www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

ASH 25 j’adore Sans modération . . . . . avec mon R.E.C. Sans confidence


Recommended Posts

L’ASH 25, toutes versions confondues, est une grande plume extraordinaire à nul autre pareil qui a pour moi une longue histoire vécue durant des années mais dont je ne voudrais pas passer sous silence ce REC perso qui pourrait être utile ne serait-ce qu’une seule fois.

Les faits :

Volant régulièrement sur cette machine où je me trouve à l’étroit en place avant, je fais appel à un instructeur expérimenté pour me familiariser avec un vol en place arrière et m’assurer ainsi de cette nouvelle position.

Donc vol local classique mais par vent fort d’au moins 50km/h pour un atterrissage en piste 28 à Fayence. Base très rapprochée adaptée au grand vent à une vitesse d’environ 120 km/h et courte finale avec tous les volets sortis. Je me sens un peu court et rentre les aérofreins . . .  mais rien ou presque ne se passe jusqu’à voir arriver très près la clôture basse du terrain que je saute de justesse en tirant un peu sur le manche et finalement effectuer un atterrissage hyper court. Je ne me sens pas du tout satisfait pour ne pas dire mal à l’aise.

Aucun commentaire de l Instructeur et je n’en dis pas mot. Merci à mes anges gardiens mais je ne me rendrai vraiment compte que plus tard, après mes recherches, des conséquences que cela aurait pu avoir.

En effet j’ai constaté durant quelques années dans notre région les faits suivants :

1- Un ASH 25 se crash en touchant une ligne téléphonique en entrée de champ et détruit une aile. (Pilote très expérimenté)

2- Un ASH 25 se crash avant le terrain et la piste d’un aérodrome de montagne et casse une aile. (Pilote avec co pilote très expérimenté)

3- Un ASH 25 se crash avant le terrain et la piste d’un aérodrome de plaine et casse les deux ailes. (Pilote expérimenté)

4- Mon vol ASH 25 : crash évité hors du terrain et de la piste d’un aérodrome avec instructeur très expérimenté.

Cela fait quand même beaucoup ! !

Donc je me suis longtemps posé la question Pourquoi ? Toujours les mêmes circonstances en découvrant par les analyses que 4 ASH25 cassés sur 5 l’ont été à l’atterrissage sur des aérodromes. Quelle peut être la cause d’une telle similitude d’accidents avec pourtant à bord des pilotes tous expérimentés !

A bien éplucher le manuel de vol je n’ai relevé à ce sujet que cette ligne fort discrète :

NE SORTIR TOUS LES VOLETS QUE SI VOUS CERTAIN D’AVOIR LA PISTE.

En effet quand vous étudiez la cinématique des commandes des pleins volets vous constatez que l’ensemble de l’aile se déforme fortement tout relevant les ailerons pour donner, vue de face, un aspect d’aile de mouette creusée au milieu et relevée aux extrémités.

C’est top pour avoir une vitesse d’atterrissage faible et surtout un taux de chute fort dû à une traînée considérable mais en toute sécurité . Merci monsieur H de la maison À.Schleicher qui a su réaliser une telle performance pour cette magnifique machine.

Mais  j’ai constaté aussi :

Dans le cas d’une approche tout sorti, les aérofreins deviennent peu efficaces comparés à la forte traînée générée par les pleins volets et sans commune mesure avec ce que l’on pourrait en attendre pour modifier la trajectoire de la courte finale. 

Rentrer classiquement les aérofreins est une manœuvre insuffisante pour espérer modifier la trajectoire finale car il est trop tard compte tenu de la configuration figée de l’aile de l’ASH 25 qui ne pourrait être modifiée en enlevant un cran qu’avec une perte de hauteur sensiblement forte et le temps nécessaire à établir les nouveaux écoulements aérodynamiques. 

 

Mais cela n’est que le résultat de mon analyse n’ayant à ma connaissance ni entendu ou ni lu quoi que ce soit à ce sujet.

 

 

2CJK9c.jpg"planeur.aero" site de photos et vidéos de vol en planeur sur les Alpes

"Un Siècle d'Aérotemps" mes souvenirs Aéronautiques dans l'Histoire

Link to comment
Share on other sites

Salut,

Merci de ce partage de retour d'expérience instructif. Tu auras le même problème avec un ASW20 en landing. Enlever ce cran de landing c'est perdre à coup sûr un gros paquet d'eau sous la quille. La phrase du manuel de vol ne doit pas être prise à la légère.

Ne pas exagérer le plan non plus, car la finesse mini du 25 n'est pas celle d'un K21. Et en cas de terrain court...

La connaissance fine des performance de sa machine, et des capacités de changement de configuration (landing vers lisse, plein AF vers zéro AF, le mix de chaque config...) permet d'éviter les catastrophes.

Bons vols.

mes photos aéro sur EchoMike.free.fr

Parceque le ciel est merveilleux

Pour que voler soit toujours un plaisir

Link to comment
Share on other sites

Quand il y a 50km/h de vent,  sur tous les planeurs, il n'y a absolument aucun intérêt de sortir les landing.....

Ils ne savaient pas que c'était impossible, ils l'ont fait.....
Link to comment
Share on other sites

Il y a 17 heures, Thierry a dit :

Quand il y a 50km/h de vent,  sur tous les planeurs, il n'y a absolument aucun intérêt de sortir les landing.....

Tout à fait d’accord avec toi 

 

 

2CJK9c.jpg"planeur.aero" site de photos et vidéos de vol en planeur sur les Alpes

"Un Siècle d'Aérotemps" mes souvenirs Aéronautiques dans l'Histoire

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir

Depuis 11 ans, pilote de 25, je dois me poser 1 à 2 fois max par an en landing pour l’entraînement.

Et avec l’expérience acquise en ASW20, je les sors en final quand tous les paramètres sont bons (force du vent, altitude, obstacle)

la position thermique a l’atterrissage n’est pas interdite voir pour certain noté dans le manuel de vol (je pense à l’ASW22).

on peut considérer que les landings Schleicher sont les équivalents des parachutes de queue des Shempp.

Éric 

 


 

Link to comment
Share on other sites

ASW 20 :

1. je n'utilise jamais le second cran de landing (+55°) : Inutile au vu de l'efficacité du premier cran

2. Rentrer le landing en finale n'est recommandé que par les fabricants de fauteuils roulants, donc quand on les sort, on doit effectivement être CERTAIN d'avoir la piste. On peut même prendre de la marge, marge qu'il est facile de réduire ensuite.

3. Par fort vent, le manuel de vol recommande de ne pas utiliser le cran de landing et de se poser avec le 1er cran positif (thermique). En général cela génère une prise ce contact avec le sol extrêmement "soft". Repasser plein négatif dés le début du roulage afin de conserver le contrôle aux ailerons le plus longtemps possible.

Le moteur s'arrête ... L'aviation commence !
Link to comment
Share on other sites

Il est totalement possible et NECESSAIRE de rentrer le cran Landing en finale si l'on s'aperçoit que l'on ne fait pas la piste. Il faut juste s'y prendre le plus tôt possible, les rentrer en douceur et reprendre une assiette à piquer pour progressivement retrouver la vitesse idoine pour le cran 5. 

Attention aux conseils que l'on peut donner ces discussions ne sont pas anodines 

Edited by Baptiste
Y'a pas d'hélice, hélas ! C'est là qu'est l'os !
Link to comment
Share on other sites

Si on se retrouve dans une situation où on est obligé de risquer une rétraction du landing en courte finale, c‘est qu‘on a merdé avant. Si on n‘est pas certain d‘avoir la piste en sortant du dernier virage, alors on reste en position „thermique“ et on dose la trajectoire avec les AF. C‘est une question d‘anticipation :

„Never put your wings into a place where you have not been with your brains five minutes before !“

Faites ce que bon vous semble. En tous cas moi je ne prendrai pas le risque de sortir de l‘hopital avec des pneus neufs !

Le moteur s'arrête ... L'aviation commence !
Link to comment
Share on other sites

Le 14/06/2024 à 21:37, BOCCI a dit :

Bonsoir

Depuis 11 ans, pilote de 25, je dois me poser 1 à 2 fois max par an en landing pour l’entraînement. Éric 

 


 

En ce qui me concerne sans vouloir donner aucune leçon ma raison d’utiliser les pleins volets se justifie par la nécessité de connaître parfaitement la machine afin utiliser au mieux ses extraordinaires performances permettant des atterrissages courts indispensables pour les champs vachables en montagne. 

Effectivement en plaine la nécessité n’est pas la même vue leurs dimensions en général. Donc contrôle régulier par un instructeur de ta capacité à te poser sur des distances précisément courtes, ce que l’ASH 25 permet avec les full landing.

 

 

2CJK9c.jpg"planeur.aero" site de photos et vidéos de vol en planeur sur les Alpes

"Un Siècle d'Aérotemps" mes souvenirs Aéronautiques dans l'Histoire

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, jambeau a dit :

 

En ce qui me concerne sans vouloir donner aucune leçon ma raison d’utiliser les pleins volets se justifie par la nécessité de connaître parfaitement la machine afin utiliser au mieux ses extraordinaires performances permettant des atterrissages courts indispensables pour les champs vachables en montagne. 

Effectivement en plaine la nécessité n’est pas la même vue leurs dimensions en général. Donc contrôle régulier par un instructeur de ta capacité à te poser sur des distances précisément courtes, ce que l’ASH 25 permet avec les full landing.

Totalement d'accord 

Ils ne savaient pas que c'était impossible, ils l'ont fait.....
Link to comment
Share on other sites

Le 16/06/2024 à 17:34, jambeau a dit :

 

En ce qui me concerne sans vouloir donner aucune leçon ma raison d’utiliser les pleins volets se justifie par la nécessité de connaître parfaitement la machine afin utiliser au mieux ses extraordinaires performances permettant des atterrissages courts indispensables pour les champs vachables en montagne. 

Effectivement en plaine la nécessité n’est pas la même vue leurs dimensions en général. Donc contrôle régulier par un instructeur de ta capacité à te poser sur des distances précisément courtes, ce que l’ASH 25 permet avec les full landing.

Bonsoir,

Dans tout les cas, l’important est de trouver le son rythme entre la suractivité et le manque d’entrainement qui peuvent dans les 2 cas nous rendre trop sur ou mal dans ses baskets.

Le planeur doit rester un plaisir, respectons nos limites.

😉

Link to comment
Share on other sites

Le 15/06/2024 à 21:44, Baptiste a dit :

Il est totalement possible et NECESSAIRE de rentrer le cran Landing en finale si l'on s'aperçoit que l'on ne fait pas la piste. Il faut juste s'y prendre le plus tôt possible, les rentrer en douceur et reprendre une assiette à piquer pour progressivement retrouver la vitesse idoine pour le cran 5. 

Attention aux conseils que l'on peut donner ces discussions ne sont pas anodines 

10x d'accord avec cela ...  Non seulement faut pas s'interdire de le faire, mais je dirais même qu'il faut s'entrainer à le faire (avec de la hauteur bien sûr, histoire de fabriquer la bonne coordination main droite/main gauche) car :

  1. Le petit bitoniot qui fixe la position de la manette des volets n'est pas infaillible,
  2. la plaque dans lequel le bitoniot vient s'insérer ne l'est pas non plus,
  3. manquerait plus que le ressort qui retient l'aspiration des volets vers le négatif soit lui aussi fatigué : combo magnifique pour un arrondi en volet 1 alors que la main gauche est restée figé sur les AF (et crack, ça peut faire des chocapic)
  4. attention à la lecture des mdv de chez Schleicher, ça à l'air propre et bien rangé, mais c'est plein de poésie présence d'une MEL "alambiquée" pour les planeurs motorisés 😂, présence d'une technique de pilotage archi dangereuse quand on perd l'usage de la profondeur qui est totalement fausse, et que je suppose /espère être une erreur de traduction [lire piloter l'assiette aux aérofreins plutôt qu'aux volets, là, ça marche à peu près, parce qu'en faisant l'inverse, ça va très très mal se passer]😤)....

Bref, les ailes souples c'est beau, c'est confortable, c'est performant, mais ça demande beaucoup plus de rigueur, d'anticipation et d'entraînement!

Link to comment
Share on other sites

Il y a 20 heures, didi a dit :

Bref, les ailes souples c'est beau, c'est confortable, c'est performant, mais ça demande beaucoup plus de rigueur, d'anticipation et d'entraînement!

Tout à fait d’accord avec toi

 

 

2CJK9c.jpg"planeur.aero" site de photos et vidéos de vol en planeur sur les Alpes

"Un Siècle d'Aérotemps" mes souvenirs Aéronautiques dans l'Histoire

Link to comment
Share on other sites

Avec une longue pratique d'ASW 20, ASH 25 et 26 : je me pose presque toujours le cran landing. C'est indispensable aux vaches s'il y a des obstacles en finale et utile tout le reste du temps pour bien maîtriser les volets. Sauf le 2ème cran de l'ASW 20 A et F (le 1er cran landing 45° est bien suffisant, d'ailleurs le 2e cran à 55° a été supprimé sur l'ASW 20 B/C et les ASH). Une fois de temps en temps en volets thermique (ou neutre, pour une meilleur efficacité des ailerons), c'est préférable par vent fort, pour atténuer les effets du gradient de vent près du sol.

S'entraîner à rentrer les volets en finale est tout aussi indispensable, en douceur ou pas, ça ne pose aucun problème à condition d'avoir quelques mètres de haut et de ne pas avoir laissé la vitesse chuter trop. Les aérofreins sont plus efficaces en Landing que sans, mais moins que sur un planeur classique. Si les rentrer ne suffit pas, il ne faut pas hésiter à rentrer les volets !!!

J'ai eu une fois le désagrément de voir les volets passer brutalement du 2è cran Landing au plein négatif en ASW 20 au début de l'arrondi, aux vaches, dans un champ pas très grand entre vignes et lignes à haute tension, parce que n'avais pas suffisamment enfoncé la poignée dans le trou, ça surprend mais, avec une bonne vitesse et un peu de chance, en compensant au manche et en rentrant les AF ça n'a pas eu d'autres conséquences qu'un atterrissage un peu dur. 

PS @didi non ce n'est pas une erreur de traduction, on peut dans une certaine mesure contrôler la trajectoire aux volets sans la profondeur, mais tout dépend du centrage et ça n'est qu'en cas d'ultime secours d'autant plus que là c'est impossible de s'entraîner à moins de débrancher la profondeur🤢

Edited by Denis F
Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Eh bien moi je fais pareil avec mon ASW 20.

Et OK aussi pour le contrôle de la trajectoire avec les volets, c'est possible, sans être forcément facile.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
×
×
  • Create New...