www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

Nouvelle Procèdure Départ Treuil....je M'interroge....


fabian meulenyser

Recommended Posts

Le REXVV 6254 relate ce qui s'est déjà produit dans mon club, contrairement à ce que dit le commentaire de la fédè. ,nous avons également un treuil électrique...

Dans le meilleur des cas, le cable se décroche aprés que le planeur est roulé dessus.

Dans le plus mauvais, l'aide lâche l'aile du planeur, le planeur ralenti fortement, l'inclinaison n'est plus nulle et la traction arrive avec vigueur....

En sachant que les clubs s'équipent de vidéo... cela commence à faire pas mal de choses à contrôler, effectuer,commenter, vérifier et doser !!il aurait été plus judicieux de proposer qqs procédures afin de donner des idées si besoin...et que chaque club en fonction de la technologie du treuil, l'écrive noir sur blanc.

Dans cette procèdure, il n'y a pas de temps "morale" (2-3 sec.) permettant au pilote de comprendre l'erreur du treuilleur et.... de larguer !

Mes questions:

1°/ Quels sont les pays qui utilisent cette procèdure ?

2°/ Quelles sont les motivations ?

3°/ Qu'en pensent vous ? vous ! les treuilleurs ?

 

A+ de vous lire !

Pardon pour les fotes :blush:

 

Fabian.

 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

nous utilisons également un treuil électrique.

Notre procédure est légèrement différente, dans le sens ou le treuilleur ne collationne pas le "tendu". Il met la puissance directement.

Le pilote doit effectivement, comme dit dans le Rex, "anticiper" la tension du câble. En gros, dès que le planeur commence à "frémir" .il ne roule quasiment pas "a vide".

Cela présuppose plusieurs choses:

le treuilleur rattrape le mou du câble au ralenti.

Le pilote doit s' attendre à ce que le planeur accélère fortement dès son annonce du "tendu tendu". (environ 1 seconde). Si ce n' est pas le cas: largage impératif.

Si ça peut aider à quelque chose, j' invite les gens de Puivert à me contacter en MP, ou à l' aéroclub, ou à nous rendre visite. (ce n' est pas très loin...)

Bonne journée,

Quand on voit ce qu'on voit, et qu'on entend ce qu'on entend...

Link to comment
Share on other sites

Sur un terrain en pente, tel que Seyne, il faut une cale ou serrer le freins pour ne pas rouler sur le câble.

Lorsque le frein de roue est en butée d'aérofreins il devient franchement compliqué d'actionner rapidement la poignée de largage en cas de problème (par exemple une aile qui tombe sous l'effet de ballasts mal équilibrés).

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Mon "problème" dans la procèdure est de perdre 2sec. dans le meilleur des cas avec un planeur qui peut avancer "plus vite" que le cable qui le tire ! non ! non ! je n'ai pas bu. Le cable se détend et donc quand la traction "arrive", un départ brutal est occasionné (interdit dans le manuel de vol de certaines machines)Il peut arriver également que le planeur roule sur le cable et se décroche, et l'on peux rajouter la dessus qqn qui ne coure pas à l'aile et....l'inclinaison nulle n'est plus assurée !

Est-ce "grave " d'avoir une procèdure "légèrement" diffèrente ?

Je ne suis pas certain que la procèdure éditée sur les plaquettes que l'on distribue convienne aux treuils électriques...d'ou mes 2 premières questions de mon 1er message.

A+ de vous lire

 

Fabian

Link to comment
Share on other sites

...

Mon "problème" dans la procèdure est de perdre 2sec. dans le meilleur des cas avec un planeur qui peut avancer "plus vite" que le cable qui le tire ! non ! non ! je n'ai pas bu. Le cable se détend et donc quand la traction "arrive", un départ brutal est occasionné (interdit dans le manuel de vol de certaines machines)Il peut arriver également que le planeur roule sur le cable et se décroche, et l'on peux rajouter la dessus qqn qui ne coure pas à l'aile et....l'inclinaison nulle n'est plus assurée !

...

+1

 

Je n'ai pas été très clair, mais mon inquiétude est de devoir choisir entre maintenir la tension du câble au frein et d'être prêt à larguer en cas de souci.

Notons aussi que sur de nombreux planeurs, si on maintien la tension au frein les aérofreins sont loin d'être verrouillés.

Link to comment
Share on other sites

Salut

Si l'on suit la procédure publiée par la FFVV, il s'agit de :

 

1) demander la tension du câble

2) le treuil tend

3) le câble est tendu le pilote dit "tendu"

4) le treuilleur répond "tendu" et met les gaz

 

Là où je tique c'est sur la coordination qui n'est pas toujours facile fonction de la mécanique du treuil et de l'absence de poignée de freinage au manche sur tout les planeurs.

Je suis treuilleur sur treuil tost 4 et l'ai été sur treuil électrique (ESW2B).

Sur le treuil électrique il est nécessaire pour des raison techniques de ne pas mettre en stand by la tension du câble, donc : dès le tendu du pilote mise en puissance pour décoller.

Sur le tost 4 : si on veut que le treuilleur collationne le tendu il lui est énormément plus facile de serrer le frein, dire tendu, desserrer le frein et mettre les gaz. Ca devient compliqué... (donc dangereux??)

 

Pour des raisons de simplifications de manipulation (et donc suppression de risques d'erreur de manip!) le treuilleur ne dit pas tendu et met les gaz à l'annonce tendu.

Nota : en cas de mauvaise audition de ce qui viens de ce dire par le treuilleur : celui-ci arrête la procédure et on recommence.

 

A quoi sert le collationnement : éviter une mise des gaz intempestive? Si le pilote à la main sur la poignée jaune ce n'est pas un problème : le pilote (si il n'est pas prêt pour X raisons) largue! Fin de l'histoire.

A la lecture du REX un détail m'a sauté aux yeux : le pilote à roulé plusieurs mètres avant de dire tendu!!

Le but de la procédure est de limiter les manip, roulage sur câble, largages intempestifs, coups de fouet etc...

L'idéal est de faire son CRIS, donc verrouiller les AF et ne pas freiner(!!!), demander à tendre et dès que la roue bouge : mise des gaz. Ca marche à la perfection et ne fait aucun à coup puisque la mise en tension est continue. Laisser rouler le planeur plusieurs mètres avant mise des gaz est le meilleurs moyen d'avoir des problèmes tels que décrits.

 

En conclusion : revenons aux bases :

L'utilisation du frein le temps que le câble se tende n'est pas indiquée dans la procédure FFVV. Normal : c'est une source de problème.

Laisser le planeur rouler plusieurs mètres n'est pas non plus demandé par la procédure FFVV. Preuve que ça peut poser des problèmes, voir REX.

Collationner : c'est bien demandé par la procédure FFVV mais c'est pas aussi simple à mettre en œuvre qu'il n'y parait. Et suivant l'ergonomie de ton treuil ou son mode de fonctionnement : ça peut même créer des problèmes. C'est bien là le seul point que je reproche à cette procédure qui pourrait, sans ce point, être quasi (on trouvera bien l'exception qui confirme la règle) universelle.

 

Bons vols, en sécurité

Etienne

mes photos aéro sur EchoMike.free.fr

Parceque le ciel est merveilleux

Pour que voler soit toujours un plaisir

Link to comment
Share on other sites

Pfff! Cest pourtant si simple quand chacun est bien formé pour ce qu'on lui demande de faire, à savoir: piloter pour un pilote et treuiller pour un treuilleur.

Le jour ou les pilotes seront treuillards et les treuillards pilotes...

 

En vous lisant je ne regrette pas de m'être mis à la pèche.

 

Bons vols quand même :rolleyes:

Edited by P.Poppe
Link to comment
Share on other sites

vous avez le chic pour vous compliquer la vie

le cable se tend,le pilote dit tendu,le treuilleur met la sauce et le planeur decolle

si vous avez peur avec la radio, utilisez un feu au starter(feu clignotant le treuil tend le cable; feu fixe le treuil met la puissance)ça fonctionne tres bien

sur mon terrain je vois 3000 treuillees par an effectuées ainsi

de plus le treuilleur pourrait peut-etre accelerer et dire tendu en même temps ou alors son cas est désespéré

Edited by dumontier
Link to comment
Share on other sites

Coucou ! on ne se complique pas la vie ! :-) ce sont les plaquettes de la Fédè. qui nous la compliquent en ajoutant "le collationnement du treuilleur" qui.... sur un treuil électrique cause des soucis....Quelle est la valeur juridique de ces plaquettes ? Suis d'accord avec Etienne.

Pour Dumontier, ta "procédure" me plait bien mais on a pas choisi ça cheu nous :-) trop simple :-)

Par contre si le treuilleur accélère et dit "tendu" en même temps, ça ne sert pas à grand chose de parler....

Pour P.Poppe, il faudrait aussi voir ceux qui éditent les plaquettes,... dans un treuil :-)

Ta reconversion n'a pas du être trop difficile, une canne à pêche n'est qu'un treuil à l'echelle 1/10ème environ....c'est flatteur pour la puissance de ton poignet ! :-)

Il y a t-il un pays au monde qui utilise cette procédure ?

Si le treuilleur n'entend pas distinctement "tendu" et bin......il treuille pas ! et.... tout va bien.

J'aimerai vraiment connaitre la motivation des éditeurs de la plaquette (rex., incidents, accidents, les anglais ou les allemands le feraient ?.....)

A+ de vous lire.

 

 

Fabian "the chouisste drive-heure" et pilote de K twenty one svp :flowers:

Link to comment
Share on other sites

Il y a eu un groupe de travail qui s'est penché sur ce pb , pour Fabian, je pense que tu pourrais poser directement la question a un de tes collègues de Chérence leur motivation pour ce rajout .

 

Pour ma part je suis et était non partisan de fait de demander au treuilleur de collationner " tendu" , pourquoi ? , simplement car le treuilleur doit être à l'écoute de la radio et surtout au moment de la mise en puissance , si durant cette seconde importante il émet il ne pourra pas entendre un message d'urgence .

 

Je suis au treuil, je regarde , j'écoute , si je n'entend pas tendu , je ne met pas la puissance , si quelqu'un parle je coupe la tension et je reprend après .

 

Pour ce qui est de l'utilisation du frein ( coté planeur) pour la tension , je ne vois pas la nécessité , si le treuilleur n'est pas un bourrin et qu'il tend doucement le câble ( que ce soit hydraulique, thermique ou électrique) et que le pilote planeur annonce clairement tendu lorsque le planeur va commencer à frétiller comme écrit plus haut , tout se passe comme dans les livres .

 

Une chose que j'ai remarqué : en instruction , on utilise des planeurs bi places, donc plus lourds, il faut déjà penser à demander au pilote de dire tendu assez rapidement car après sur un mono la tension étant en gros la même le mono peut très bien avancer un peu du fait de son poids plus faible.

 

Mais on en revient toujours au même , si le treuilleur positionne son potentiomètre ( poignée de gaz sur Tost ou poignée de débit sur hydraulique) comme il faut et non pas trop , normalement la bobine s’arrête au moment ou le câble est tendu et comme dirait notre ami Poppy , il y a des bons pécheurs et des mauvais pécheurs ....

 

Pascal

Pascal JOUANNARD

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous !

Pascal ! tu ne fais que confirmer mes craintes..... :crying:

Je vais essayer d'en savoir plus...

Cette plaquette peut causer soucis sur un rapport de gendarmerie si elle n'est pas appliquée en cas d'accident, je parle juste du fait de demander au trreuilleur de dire..."tendu"....

100% d'accord avec tes explications.

Il est dommage que les "représentants" des treuils électriques du groupe de travail n'aient pas jugé bon de soulever le.... soucis !

Pas de vision.....d'avenir.......certainement.... :blush:

 

A+

 

Fabian :flowers:

Link to comment
Share on other sites

...

Pour ce qui est de l'utilisation du frein ( coté planeur) pour la tension , je ne vois pas la nécessité , si le treuilleur n'est pas un bourrin et qu'il tend doucement le câble ( que ce soit hydraulique, thermique ou électrique) et que le pilote planeur annonce clairement tendu lorsque le planeur va commencer à frétiller comme écrit plus haut , tout se passe comme dans les livres .

...

Je ne suis pas d'accord. Sur un terrain en pente, comme écrit dans un de mes messages précédents, un planeur non freiné ou calé peut facilement rouler sur le câble et larguer (surtout s'il est équipé d'une roulette arrière plutôt que d'un patin). Ce n'est pas une simple hypothèse mais bien un retour d'expérience. Il n'est même pas rare qu'un planeur non freiné saute sa cale si le "tendu" est annoncé un peut tard ou que le treuilleur tend trop vigoureusement.

Link to comment
Share on other sites

C'est parce que certains font et disent n'importe quoi, que l'on forme des treuilleurs, voir même des pilotes à la va vite afin d'assurer la "mise en l'air", faire des heures et afficher des brevets, banaliser les risques en envoyant des récidivistes participer à des compétitions, on en connais l'issue.

Ce n'est pas un hasard si des procédures sont écritent au risque de compliquer les choses simples.

 

C'est pour cela que je me suis mis à la pèche.

 

Je revolerai certainement un jour, quand les incompétents et les arrivistes auront quitté la place.

 

Bons vols.

Link to comment
Share on other sites

 

Sur un terrain en pente, comme écrit dans un de mes messages précédents, un planeur non freiné ou calé peut facilement rouler sur le câble et larguer (surtout s'il est équipé d'une roulette arrière plutôt que d'un patin).

 

C'est pourquoi nous utilisons des cales à La Motte. Un petit morceau de bande de roulement de pneu de voiture fait l'affaire. Avant, on mettait un caillou...

 

A propos, depuis que mon club belge utilise la procédure "main sur la boule de largage" (sous l'influence de la plaquette française), j'ai eu une ouverture intempestive des AF. Pourtant, l'instructeur que je testais avait fait son CRIS. Avant, j'avais la main derrière le levier des AF et je m'en rendais compte tout de suite. Ici, ça a été nettement plus lent. Heureusement, le planeur était équipé d'un crochet Piggott qui a empêché l'ouverture complète.

Stéphane Vander Veken
Link to comment
Share on other sites

 

 

Sur un terrain en pente, comme écrit dans un de mes messages précédents, un planeur non freiné ou calé peut facilement rouler sur le câble et larguer (surtout s'il est équipé d'une roulette arrière plutôt que d'un patin).

 

C'est pourquoi nous utilisons des cales à La Motte. Un petit morceau de bande de roulement de pneu de voiture fait l'affaire. Avant, on mettait un caillou...

 

A propos, depuis que mon club belge utilise la procédure "main sur la boule de largage" (sous l'influence de la plaquette française), j'ai eu une ouverture intempestive des AF. Pourtant, l'instructeur que je testais avait fait son CRIS. Avant, j'avais la main derrière le levier des AF et je m'en rendais compte tout de suite. Ici, ça a été nettement plus lent. Heureusement, le planeur était équipé d'un crochet Piggott qui a empêché l'ouverture complète.

Comme écrit précédemment, mettre une cale n'empêche pas de passer par dessus si tension un peu vive, "tendu" annoncé trop tard ou pas reçu par le conducteur du treuil, motte d'herbe qui fait que le câble est tendu avant d'être rectiligne, etc.. Un peu de freins permet alors de ne pas passer la cale et d'éviter d'avoir à reprendre la procédure à 0 : dé-crabotage, re-calage du planeur, re-CRIS (au moins la partie sécurité), re-tout çà.

 

Pour m'être retrouvé en situation très délicate (train qui a décollé bien avant le saumon gauche) entre autres par ce que je n'avais pas la main sur la poignée jaune et pas largué à temps, je préfère très largement risquer d'avoir les AF déployés en grand une seconde ou deux au cours d'une treuillée que de renouveler mon expérience de vol tranche en rase motte.

Edited by ch4mp
Link to comment
Share on other sites

Pour m'être retrouvé en situation très délicate (train qui a décollé bien avant le saumon gauche) entre autres par ce que je n'avais pas la main sur la poignée jaune et pas largué à temps, je préfère très largement risquer d'avoir les AF déployés en grand une seconde ou deux au cours d'une treuillée que de renouveler mon expérience de vol tranche en rase motte.

Mais comment le saumon gauche s'est-il retrouvé au sol ?
Link to comment
Share on other sites

Mais comment le saumon gauche s'est-il retrouvé au sol ?

ASW20 avec 60l d'eau et les ailes pas parfaitement horizontales.

J'ai entendu aussi parler d'un cas de cheval de bois "classique" (herbe un peu haute) aux conséquences fatales.

Edited by ch4mp
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
×
×
  • Create New...