www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

[Netcoupe] Vols Remarquables


Administrateur
 Share

Recommended Posts

  • Replies 401
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Posted Images

celui qui fait pas un 1000km est une fiotte et doit probablement terminer dans le goudron avec des plumes !

OLivier

non Olivier , je pense que si ils se vachent , ils ont peur de se faire bouffer par les lions :!!: , alors ils sont obligés de rester en l'air et d'avancer et avec ces belles machines modernes ça fait vite des bornes :blush:

Challes c'est de la balle !!!
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Circuits inhabituels pour nous, les vols de Sebastian Kawa :

 

Sur les Carpates en Ukraine

https://www.onlinecontest.org/olc-2.0/gliding/flightinfo.html?flightId=1456879298

Avec des photos sympas

http://www.sebastiankawa.pl/11947/gorgany-pokonane/

 

Kislovodsk, Russie, Est de la Mer Noire: https://www.onlinecontest.org/olc-2.0/gliding/flightinfo.html?dsId=6158502

 

On est loin des records du monde, mais ça sort des sentiers battus.

 

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

On peut aussi remarquer le vol #6 sur la même page

Mon site d'utilitaires : https://condorutill.fr/index_fr.php


A partir de ce jour j´n´ai plus baissé les yeux / J´ai consacré mon temps à contempler les cieux / A regarder passer les nues
[...] / A faire les yeux doux aux moindres cumulus... Georges Brassens (L'orage)

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

02/04/2018 AUDISSOU Carl 1255,70 km Comme prévu Saint Gaudens Occitanie DG 800B 18m

 

http://www.netcoupe.net/Results/FlightDetail.aspx?FlightID=2261

Ce qui est également remarquable, c'est le magnifique saut de Bidone qui couvrait les Pyrénées sur toute la longueur, avec très peu de nébulosité en amont, donc sans risque. L'image de 12h montre que le front du saut continue en mer sur plus de 50 km, ce qui indique que l'origine du phénomène n'est pas seulement orographique. Il y a probablement une autre masse d'air qui circule en dessous dans une direction différente. Pour faire mieux, Carl devra mettre un point de virage en mer, comme l'avait fait John Williams en Écosse pour tourner le premier 1.000km FAI local.

On notera la coexistence de ressauts en amont du front du saut, sans doute aussi en dessous mais ça ne se voit pas. Ceux qui ont volé pourraient témoigner. Noter aussi l'aspect typiquement frangé du bord d'attaque du saut, et quelques longues langues.

Il y a 25 ans, le regretté Alain Blanchard tournait 1.000 km en AsK13 dans ces conditions.

jm

 

11h10Z

http://topfly.free.fr/180402_1110_500m_PYRENEES.jpg

 

12H50

http://topfly.free.fr/180402_12_1KM_PYRENEES.jpg

Link to comment
Share on other sites

 

02/04/2018 AUDISSOU Carl 1255,70 km Comme prévu Saint Gaudens Occitanie DG 800B 18m

 

http://www.netcoupe.net/Results/FlightDetail.aspx?FlightID=2261

Ceux qui ont volé pourraient témoigner. Noter aussi l'aspect typiquement frangé du bord d'attaque du saut, et quelques longues langues.

Il y a 25 ans, le regretté Alain Blanchard tournait 1.000 km en AsK13 dans ces conditions.

jm

 

http://www.volavoile.net/index.php?showtopic=12954&do=findComment&comment=113182

 

La philanthropie de l'ouvrier Charpentier est bien connue !Tout en avance d'un jour Une même passion, 4 sites :

https://aerologic.monsite-orange.fr/ -_-_- https://bia-z.monsite-orange.fr/

0-logo.jpghttps://lfnf-vinon.monsite-orange.fr

https://promet.monsite-orange.fr/

Link to comment
Share on other sites

 

 

02/04/2018 AUDISSOU Carl 1255,70 km Comme prévu Saint Gaudens Occitanie DG 800B 18m

 

http://www.netcoupe.net/Results/FlightDetail.aspx?FlightID=2261

Ceux qui ont volé pourraient témoigner. Noter aussi l'aspect typiquement frangé du bord d'attaque du saut, et quelques longues langues.

Il y a 25 ans, le regretté Alain Blanchard tournait 1.000 km en AsK13 dans ces conditions.

jm

 

http://www.volavoile.net/index.php?showtopic=12954&do=findComment&comment=113182

Michel, ces pilotes n'ont malheureusement laissé aucun commentaire sur l'organisation des ressauts sous le nuage du saut, présence de rotors, lentilles (invisible sur la photo sat), etc. Dommage, ça ne fait pas beaucoup avancer le schmilblick. On ne pense plus qu'aux km, on ajoute des branches, 6 pourquoi pas 7 ou 8?

S'ils me lisent, j'aimerais leur parler, qu'ils m'envoient leur tél en MP.

L'image de météosat est nettement moins bonne que celle de la NASA..

Cordialement jm

Link to comment
Share on other sites

Peut-être que le 2 avril 2018 viendra (voir ci-dessous, merci Carl),

Hélène a tout de même dit que les ondes étaient un peu tordues

mais en attendant, Jean-Marie, tu as le 1er avril 2014 :

 

https://www.planeur-saintgaudens.fr/mes-1000-kms-a-saint-gaudens.html

 

et de belles vidéos dans la galerie du site de l'AVC, pardon du PPC.

 

https://www.planeur-saintgaudens.fr/videos.html

Edited by CPT

 

La philanthropie de l'ouvrier Charpentier est bien connue !Tout en avance d'un jour Une même passion, 4 sites :

https://aerologic.monsite-orange.fr/ -_-_- https://bia-z.monsite-orange.fr/

0-logo.jpghttps://lfnf-vinon.monsite-orange.fr

https://promet.monsite-orange.fr/

Link to comment
Share on other sites

Peut-être que le 2 avril 2018 viendra, Hélène a tout de même dit que les ondes étaient un peu tordues

mais en attendant, Jean-Marie, tu as le 1er avril 2014 :

 

https://www.planeur-saintgaudens.fr/mes-1000-kms-a-saint-gaudens.html

 

et de belles vidéos dans la galerie du site de l'AVC, pardon du PPC.

 

https://www.planeur-saintgaudens.fr/videos.html

Merci Michel, tu es une encyclopédie vivante! J'avais déjà fait ces vols il y a 20 ans (mes premier records de France, fin octobre) mais j'étais trop occupé par la gestion de la nébulosité et n'ai plus de souvenirs du ciel, en dehors de la difficulté de savoir où j'étais (on n'avait pas encore de navigateur graphique).

La 3ème photo, "le gros monstre" aurait pu être prise n'importe où en Patagonie ou en Allemagne (voir mon bouquin fig. 5.1.3), ou dans les Alpes (moins souvent), le front du saut est splendide, c'est en fait une frontogenèse, c'est toute la masse d'air qui recondense. Je note que les ondes de ressaut sont présentes sous le saut, mais pas faciles, mal organisées.

Je note que Carl utilise l'expression "chaudière à fond", les américains de Perlan disent "Pedal to metal". Le résultat est le même: jouissance max.

Bons vols, jm

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

 

Désolé de ne pas répondre plus tôt, mais mon quotidien est quelque peu chargé. Ne vous offencez pas pour ça!

Désolé aussi pour le manque de com sur la netcoupe mais tout se fait vite en ce moment. Pour preuve, mes derniers vols équivalants sur les pyrénées remontent à fin 2016.

J'ai vu que CPT a repris mon récis de 2014, rien n'a changé concernant mon plaisir de voler en onde bien plus important que la perfo elle même.

Désolé aussi pour la multitude de branches sur un circuit en onde pyrénéeenne, mais on n'ose pas encore aller en mer de peur de reproduire la mésaventure qu'un nord 2000 au départ de la montagne noire avait vécu en restant scotché (au sens parapentiste) en mer car parti vent dans le dos vers Sète si je me rappelle le récit de B. Gabolde. Si un axe d'amélioration est à poursuivre, ce serait plutôt d'aller "systématiquement" dans les Cantabriques pour rallonger nos branches trop courtes de 350-380kms à 450-500kms. Mais là, plus facile à dire qu'à faire car on s'approche par définition du centre dépressionnaire qui est à l'origine du sublime phénomène, avec augmentation de l'humidité (c'est plutôt bien pour marquer les cheminements mais jusqu'à un certain point...) et phénomènes de changement de vents rendant l'onde encore plus mouvante. Car l'onde est quelque peu mouvante sur les Pyrénées, suivant la qualité de la dépression...

JMC, tu faisais écho de notre histoire au travers de notre pionnier Alain Blanchard et tu as tout à fait raison. Lui même le dit dans son livre "les Pyrénées en planeur" que nous restons des pionniers tant que nous ne connaitrons pas suffisamment bien les Cantabriques. Il avait commencé à les explorer en vol et au sol (malheureusement). D'autres pilotes connus ont fait des vols remarquables dans les années 80: 1300km de Gérard Lherm en 84. Plus récemment D Flament a été jusqu'à Llanes sous le vent des picos des europa, ce qui est un exploit, réalisé (si je ne dis pas de bétises) par Alain Blanchard en son temps.

Pour ce qui est de la journée du 02/04, j'avais vu au travers de l'analyse mto que nous aurions une journée avec une onde qui marche bien mais pas forcément exceptionnelle. On voyait au travers d'Arome que l'onde au début de la journée serait de bonne qualité, puis au fur et à mesure de la journée celle-ci serait affectée par de petits passages instables venant d'Espagne, qui "troueraient le gruyère" (les ressauts) sur 50km environ à plusieurs reprises. Associé à une composante de face assez forte sans être exceptionnelle, ça pouvait rendre l'onde pas très homogène par moment et être problématique sur les branches vent de face.

Effectivement le nuage supérieur était bien là, au départ bien à l'aplomb de sa position habituelle sur la crête principale, puis elle s'est décallée vers la plaine et pas de manière uniforme. Ca rejoint les photos satellites prises qui montrent que le nuage supérieur n'est pas rectiligne et qu'il y a des rentrées d'Espagne.

Dans notre espace, nous avions peu de matérialisations (rotors, fractos) hormis la lentille habituelle dans le Pays Basque (proximité du centre depressionnaire).

Ce qui a fait la différence avec une journée d'onde "hivernale" est l'amplitude de la journée mais aussi l'absence de brouillard sur le terrain de St Gau dès le levé du jour. Et le point de départ était plutôt bien choisi, proche de la chaine principale car le vent vers le piémont était moyennement fort sur le piémont, autour de 50kmh. Le départ a donc été assez rapide.

Le but du jour était de faire les 1250km comme prévu (mon premier) avec un point d'arrivé décallé au max à l'est, contre les zones de Perpignan avec un posé possible à Puivert,ou Pamiers avant la fin de la journée aéro. Comme j'avais de l'avance et que j'ai pu accrocher un ressaut interessant vers 3200 au km 23 au retour de la ligne d'arrivée (cap sud ouest avec le vent de face), j'ai pu retourner à St Gau pour 20h loc, avec 50 min de marge.

Donc journée bien remplie avec 12h de vol et 1430km olc, mais je suis le premier à reconnaître que rallonger les branches vers les Cantabriques serait sympa. Affaire à suivre.

Nous étions quelques uns à voler sur les pyrénées ce jour là et nous étions déjà extrêment heureux d'y être, de profiter de la beauté de ce massif si particulier et de réussir à déjouer ses changements de cheminement. Ca faisait plusieurs mois que nous n'avions pas pu profiter d'une belle et entière journée d'onde. Pour moi ça faisait 1an 1/2... j'avais faim!

Je vais maintenant essayer de vous envoyer des photos prises en vol, en choisissant les plus belles et les plus représentatives... faut jusque que je trouve le bon bouton...pas habitué au forum. :crying:

Link to comment
Share on other sites

Hier vol de Michael Sommer avec trajectoire assez inhabituel

 

https://www.onlinecontest.org/olc-2.0/gliding/flightinfo.html?dsId=6271582

HBD va être content !

 

La philanthropie de l'ouvrier Charpentier est bien connue !Tout en avance d'un jour Une même passion, 4 sites :

https://aerologic.monsite-orange.fr/ -_-_- https://bia-z.monsite-orange.fr/

0-logo.jpghttps://lfnf-vinon.monsite-orange.fr

https://promet.monsite-orange.fr/

Link to comment
Share on other sites

Voici ci-dessus quelques photos du vol du 02/04


dl.free : ne pas tenir compte

-1ère photo : pris vertical Hospice de France vue vers l’Est à 8h41loc

-2ème photo : idem mais vue vers l’ouest à 8h50loc

-3ème photo : pris vers Merens, vue vers Alp à 12h38loc

-4ème photo : idem, vue en direction de Perpignan 12h38loc

-5ème photo : retour de Prades, vue vers l’ouest 12h49loc

-6ème photo : avant de virer le dernier point Baztan 16h31loc

 

J’ai regardé de nouveau à la fin du livre d’Alain Blanchard les récits de vols et il semble que son 1000 était réalisé en Marianne en 89 et pas en K13 (bien que l’utilisation du K13 soit fort probable au départ de St Girons, de même que Luchon utilisait le bijave pour se lancer dans la machine à laver de l’Hospice de France), plus d’autres belles perfo en ASW20 perso ce qui a validé à l’époque l'exploration des cheminements pyrénéens.

Link to comment
Share on other sites

Voici ci-dessus quelques photos du vol du 02/04

..........

Merci infiniment pour tous ces détails, qui confirment mon analyse. Très belles images.

Es tu certain d'avoir exploité le front du saut dans sa meilleure partie, c’est à dire de l'avoir exploré en coupe face au vent jusqu'à diminution du netto?

L'image de Baztan vers l'Ouest rend bien improbable une prolongation significative de cette branche. Qui sait si les petits rotors visibles en bord de mer et vers les Cantabriques sont suffisamment portants, aussi pour revenir assez haut pour récupérer le front du saut, qui semble nettement moins marqué dans ta position? Il faut profiter d'avoir un planeur à moteur (assez fiable) pour explorer.

D'après l'image satellite NASA, une prolongation de la branche en Méditerranée était météorologiquement possible, reste à voir avec l'ATC de Perpignan.

Le vrai problème est que nos chers météorologues ne savent toujours pas prédire ni la formation ni l'extension du saut.

CPT es tu là? Nous entends tu? Fais un signe! :peace: :peace:

jm

Link to comment
Share on other sites

Run de 00Z du WRF de Météociel le 2 avril : (voir évolution de 8h à 20h)

 

V.Vert 700 hPa

Couches nébul.

 

Même chose avec AROME :

 

VV2 700hPa

 

Couches nébul.

 

Les coupes ne peuvent pas se faire sur les archives,

mais le matin à 6h on peut faire des tranches

pour le p'tit dej' sur le run de 0Z

et la veille au soir sur le run de 12Z.....

Edited by CPT

 

La philanthropie de l'ouvrier Charpentier est bien connue !Tout en avance d'un jour Une même passion, 4 sites :

https://aerologic.monsite-orange.fr/ -_-_- https://bia-z.monsite-orange.fr/

0-logo.jpghttps://lfnf-vinon.monsite-orange.fr

https://promet.monsite-orange.fr/

Link to comment
Share on other sites

Dans beaucoup de cas, l'empilement nuageux se trouve plus haut que la limite du FL195. Donc au mieux, c'est un repère pour cheminer à l'aplomb du bord d'attaque. De temps en temps, la partie basse se trouve entre 5000 et 5500 et là c'est que du bonheur (cf compte rendu du 1000km du 1er avril 2014). Dans ce cas, le gros nuage se situe sous le vent de la chaîne principale.

Souvent l'alignement nuageux décroche par endroits de la chaîne et se met à dériver vers le nord semblant marquer une rupture avec l'onde de ressaut, à l'occasion d'une rentrée instable par exemple. Cet alignement est vraiment mouvant tout au long de la journée sauf si c'est une onde particulièrement homogène. Dans ce dernier cas où le nuage est bien compact à l'aplomb de la chaîne principale la moyenne de vol monte à 150kmh voire plus.

Le 02 avril dernier, c'était le cas en début de vol, mais sur le béarn la barre était moins bien matérialisée. Il a fallu avancer prudemment avant de retrouver des conditions plus homogènes dans le Pays Basque. Par contre, plus j'avançais vers Andoain, plus les ressauts pourtant bien matérialisés devenaient un peu mou avec des nettos autour de 1m/s. S'il avait fallu continuer, la moyenne aurait probablement chuté tout en ayant à l'esprit de soigner les cheminements. Au retour vers l'est, la barre était vraiment décalée côté plaine et aussi haute qu'en début de vol aux alentours des 7000 à +. Je crois qu'Hélène a d'ailleurs fait un tour en plaine vers St Girons mais infructueux. Par contre, le piémont est très bon lorsqu'il est matérialisé par rotors.

Dans l'Aude, on pouvait retrouver un plafond de la barre vers 5700m mais le cheminement marchait moyennement au retour de Prades ce qui a engendré une descente à 3100 juste au sud du plateau de Beille, avant une remontée assez rapide.

Je n'ai donc pas ou peu bénéficié de l'influence de la barre globalement plus haute, avec de temps à autres des ruptures de cheminement à minimiser, tout en allant chercher les valeurs sûres.

C'est aussi pour cette raison que je ne suis pas tenté de suivre la barre jusqu'au large de Perpignan, d'autant qu'il faut remonter le vent au retour. Peut-être que ça doit marcher dans d'autres endroits du globe, mais il ne me semble pas côté méditerrannée. Je suis plus tenté d'aller dans les Cantabriques en début de journée lorsque le centre dépressionnaire est le plus éloigné. Il faut arriver maintenant à connaître quelle est la meilleure situation pour y aller.

Pour finir j'entendais sur la fréquence des planeurs plus bas vers Luchon qui n'arrivaient pas à passer en laminaire, peut-être la preuve de déphasage en basse couche, courant sur les pyrénées.

 

Ce jour là Olivier Larroudé de Nogaro a volé en Arcus, il faudrait connaître son ressenti par rapport à d'autres journées sachant qu'il a fait une bonne moyenne.

 

Je crois que la clé c'est d'anticiper en vol les changements que l'on peut observer tout au long de la journée afin d'en tirer le meilleur parti. Ceci semble s'appliquer aux pyrénées. Pour d'autres grands massifs, je ne sais pas.

Link to comment
Share on other sites

Run de 00Z du WRF de Météociel le 2 avril : (voir évolution de 8h à 20h)

V.Vert 700 hPa

Couches nébul.

VV2 700hPa

Couches nébul.

Merci Michel, mais je ne vois dans ces cartes que des prévisions d'ondes de ressaut, ce qui est normal compte tenu des conditions. La prévision était correcte en dehors du saut, on le voit bien sur l'image sat NASA, mais les pilotes disent que les ressauts ne fonctionnaient pas bien sous le nuage du saut.

 

Pourrais tu STP nous expliquer comment interpréter ces cartes pour comprendre qu'il va y avoir présence d'un saut hydraulique caractérisé par un front unique de Vz ascendante? Si tu organises une séance de formation à Vinon, je suis preneur.

Je rentre d'un séminaire OSTIV à Reno, où j'ai beaucoup échangé avec Larry Armi, un scientifique et vélivole spécialiste du saut hydraulique, lequel est très sceptique sur la capacité prévisionnelle de ce phénomène. As tu lu ses articles (publiés avec Georg Mayer)? Si non, je te les envoie.

Bon, ce w.e., dans les Alpes, on va aux escargots... Cordialement jm

Link to comment
Share on other sites

Je veux bien les articles. :blush:

Si là tu ne vois pas le Moazagotl "de la plaine" !

 

http://images.meteociel.fr/im/4243/arome-38-10-3_xta4.png

 

Vue vers Perpignan :

 

http://images.meteociel.fr/im/6526/20180402_123836_zct3.jpg

 

 

SUOMI-NPP

 

http://neige.meteociel.fr/satellite/modis/archives/20180402/suomi-npp.jpg

Edited by CPT

 

La philanthropie de l'ouvrier Charpentier est bien connue !Tout en avance d'un jour Une même passion, 4 sites :

https://aerologic.monsite-orange.fr/ -_-_- https://bia-z.monsite-orange.fr/

0-logo.jpghttps://lfnf-vinon.monsite-orange.fr

https://promet.monsite-orange.fr/

Link to comment
Share on other sites

Effectivement le nuage supérieur était bien là, au départ bien à l'aplomb de sa position habituelle sur la crête principale, puis elle s'est décallée vers la plaine et pas de manière uniforme. Ca rejoint les photos satellites prises qui montrent que le nuage supérieur n'est pas rectiligne et qu'il y a des rentrées d'Espagne.

Le décalage vers le N au cours de la journée s'explique probablement par l'augmentation du vent

à haute altitude : voir évolution du vent à 300 hPa.

 

 

Robert a bien volé hier

 

Vers les Cantabriques ça semblait pas mal aussi :

 

http://images.meteociel.fr/im/2320/terra_gms5.jpg

 

et cette nuit le Moazagotl est toujours présent :

 

http://images.meteociel.fr/im/9661/anim_ir_cjo5.gif

 

Prévisions de ce samedi 7 avril

 

http://images.meteociel.fr/im/875/tempresult_uxu8.gif

 

http://images.meteociel.fr/im/5013/tempresult_mtl1.gif

 

Une petite coupe S-N au milieu à 15h pour finir :

 

http://images.meteociel.fr/im/3867/coupearome_327_671_352_578_13_9_1000_300_ldj6.png

 

Nuages

 

http://images.meteociel.fr/im/3255/coupearome_320_696_354_584_13_1_1000_300_hox2.png

Edited by CPT

 

La philanthropie de l'ouvrier Charpentier est bien connue !Tout en avance d'un jour Une même passion, 4 sites :

https://aerologic.monsite-orange.fr/ -_-_- https://bia-z.monsite-orange.fr/

0-logo.jpghttps://lfnf-vinon.monsite-orange.fr

https://promet.monsite-orange.fr/

Link to comment
Share on other sites

Je veux bien les articles. :blush:

Si là tu ne vois pas le Moazagotl "de la plaine" !

 

Bonjour Michel,

 

Il ne faut pas confondre observation et prévision. Ou alors tu as "survolé" mon message. Larry Armi me disait être "très sceptique sur la capacité prévisionnelle de ce phénomène", ce qui est à mes yeux une évidence.

 

Toutes les magnifiques cartes d'Arome ou Meteociel ou Skysight ou autres ne donnent pour l'heure que des prévisions d'ondes de ressaut, "gravity waves" dont le mécanisme est aujourd'hui à peu près identifié et donc modélisé. Entre nous, c'est un outil merveilleux par rapport à ce que nous avions il y a seulement une dizaine d'années. Les lois physiques qui gouvernent le saut hydraulique n'ont rien à voir, rien en commun, avec ces ondes. Il faudrait étudier la stratification des températures et du gradient de vent, non seulement en amont mais surtout en aval du phénomène, et là, c'est une autre histoire.

Mais le cas des Pyrénées est particulier, il y a très souvent un saut hydraulique associé au vent de S-SW, et des ondes de ressaut en coexistence (pas toujours pacifique). Il faudrait obtenir une clairance pour le FL280 (limite de fonctionnement de l'EDS réglé sur F20 pour un jeune, et deux EDS en parallèle pour un senior). C'est l'affaire des locaux.

 

Les articles de Larry Armi peuvent être téléchargés ici:

 

Les conférences de la 33ème International Conference on Alpine Meteorology, Innbruck 2015, sont dispo ici.

 

Il y a juste une chose qui me chagrine beaucoup quand tu désignes, depuis des années, le pseudo-lenticulaire du saut hydraulique avec le nom de Moazagotl. Ce nuage, dont le nom est, en dialecte, celui du berger Gottlieb Matz qui le premier a reporté son observation, se forme par foehn de sud du côté de Grunau, en Silésie, semble au contraire être un magnifique lenticulaire de ressaut classique, tel que photographié par Wolf Hirth en 1936, confirmé par Joachim Kuttner en 1938, avec d'ailleurs l'indication des fracto-cumulus (rotors) sièges de turbulences, qui n'existent pas dans le saut hydraulique.

Voici la photo originale du 11/12/1936, publiée par le Deutscher WetterDienst, bulletin 1/2 de 2006, Atmosphäre und Gebirge :

http://topfly.free.fr/MOATZAGOTLPHOTOORIGINALE1936.jpg

Je n'ai pas les compétences pour mettre en doute la parole de tels personnages, et n'ai pas trouvé d'autre nom que celui de pseudo-lenticulaire, mais si tu as une proposition, je la recevrai bien volontiers.

 

Cordialement jm

Edited by JMC
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share