www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

Vol à Voile "régénératif"


M. Scherrer
 Share

Recommended Posts

Une idée rigolote pour voler plus longtemps avec un planeur autonome électrique : recharger les piles dans les pompes en utilisant l'hélice en mode "éolienne".

Apparemment, l'idée n'est pas si débile, on mets ainsi de coté de l'énergie autrement qu'en altitude, et on peut s'en servir différemment. Les évaluations des différents rendements tendent a prouver que le déficit de perfo est assez modéré par rapport au planeur. Et le soir, en cas de doute, on a les électrons pour rentrer au terrain...

 

http://esoaring.com/regensoaring.ppt

Link to comment
Share on other sites

Une idée rigolote pour voler plus longtemps avec un planeur autonome électrique : recharger les piles dans les pompes en utilisant l'hélice en mode "éolienne".

Connais tu la finesse d'un planeur moderne motorisé, dont l'hélice tourne en roue libre quand la courroie est cassée ?

Quand j'ai essayé avec un ASH 25 M, on ne disait pas mode "Eolienne", mais mode "C 800" :lol:

Bon courage quand même !

Edited by Régis
Link to comment
Share on other sites

La traînée d'une hélice tournant en moulinet correspond à la traînée d'un disque plein de même diamètre, ça fait beaucoup.

 

C'est pour cela qu'on a "inventé" la position drapeau et même le blocage de la rotation.

Link to comment
Share on other sites

Une idée rigolote pour voler plus longtemps avec un planeur autonome électrique : recharger les piles dans les pompes en utilisant l'hélice en mode "éolienne".

Connais tu la finesse d'un planeur moderne motorisé, dont l'hélice tourne en roue libre quand la courroie est cassée ?

Quand j'ai essayé vec un ASH 25 M, on ne disait pas mode "Eolienne", mais mode "C 800".

Bon courage quand même !

 

Avec une helice a pas variable on arrive a minimiser les pertes

 

L'exemple donné est du type piwi, et ca donne :

Planeur pur : finesse 30

Planeur avec helice en moulinet : finesse 28.5

 

Le gars "vends" qu'en déchargeant la batterie qu'on a chargé pendant la montée, on arrive a faire du palier sur qq kilometre.

et quand on prends en compte ce palier pour le calcul de finesse, on trouve 32.6 (page 31).

Autrement dit extraire de l'energie de la pompe et la transformer en elctricité plutot qu'en altitude, c'est un peu plus efficace.

Mais par contre on part de moins haut...

 

Je pense que la cible n'est pas tant le Vav "loisir", mais plutot qui sait une ouverture vers une utilisation plus étendue en ces temps d'energie chere...

 

A+ matthieu

Link to comment
Share on other sites

Une idée rigolote pour voler plus longtemps avec un planeur autonome électrique : recharger les piles dans les pompes en utilisant l'hélice en mode "éolienne".

Connais tu la finesse d'un planeur moderne motorisé, dont l'hélice tourne en roue libre quand la courroie est cassée ?

Quand j'ai essayé vec un ASH 25 M, on ne disait pas mode "Eolienne", mais mode "C 800".

Bon courage quand même !

 

Avec une helice a pas variable on arrive a minimiser les pertes

 

L'exemple donné est du type piwi, et ca donne :

Planeur pur : finesse 30

Planeur avec helice en moulinet : finesse 28.5

 

 

Qu'il n'y ait une perte de seulement 1,5 ponts de finesse m'épate un peu... et monter avec l'équivalent d'un quart ou 1/5 ème d'aérofrein, faut déjà de bons themiques...

Link to comment
Share on other sites

Une idée rigolote pour voler plus longtemps avec un planeur autonome électrique : recharger les piles dans les pompes en utilisant l'hélice en mode "éolienne".

Connais tu la finesse d'un planeur moderne motorisé, dont l'hélice tourne en roue libre quand la courroie est cassée ?

Quand j'ai essayé vec un ASH 25 M, on ne disait pas mode "Eolienne", mais mode "C 800".

Bon courage quand même !

 

Avec une helice a pas variable on arrive a minimiser les pertes

 

L'exemple donné est du type piwi, et ca donne :

Planeur pur : finesse 30

Planeur avec helice en moulinet : finesse 28.5

 

 

Qu'il n'y ait une perte de seulement 1,5 ponts de finesse m'épate un peu... et monter avec l'équivalent d'un quart ou 1/5 ème d'aérofrein, faut déjà de bons themiques...

 

 

Moi je suis d'accord avec Régis...

Tu prends un bi-moteur, en panne n-1 donc monomoteur.

A ton avis pourquoi sauf risque de crash, on doit passer en drapeau le plus vite possible pour garder un vario positif ??

En moulinet, donc tout réduit ==> au tas direct.

 

Bons vols quand meme

 

JM

Link to comment
Share on other sites

[ Tu prends un bi-moteur, en panne n-1 donc monomoteur.

A ton avis pourquoi sauf risque de crash, on doit passer en drapeau le plus vite possible pour garder un vario positif ??

 

 

Une autre raison : un moteur en panne , non lubrifié (?) n'est pas fait pour tourner à grande vitesse . Il peut y avoir rapidement risque de bris de moteur , bris d'axe d'hélice avec toutes les conséquences possibles . Voir la disparition de Mermoz ( coupons moteur arrière droit ) . Certains pensent que l'hélice de ce moteur a pu être arrachée et avoir coupé le fuselage ou les câbles de commande .

Willy MAROT
Link to comment
Share on other sites

Et le soir, en cas de doute, on a les électrons pour rentrer au terrain...

Je préfère avoir de l'altitude plutôt que des électrons,

et pourtant j'ai une Prius et j'aimerais bien avoir un Antarès :blush:

 

PS :

Lisez le post suivant, puis revenez lire ici

et avec deux hélices bien choisies :blush:

vous avez le mouvement perpétuel :blink:

Edited by CPT

 

La philanthropie de l'ouvrier Charpentier est bien connue !Tout en avance d'un jour Une même passion, 4 sites :

https://aerologic.monsite-orange.fr/ -_-_- https://bia-z.monsite-orange.fr/

0-logo.jpghttps://lfnf-vinon.monsite-orange.fr

https://promet.monsite-orange.fr/

Link to comment
Share on other sites

Le problème, c'est qu'une bonne hélice propulsive est une mauvaise hélice génératrice et inversement, en particulier la cambrure du profil est dirigée vers l'avant pour une hélice propulsive et vers l'arrière pour une hélice génératrice. Il faudrait soit deux hélices différentes, une pour chaque tache, soit une hélice de compromis à profil symétrique qui serait médiocre dans les deux cas.
Link to comment
Share on other sites

Le problème, c'est qu'une bonne hélice propulsive est une mauvaise hélice génératrice et inversement, en particulier la cambrure du profil est dirigée vers l'avant pour une hélice propulsive et vers l'arrière pour une hélice génératrice. Il faudrait soit deux hélices différentes, une pour chaque tache, soit une hélice de compromis à profil symétrique qui serait médiocre dans les deux cas.

Il "suffirait" de faire tourner l'hélice autour du pylône de 180° et d'inverser le pas pour transformer une bonne propulsive en bonne génératrice?

Link to comment
Share on other sites

Le problème, c'est qu'une bonne hélice propulsive est une mauvaise hélice génératrice et inversement, en particulier la cambrure du profil est dirigée vers l'avant pour une hélice propulsive et vers l'arrière pour une hélice génératrice. Il faudrait soit deux hélices différentes, une pour chaque tache, soit une hélice de compromis à profil symétrique qui serait médiocre dans les deux cas.

Il "suffirait" de faire tourner l'hélice autour du pylône de 180° et d'inverser le pas pour transformer une bonne propulsive en bonne génératrice?

 

 

et tu te retrouve avec le bord de fuite au bord d'attaque et lycée de Versailles :(

Donnons des ailes à nos rèves !

Link to comment
Share on other sites

... et d'inverser le pas ...
et tu te retrouve avec le bord de fuite au bord d'attaque et lycée de Versailles :(

Il semble que tu n'aies pas lu un petit détail. Par contre après cette inversion de pas, le vrillage de l'hélice est dans le mauvais sens. C'est d'ailleurs le cas extrême d'un problème propre au pas variable : le vrillage n'est optimal que pour un seul pas.

Link to comment
Share on other sites

... et d'inverser le pas ...
et tu te retrouve avec le bord de fuite au bord d'attaque et lycée de Versailles :(

Il semble que tu n'aies pas lu un petit détail. Par contre après cette inversion de pas, le vrillage de l'hélice est dans le mauvais sens. C'est d'ailleurs le cas extrême d'un problème propre au pas variable : le vrillage n'est optimal que pour un seul pas.

Bien vu! J'avais fait mon petit dessin avec des pales sans vrillage... Il faut donc bien deux hélices!

Ou bien... des pales souples à profil autostable?

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share

×
×
  • Create New...