurrence, le célèbre Cessna Piper Pawnee.
C'est écrit par un capitaine de l'Armée de l'air sur defense.gouv.fr, ça ne peut pas être faux... :speeeeed::peace:

https://www.defense.gouv.fr/actualites/communaute-defense/baptemes-de-l-air-pour-dix-lyceens-d-ile-de-france

94262004_10157960586161855_7532360382111



94262004_10157960586161855_7532360382111

Jean-Noël Violette

How many here and now, who slip off to this place for the fun of it,

slide gently across to fly on air vastly simpler than ours, in different

sunlight, to work on flying-machines that in our time don't exist,

to meet friends and loves they've missed here?

Richard Bach, Out of my mind (De l'autre côté du temps)

http://marque-en-ciel.blogspot.com/

Link to comment
Share on other sites

:speeeeed:

Mais il est vrai que Cessna avait conçu le C188 AgWagon, malheureusement nettement plus lourd et avec 300 ch à nourrir ...

http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.16.jpg

 

Quant au Pawnee biplace, Robert Denizot en avait construit un à Pont-sur-Yonne dans les années 70, qui a été détruit accidentellement.

Plus tard, il en a construit un deuxième, avec cabine arrière plus haute que l'avant, justement pour la visi du pilote à l'arrière. Mais à peine cet appareil terminé, il l'a remis au standard monoplace pour remplacer un de ses appareils crashé.

Aujourd'hui, il a douze PA25 à l'effectif.

 

Il n'y a donc plus à l'heure actuelle de Pawnee biplace en France.

 

Mais, de par le monde, il en est tout de même un certain nombre qui volent. Par exemple :

 

http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.17.jpg

 

http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.18.jpg

 

http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.19.jpg

 

http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.20.jpg

 

http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.21.jpg

 

http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.23.jpg[/u

 

rl]

 

http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.22.jpg

 

Et de nos jours, LAVIASA en Argentine, fabrique des Pawnee biplaces revus et corrigés :

 

http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.25.jpg

 

 

 

Et, pour rire, il y a celui-ci en Colombie :

ur Youtube, taper :

Piper Pawnee 260 landing at Tobasía, Meta - Colombia

Edited by THEO
Link to comment
Share on other sites

A Moret selon http://cvvfr.fr/

http://cvvfr.fr/wp-content/uploads/2010/02/Piper-Aircraft_Pawnee.jpg

Jean-Noël Violette

How many here and now, who slip off to this place for the fun of it,

slide gently across to fly on air vastly simpler than ours, in different

sunlight, to work on flying-machines that in our time don't exist,

to meet friends and loves they've missed here?

Richard Bach, Out of my mind (De l'autre côté du temps)

http://marque-en-ciel.blogspot.com/

Link to comment
Share on other sites

Quand on voit la place laissée par le réservoir de produit (retiré) je trouve que c'est bien se compliquer la vie de vouloir faire une place en arrière du pilote !

 

Edit : de plus on est juste au dessus ou devant les commandes de pilotage, facile de mettre quelques biellettes pour faire une DC.

 

Précisément, Bob, ce n'est pas un siège à l'arrière, mais à l'avant qui est normalement aménagé à la place de la cuve de 700 litres. Et il y a encore plus de place sur les Pawnee D qui ont les réservoirs de carburant dans les ailes au lieu du fuselage.

Duluc s'est cassé le pompon à faire une place à l'arrière, on se demande effectivement pourquoi ...

 

Pour les amateurs, voici une petite rafale des PA25 remorqueurs français ou sur le point de le devenir :

 

F-GAPL à Buno : http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.33.jpg

F-GHSQ à Buno : http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.34.jpg

S5-DEM à Buno : http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.35.jpg

F-GFPD à Fayence : http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.36.jpg

F-HNZV succédant à F-GIGX à Fayence : http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.32.jpg

F-GHTQ à Pont-sur-Yonne : http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.37.jpg

F-GFUO à Moret sur Loing : http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.38.jpg

F-GFTY à Romorantin : http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.39.jpg

OO-LVN à Oloron : http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.40.jpg

 

J'adore ces bêtes-là ...

Edited by THEO
Link to comment
Share on other sites

F-GHSQ à Buno : http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.34.jpg

 

J'adore ces bêtes-là ...

 

Pareil. J'ai quelques heures sur le SQ, dont quelques remorqués doubles en JPO.

 

En plein été voler sans les portières, c'est "rafraichissant" ! :super:

 

Et une perte de câble en base, la commande de largage étant trop bien placée, on pense sortir les volets !

Heureusement, la corde est tombée presque sur le terrain, à la limite d'un bois et sur les caténaires de la ligne SNCF en (re)construction !

Edited by Bob
Link to comment
Share on other sites

Hello,

 

Super ce Post !

 

OO-LVN va devenir F-HPMO

 

Oui, les réservoirs sont dans les ailes.

La quadripale a été enlevée récemment. L'ancien proprio trouvait la bipale plus efficace en remorqué.

Notre avion a les saumons droits, et pas ce format "winglet inversé" "High-Lift".

A Oloron, on fait de longs remorqués loin et haut. Notre intérêt est de rentrer le plus vite possible. Je ne connais pas l'impact de la quadri et des saumons dans ce contexte.

 

 

On a pu voler un week end avec. Techniquement il fait parfaitement le boulot. On a fait 2 remorqués onde, et il est super (vu de de derrière). On doit pouvoir améliorer la descente.

La dégradation de la piste n'a plus d'impact sur notre activité.

 

Sinon, il y a 2 AD désagréables qui demandent à vérifier par ultrassons les mats d'ailes et les attaches d'aile. J'ai les données depuis 2001 : les valeurs ont évolué quand l'avion a été décapé et repeint, en 2008, mais depuis ça ne bouge plus.

Faut faire passer ces deux AD à 5 ans. C'est bien suffisant.

 

Aussi, les connaisseurs installent des sangles qui limitent les dégâts en cas de casse du Sandow amortisseur. J'aimerais bien avoir des photos de cette installation.

Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à se tromper qu'ils ont raison.

Link to comment
Share on other sites

Ces saumons sont utilisés en épandage, meilleure efficacité des ailerons à basse vitesse et tourbillon favorable pour l'épandage.

 

J'ai volé il y a longtemps sur un Cub qui avait fait de l'épandage et avait ces saumons. Lors d'une révision, ils ont été refait "classiques".

 

Je ne sais pas s'il y a une influence sur la vitesse de croisière.

Link to comment
Share on other sites

Les Pawnee sont à ma connaissance équipés de trois types de saumons.

 

- Les saumons Piper d'origine, arrondis.

http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.78.jpg

 

- Les saumons high lift utilisés systématiquement chez AQUITAVIA, mais ce n'est pas Duluc qui les a conçus, contrairement à ce que j'ai pu lire ailleurs.

http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.79.jpg

 

-Les saumons coupé droit, utilisés sur option chez LAVIASA http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.80.jpg

 

Il semble que les saumons "haute portance" servent surtout à limiter la propagation du vortex en bout d'aile vers l'extérieur. Le gain en portance me parait peu évident. Par contre, la défense en roulis est plus limitée qu'avec les saumons d'origine, et ça se sent quand on doit se battre dans la turbulence, et surtout dans un rotor. On est bien plus à l'aise en Rallye avec ses ailerons frise agrandis. Et puis, dans ces conditions, il descend moins bien...

Les pilotes agricoles préfèrent de loin les saumons Piper, car ils sont plus à l'aise en effectuant l'oreille en fin de passe.

 

J'ai aussi utilisé un Pawnee avec saumons high lift et une envergure augmentée d'une nervure, d'ailleurs plus espacée que les autres d'origine. C'était parait-il une modif effectuée par les Israëliens pour charger d'avantage l'avion. Le gain en taux de montée ne m'a pas sauté aux yeux. Par contre, en descente rapide, la toile de l'extrados à cet endroit se détendait d'une façon impressionnante. J'ai été content que l'avion soit ramené plus tard au standard habituel.

 

D'autres types d'avions agricoles ont des saumons équipés de winglets et ça semble bien se passer ...

 

http://fotoforum.fr/photos/2020/04/20.81.jpg

 

Faut tout essayer !

 

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Quel avion extraordinaire !

 

C'est à mes yeux l'avion le plus fantastique que l'on puisse être amené à piloter en aéroclub. Le lâcher solo direct... une franche impression de monter dans un "Spit".

 

Le treuil, c'est top, mais je suis trop content d'avoir eu la chance de piloter TY.

Link to comment
Share on other sites

Quel avion extraordinaire !

 

Comme tous les avions, il a quand même ses travers.

 

L'un d'entre eux, à mon sens, des plus délicats, est la rupture, de temps en temps, d'un sandow amortisseur du train d'atterrissage, ou bien, plus rarement, d'un point d'attache de ces sandows. Lors de la visite prévol, l'examen visuel systématique par le dessous du tableau de bord, de l'état de ces sandows n'est pas un luxe; Pourtant, il n'apporte pas une sûreté totale.

 

J'en connais qui doutaient que ça arrive ... jusqu'à ce que ça leur arrive. Loi de Murphy. La conséquence est grave, avec souvent une aile pliée au niveau de l'attache du mat, une hélice tordue, un moteur à réviser, voire des dégats encore plus sérieux.

 

A l'attention de nos amis d'Oloron qui, peut-être, découvrent la bête (et éventuellement pour d'autres utilisateurs, allez savoir !), je conseille vivement l'achat de deux élingues, longueur 1 mètre, résistance 2 tonnes, fixées par une liasse de 10 suspentes de parachute (10X200 kg de résistance)

 

Voici le montage, extrêmement simple, extrêmement bon marché, extrêmement efficace :

 

Vue par l'extérieur : http://fotoforum.fr/photos/2020/04/21.63.jpg

 

Vue par l'intérieur : http://fotoforum.fr/photos/2020/04/21.64.jpg

 

Et puisque nous sommes sur le train d'atterrissage, toujours disposer d'avance d'un jeu de lames de roulette arrière, dont la principale, elle aussi, se casse de temps en temps sans prévenir, car ça se produit sous l'étrier de fixation, et c'est difficile à déceler à la PPV.

 

Sinon, disait Murphy, au lieu de quelques dizaines de minutes d'immobilisation de l'appareil, c'est le temps de recevoir des lames neuves ...

 

Bons vols sur le Mike Oscar.

Link to comment
Share on other sites

Un peu (très) hors sujet, mais bon...

je préfère celui-là:

 

Que serait notre vol à voile national sans le Rallye ou plutôt le Commodore, tant snobé par les Grands Pilotes (de coin de bar) ?

 

Volets Fowler, ailerons Frise, becs automatiques de bord d'attaque, gouvernes agrandies et largement compensées en font une bête inimitable. Alors, si on l'équipe d'un 235 ch et d'un train classique, c'est le pied.

 

Dommage que les fournitures et le coût des pièces détachées posent de plus en plus de problèmes pour leur avenir, ce qui sera bien moins sensible pour le Pawnee pour lequel énormément de pièces peuvent être refaites dans nos ateliers et qui, de toute façon, est toujours fabriqué chez LAVIASA.

 

Chez JMD Denizot, autrefois, on fabriquait même les mâts d'ailes et les jambes de train, ce qui n'est plus autorisé aujourd'hui.

 

Les ULM gagnent peu à peu du terrain dans nos effectifs de remorqueurs, mais ils ne les remplaceront jamais complètement, à mon avis.

 

A l'opposé, j'aimerais bien passer ma qualif He111Z, mais on m'a dit qu'on est en rupture de pièces.

http://fotoforum.fr/photos/2020/04/22.29.jpg

 

 

:peace: On est en confinauds, alors quelquefois, j'ai la tête ailleurs. Les finauds me pardonneront quelques digressions plus ou moins volontaires ...

Link to comment
Share on other sites

Pascual,

 

C'est pas trop hors sujet.

La question du renouvellement des remorqueurs, quand on ne peut pas aller vers l'ULM, est de plus en plus compliquée. Les Rallyes sont in-maintenables et les Robin hors de prix.

Et le vieux Pawnee parait être la meilleure des solutions "sur étagère".

Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à se tromper qu'ils ont raison.

Link to comment
Share on other sites

Cela aurait avantageusement fait l'objet d'un autre sujet ! :peace::flowers:

Jean-Noël Violette

How many here and now, who slip off to this place for the fun of it,

slide gently across to fly on air vastly simpler than ours, in different

sunlight, to work on flying-machines that in our time don't exist,

to meet friends and loves they've missed here?

Richard Bach, Out of my mind (De l'autre côté du temps)

http://marque-en-ciel.blogspot.com/

Link to comment
Share on other sites

Pascual,

 

C'est pas trop hors sujet.

La question du renouvellement des remorqueurs, quand on ne peut pas aller vers l'ULM, est de plus en plus compliquée. Les Rallyes sont in-maintenables et les Robin hors de prix.

Et le vieux Pawnee parait être la meilleure des solutions "sur étagère".

 

C' était juste pour taquiner un peu...( pas pour critiquer) Si j' ai mis une photo du F-GBXF, c 'est un peu "private joke" pour les Toulousains de Bourg Saint Bernard et des environs...

Le Pawnee est très bien aussi :super:

Quand on voit ce qu'on voit, et qu'on entend ce qu'on entend...

Link to comment
Share on other sites

 

Quel avion extraordinaire !

 

Comme tous les avions, il a quand même ses travers.

 

L'un d'entre eux, à mon sens, des plus délicats, est la rupture, de temps en temps, d'un sandow amortisseur du train d'atterrissage, ou bien, plus rarement, d'un point d'attache de ces sandows. Lors de la visite prévol, l'examen visuel systématique par le dessous du tableau de bord, de l'état de ces sandows n'est pas un luxe; Pourtant, il n'apporte pas une sûreté totale.

 

J'en connais qui doutaient que ça arrive ... jusqu'à ce que ça leur arrive. Loi de Murphy. La conséquence est grave, avec souvent une aile pliée au niveau de l'attache du mat, une hélice tordue, un moteur à réviser, voire des dégats encore plus sérieux.

 

A l'attention de nos amis d'Oloron qui, peut-être, découvrent la bête (et éventuellement pour d'autres utilisateurs, allez savoir !), je conseille vivement l'achat de deux élingues, longueur 1 mètre, résistance 2 tonnes, fixées par une liasse de 10 suspentes de parachute (10X200 kg de résistance)

 

Voici le montage, extrêmement simple, extrêmement bon marché, extrêmement efficace :

 

Vue par l'extérieur : http://fotoforum.fr/photos/2020/04/21.63.jpg

 

Vue par l'intérieur : http://fotoforum.fr/photos/2020/04/21.64.jpg

 

Et puisque nous sommes sur le train d'atterrissage, toujours disposer d'avance d'un jeu de lames de roulette arrière, dont la principale, elle aussi, se casse de temps en temps sans prévenir, car ça se produit sous l'étrier de fixation, et c'est difficile à déceler à la PPV.

 

Sinon, disait Murphy, au lieu de quelques dizaines de minutes d'immobilisation de l'appareil, c'est le temps de recevoir des lames neuves ...

 

Bons vols sur le Mike Oscar.

 

 

Hello,

 

Pourquoi avoir utilisé une liasse de suspentes et pas une manille en ferraille ? pour faire fusible ?

Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à se tromper qu'ils ont raison.

Link to comment
Share on other sites

Les manilles de cette taille sont à 500 kg de résistance.
Et, de toute façon, je n'ai jamais eu confiance en ces fausses mailles souvent made in RPC.

 

Pourquoi avoir utilisé une liasse de suspentes ... ? pour faire fusible ?

Au contraire. Une suspente : 200 kg. 10 suspentes : 2 tonnes. Ca fait le compte.

En fait, avec un bout d'un mètre de suspente, on lace dix fois et l'affaire est jouée !

 


Idéalement, il faut que ça tienne à 5g, donc un sale atterro ou un obstacle.
Mais je connais au moins un cas de rupture de Sandow durant une phase de roulage...
Si on calcule la masse portée par une jambe de train multipliée par 5, on est encore dans les 2 tonnes.


C'est une adaptation conçue par Jean-Marc Dardoise chez Denizot il y a une bonne quinzaine d'années.
Depuis qu'ils l'ont adoptée, ils n'ont jamais cassé d'avion sur rupture de Sandow de train.
Et leurs Pawnee sont chargés de 700kg de plus...

Edited by THEO
Link to comment
Share on other sites

Notons au passage que le "machin modifié" LV-X391 a remorqué le Perlan 2 en Argentine le 11 septembre 2016:

https://perlanproject.org/blog/second-check-flight-argentina

FullSizeRender-%2867%29W.jpg?itok=3p6W9C

- vinch -
Heureux celui qui peut d'une aile vigoureuse
s'élancer vers les champs lumineux et sereins;
Celui dont les pensers, comme des alouettes,
Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
-Qui plane sur la vie, et comprend sans effort
Le langage des fleurs et des choses muettes!

(Charles Baudelaire, Elévation)

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share

×
×
  • Create New...