www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

Une Vérité Qui Dérange


gdine
 Share

Recommended Posts

"L'aviation commerciale gros pollueur" ça commence à se savoir:

 

http://fr.news.yahoo.com/22032007/202/le-t...la-planete.html

Le tourisme, victime consentante du réchauffement de la planète

Par Olivier THIBAULT

 

Photo

agrandir la photo

 

MADRID (AFP) - Le secteur du tourisme sera l'une des premières victimes du réchauffement de la planète, mais s'affiche parallèlement comme une cause grandissante des émissions de gaz à effet de serre, ont reconnu plusieurs responsables du secteur pendant une conférence sur le climat à Madrid.

Avec la multiplication des déplacements en avion et la généralisation de l'air conditionné dans les résidences touristiques, le secteur du tourisme devient un pollueur de poids face aux activités traditionnellement plus sales comme l'industrie lourde et le transport de marchandises.

 

"Le tourisme est malheureusement l'un des vecteurs des changements (climatiques, NDLR) en cours et contribue, avec ses excès, au processus du réchauffement", a reconnu Francesco Frangialli, directeur général de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), à l'occasion d'une conférence organisée par l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

 

L'an passé, 842 millions de personnes ont séjourné dans un pays étranger et 40% d'entre elles ont emprunté l'avion pour voyager, contribuant ainsi aux rejets de gaz à effet de serre.

 

Certes, pour l'instant, le transport aérien ne représente qu'environ 2% aux rejets de C02, mais cette part va croissant, a souligné M. Frangialli. Les projections font état de 1,1 milliard de voyages à l'étranger en 2010, puis de 1,6 milliard en 2020.

 

Le tourisme apparaît parallèlement comme l'une des premières victimes des changements climatiques.

 

voir la suite sur yahoo actu

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 148
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

http://fr.news.yahoo.com/08032007/202/la-p...-en-france.html

La pollution à l'ozone continue d'augmenter en France

 

Quant en mars on trouve du raisin etdes prunes d'afrique du sud ou d'argentine a 2 € chez leader ya de quoi se poser des questions

 

dépeche AFP

Autoroute du nord

un camion de tomate en provenace d'espagne et à destination de la Hollande à traversé le terre plain central et percuté un camion de tomate en provenance de hollande a destination de l'espagne

Horizon pas net reste à la buvette (marin Breton)
Link to comment
Share on other sites

http://fr.news.yahoo.com/08032007/202/la-p...-en-france.html

La pollution à l'ozone continue d'augmenter en France

 

Quant en mars on trouve du raisin etdes prunes d'afrique du sud ou d'argentine a 2 € chez leader ya de quoi se poser des questions

 

dépeche AFP

Autoroute du nord

un camion de tomate en provenace d'espagne et à destination de la Hollande à traversé le terre plain central et percuté un camion de tomate en provenance de hollande a destination de l'espagne

:rolleyes: Ouaih, sans parler de tout les produits chinois que l'on commence à trouver partout...

Je fais mes courses chez Leader, mais aussi chez des marchands de légumes locaux; et je lis les étiquettes des produits que j'achète, en évitant tous simplement les produits étrangers...hormis quelques exceptions Je pense à un carton qui contenaient des ananas que ma envoyer un copain...de La Réunion.

Nicolas

Instructeur TMG, pilote de planeur (800 h presque toutes au départ de Fayence)

ex-instructeur planeur (mais j'espère le redevenir bientôt !)

+ pilote avion (c'est mon boulot)

Mon site de pilote

Je devrais aller à Gap pour le weekend "Fournier" au Printemps.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...
  • 3 months later...
Une animation interessante : SIMULER LE CLIMAT DE VOTRE REGION ENTRE 2050 ET 2100

ça chauffe, mais quid des thermiques ?...

;)

Gaz,Pétrole,Charbon,...brulés massivement donnent du gaz à effet de serre. Halte au feu! L'humanité a besoin d'énergie, seul l'hydrogéne pur ou sous forme d'hydrures peut permettre de satisfaire nos besoins, en particulier la micro cogénération sans rejet de CO2. Cet hydrogéne peut être obtenu par électrolyse de l'eau avec un mauvais rendement (électricité solaire, éolienne, nucléaire) ou mieux par électrolyse d'hydrocarbures avec un excellent rendement. Mais cet hydrogéne peut également être obtenu par réformage dans des stations ou le carbone serait piégé pour ne pas donner de gaz à effet de serre...En vérité l'humanité pourrait s'en sortir ou bien si l'imbécilite cupidité l'emporte, ce sera l'apocalypse surtout si le réchauffement libère le méthane tapis au fond des océans!...

Link to comment
Share on other sites

Une animation interessante : SIMULER LE CLIMAT DE VOTRE REGION ENTRE 2050 ET 2100

ça chauffe, mais quid des thermiques ?...

;)

Gaz,Pétrole,Charbon,...brulés massivement donnent du gaz à effet de serre. Halte au feu! L'humanité a besoin d'énergie, seul l'hydrogéne pur ou sous forme d'hydrures peut permettre de satisfaire nos besoins, en particulier la micro cogénération sans rejet de CO2. Cet hydrogéne peut être obtenu par électrolyse de l'eau avec un mauvais rendement (électricité solaire, éolienne, nucléaire) ou mieux par électrolyse d'hydrocarbures avec un excellent rendement. Mais cet hydrogéne peut également être obtenu par réformage dans des stations ou le carbone serait piégé pour ne pas donner de gaz à effet de serre...En vérité l'humanité pourrait s'en sortir ou bien si l'imbécilite cupidité l'emporte, ce sera l'apocalypse surtout si le réchauffement libère le méthane tapis au fond des océans!...

 

Le réchauffement climatique est d'abord le résultat d'un processus itératif (période estimée à 800 ans environ), auquel l'homme ne peut raisonnablement pas s'opposer. On ne peut pas dévier le Gulf Stream! Bruler des hydrocarbures génère du CO², gaz à effet de serre. Celui-ci apporte sa contribution au réchauffement climatique. Dans quelle proportion? C'est l'objet de la bataille que se livrent les Experts, en quête de ressources, et les médias, en quête de public.

 

La concordance de la montée actuelle des températures résultant du cycle naturel avec le développement de notre civilisation fondée sur le pétrole (100 ans) est certes troublant, mais vraissemblablement fortuit. Réduire la consommation de pétrole est nécessaire car c'est aussi bénéfique pour réduire la pollution (à l'échelle d'une grande ville), mais cette réduction va intervenir de toute manière assez rapidement en raison des besoins des nouveaux consommateurs potentiels (chine et inde) qui en font monter le prix et de l'épuisement des ressources.

 

Faire appel à l'hydrogène, et à ses dérivés, pour réduire les émissions de CO² est louable à condition de ne pas devoir bruler du pétrole pour fabriquer l'énergie nécessaire à son élaboration.

 

Après quoi (dans 400 ans, certes) nous entrerons dans une période de refroidissement. Les glaciers redescendront à nouveau dans les Alpes, et là, on regretera ne ne plus avoir de pétrole... pour se réchauffer!

Link to comment
Share on other sites

Tout ça n'a pas grand chose à voir le planeur, mais je ne peux pas m'empêcher de réagir.

 

Il me semble qu'on est dans une grande confusion. Il y a quand même des vérités simples dans ces questions compliquées.

 

L'humanité a besoin d'énergie, seul l'hydrogéne pur ou sous forme d'hydrures peut permettre de satisfaire nos besoins, en particulier la micro cogénération sans rejet de CO2.

L'hydrogène, comme l'électricité, n'est pas une source d'énergie, puisqu'il faut bien le fabriquer (il n'y a pas de gisements d'hydrogène) et qu'il ne rendra jamais plus d'énergie qu'on en a consommé pour le produire.

 

Le réchauffement climatique est d'abord le résultat d'un processus itératif (période estimée à 800 ans environ)

L'élévation du taux de CO2 dans l'atmosphère (de 280 à 380 ppm en 150 ans), elle, n'est en tout cas pas cyclique. Et elle n'est pas près de s'arrêter. Un tel phénomène n'est jamais arrivé sur la planète. Et personne n'oserait affirmer que ça ne peut avoir aucun effet sur le climat. (si ?)

 

Réduire la consommation de pétrole est nécessaire (...) mais cette réduction va intervenir de toute manière assez rapidement en raison des besoins des nouveaux consommateurs potentiels (chine et inde) qui en font monter le prix et de l'épuisement des ressources.

Franchement étrange ce raisonnement selon lequel la consommation va nécessairement baisser simplement parce que qu'il y a plus de consommateurs, non ??????

En fait elle baissera quand il n'y en aura plus, ou plus assez. Mais le carbone contenu dans ce pétrole il sera de toutes façon libéré.

Edited by mik-mik

Droit devant soi, on ne peut pas aller bien loin.

Saint-Exupery

Link to comment
Share on other sites

L'élévation du taux de CO2 dans l'atmosphère (de 280 à 380 ppm en 150 ans), elle, n'est en tout cas pas cyclique. Et elle n'est pas près de s'arrêter. Un tel phénomène n'est jamais arrivé sur la planète. Et personne n'oserait affirmer que ça ne peut avoir aucun effet sur le climat. (si ?)

 

Exact, mais ce n'est pas une raison pour lui attribuer 100% du réchauffement climatique. Peut-être seulement 10, voire 5 ? C'est là toute la question.

 

Franchement étrange ce raisonnement selon lequel la consommation va nécessairement baisser simplement parce que qu'il y a plus de consommateurs, non ??????

En fait elle baissera quand il n'y en aura plus, ou plus assez. Mais le carbone contenu dans ce pétrole il sera de toutes façon libéré.

 

Ce n'est pas la consommation globale qui va baisser, mais locale (en Europe par ex.) en raison du prix plus élevé. Quant à l'épuisement, il va intervenir d'autant plus vite que le nombre de consommateurs sera plus grand. La pollution CO² aura alors cessé (100 ans à attendre), mais la température continuera peut-être encore à augmenter si l'on n'a pas atteint, à ce moment là, le haut du cycle naturel.

Link to comment
Share on other sites

Débat aussi passionnant qu'hors sujet.

Il est sans doute utile de se poser quelques questions sur la façon dont nous sommes informés.

 

Quelques liens intéressants :

 

Sur M. Serge Galam, qui n'écrit pas seulement des articles cités par AFox, mais qui a aussi sa solution pour éliminer le terrorisme.

http://recherche-en-danger.apinc.org/spip.php?breve204

 

Sur la stratégie mise en place par Exxon pour faire croire au public qu'il y a un doute scientifique sur le réchauffement.

http://www.infoguerre.com/fichiers/strateg...limatique-1.pdf

 

Plus près des sources, pour les fouineurs anglophones :

http://www.ucsusa.org/news/press_release/E...ng-tobacco.html

on y trouve la copie de qqs memos internes d'Exxon assez croustillants.

 

Sur le même sujet, intéressant de comprendre les origines d'un article publié dans toute la presse européenne l'hiver dernier (Figaro, Libre Belgique, Die Welt etc...), article qui dénonce un présumé complot terroriste visant à faire croire à un réchauffement climatique. En cherchant un peu on s'aperçoit que le prétendu expert n'a pas la moindre formation scientifique (juste un mémoire sur Teilhard de Chardin) et qu'il est payé par Exxon. Ca ne l'empêche pas bien au contraire de nous embrouiller avec des histoires incompréhensibles de champ magnétique et de rayons cosmiques dignes de Blake et Mortimer.

http://david-leloup.blogspot.com/2006/11/l...532668578656096

http://www.lefigaro.fr/debats/20061226.FIG...ecologique.html

 

Alors le mieux est sans doute de se fier à un bon sens de grand mère : Plus on chauffe la marmite, plus la température monte.

Edited by mik-mik

Droit devant soi, on ne peut pas aller bien loin.

Saint-Exupery

Link to comment
Share on other sites

Et tu peux ajouter que si on ferme le couvercle la température monte plus vite!

Couvercle => analogie => gaz à effet de serre...

 

Si si, ce sujet se rapporte au planeur, nous l'avons tous vu cette année, notre activité est directemement liée aux caprices du climat, en 2007 : météo de merde = nombre d'heures de vol en chute libre!

 

Etienne

mes photos aéro sur EchoMike.free.fr

Parceque le ciel est merveilleux

Pour que voler soit toujours un plaisir

Link to comment
Share on other sites

L'hydrogène, comme l'électricité, n'est pas une source d'énergie, puisqu'il faut bien le fabriquer (il n'y a pas de gisements d'hydrogène) et qu'il ne rendra jamais plus d'énergie qu'on en a consommé pour le produire.

L'hydrogène en particulier sous forme d'hydrures peut être STOCKE. Il peut être fabriqué à haut rendement par électrolyse ou réformage à partir des hydrocarbures dans des centrales ou l'on piégerait le CO2 pour empêcher son effet de serre.

L'électricité ne peut être STOCKEE proprement que dans les barrages ou par électrolyse. L'hydrogéne peut-être distribuée por une utilisation à haut rendement de cogénération (force,chaleur,froid) avec des moteur à combustion interne, externe (Stirling), turbines ou piles à combustibles. L'électricité n'apporte pas de solution au probleme des transports (faible énergie massique des batteries électrochimiques). L'H2, les hydrures, les PEMFC (méthanol) cela peut répondre de façon décisive et massive au problème des transports. Quant au "nucléaire", la panacée franco-française, rappelons que nous n'avons aucune mine d'uranium sur notre territoire. Enfin le projet ITER qui contribuera à bâcher la région de Cadarache, donc Vinon pour le VAV, il n'est pas prêt de produire un seul kwh pendant plus du millième de seconde car on ne maîtrise pas la supraconductivité en l'absence de radioactivité et on se propose de la maîtriser sous un formidable bombardement de neutrons...

Que ce soit pour le climat, les transports (motoplaneurs) ou ...ITER, le vol à voile est concerné, n'en déplaise aux autruches

Link to comment
Share on other sites

... Un tel phénomène n'est jamais arrivé sur la planète....

Il me semble pourtant que le CO² en question provient de la combustion de combustibles fossiles. Avant d'être fossiles ces derniers ont donc été des organismes vivants, dont le carbone provient de la fixation directe ou indirecte du CO² atmosphérique. Une simple application du principe de conservation de la matière conduit donc à penser que tant qu'on n'a pas brulé tout le combustible fossile existant sur terre plus tout le carbone contenu dans les être vivants, il y aura moins de CO² dans l'atmosphère qu'il n'y en avait avant l'apparition de la vie. Ceci dit je ne prétends pas que le climat était idéal en ces temps reculés.

Edited by Robert Ehrlich
Link to comment
Share on other sites

... Un tel phénomène n'est jamais arrivé sur la planète....

Il me semble pourtant que le CO² en question provient de la combustion de combustibles fossiles. Avant d'être fossiles ces derniers ont donc été des organismes vivants, dont le carbone provient de la fixation directe ou indirecte du CO² atmosphérique. Une simple application du principe de conservation de la matière conduit donc à penser que tant qu'on n'a pas brulé tout le combustible fossile existant sur terre plus tout le carbone contenu dans les être vivants, il y aura moins de CO² dans l'atmosphère qu'il n'y en avait avant l'apparition de la vie. Ceci dit je ne prétends pas que le climat était idéal en ces temps reculés.

 

C'est tout-à-fait ça. On remet dans l'atmosphère en deux ou trois siècles tout le carbone qui en a été retiré par les végétaux en 300 millions d'années. Est-ce bien raisonnable ? A chacun de répondre.

Droit devant soi, on ne peut pas aller bien loin.

Saint-Exupery

Link to comment
Share on other sites

Quelques liens intéressants : ....

 

Ta réponse m'oblige à réagir, car je la considère 'limite' dans le cadre d'un forum ouvert à la contradiction, sans que cela t'autorise à balancer des liens prétendus que j'aurais avec tel ou tel courant dont j'ignorais d'ailleurs jusqu'à ce jour l'existence. Je constate par contre que tu sembles trés bien informé de leur existence! Le sujet n'est-il pas: Une vérité qui dérange' ? Laquelle ?

 

J'ai recherché d'où pouvait sortir le nom de Galam que tu cites. Il a écrit un (peut-être plusieurs) article publié par le journal Le Monde du 7 février dernier, canard que j'ai tjrs considéré sérieux. J'y ai fait allusion, après avoir lu l'article, dans ce même forum car je l'ai considéré trés bien argumenté. Tu aurais aussi pu citer la revue Nature qui a publié au printemps un article 'Le petit âge glacière XVIIème et les variations du Gulf Stream', qui confirme la même analyse. Même la télé en a parlé. Je ne parlerai même plus des publications de l'IFREMER sur les sources de chaleur marines..., documents déjà anciens mais précurseurs.

 

Sur la crédibilité scientifique, à laquelle tu fais allusion, je ne pense tout de même pas que tu songeais à Al Gore qui a lancé le sujet aux US ? Pays où les besoins d'énergie électrique oblige à relancer le nucléaire à brève échéance, la seule énergie propre (sauf accident) du moment. En ce qui me concerne, je travaille autant pour le nucléaire que pour le pétrole, pour te rassurer. Je n'ai pas d'a priori, sauf... contre ceux qui veulent mettre un peu vite le paquet à 100% sur le CO² sans en avoir produit la preuve.

 

Je rejoins par contre assez bien Etienne quand il dit:

... si on ferme le couvercle la température monte plus vite!

Couvercle => analogie => gaz à effet de serre...

Link to comment
Share on other sites

Ce bel échange d'opinions averties me réconforte dans l'idée que la science, le fleuron de notre civilisation, est en train de perdre la boule... :unsure:

Les scientifiques n'ont jamais été aussi nombreux, non seulement en chiffres absolus, mais aussi relatifs à la population. Jamais ils n'ont été aussi spécialisés, jamais ils n'ont disposé des outils aussi performants. Et pourtant ils sont très nombreux à avoir des doutes "bien argumentés" quant au réchauffement climatique...

 

Je ne sais pas, si le cycle du processus itératif de réchauffement naturel est de 600 ou de 800 ans, mais je sais que lui attribuer "la responsabilité" du phénomène, c'est déjà de se dédouaner et de s'autoriser à continuer comme avant. Dites-le haut et fort : "on s'en fout de ce qui va arriver, car nous ne serons pas de ce monde, lorsque cela arrivera !" Cela au moins aurait le mérite du courage, contrairement à des doutes "scientifiques" qui permettent surtout de diluer la question.

 

Je ne connais pas les derniers résultats de recherches sur les calottes glacières des pôles, mais je vois dans les jardins de mon village en Alsace pousser des... bananiers et des kiwis...

Je ne connais pas les derniers chiffres définissant les populations du cabillaud en Atlantique, mais vieux plongeur, j'ai vu en 25 ans les mers du monde se vider de leur faune.

Evidemment, ni pour les bananiers d'Alsace, ni pour les poissons-lune de la Méditerranée, je ne dispose d'aucune preuve "scientifique". Je ne dispose que de mon bon sens... :lol:

 

Et mon bon sens (ainsi que quelques exemples de ce que l'on peut faire avec des "preuves scientifiques") me susurrent à l'oreille que "la stratégie médiatique d’une certaine industrie pétrolière: occuper le terrain et entretenir le doute", dont parlait mik-mik existe bel et bien. :sick:

Sans être partisan de la théorie du complot, je vois bien quels intérêts peuvent avoir les pétroliers pour nous enfumer... :lol:

 

Alors (comme jadis BB ;) ) je lance un cri : ne nous laissons pas abrutir, faisons travailler NOS méninges, faisons travailler le bon sens ! :lol:

 

Pour AFox : lorsque ceux qui y travaillent, auront apporté la preuve du réchauffement et de sa cause, il sera de toute façon trop tard pour y remédier. Les propriétaires d'Exxon (et leurs semblables) s'en fichent, car seuls les intéressent les dollars qu'ils pourront sortir du business dans 3 ans, mais toi ? Entre 3 ans et 800 ans, il y a pourtant de la place pour le bon sens, ne trouves-tu pas ?... :lol:

Edited by Yurek

Yurek
http://www.yankee-romeo.com
If God meant man to fly, He'd have given him more money.
Honni soit qui mal y pense ! http://informatiquefrance.free.fr/sms/sms_04.gif

Link to comment
Share on other sites

Quelques liens intéressants : ....

 

... des liens prétendus que j'aurais avec tel ou tel courant dont j'ignorais d'ailleurs jusqu'à ce jour l'existence. ...

 

Ai-je dit une telle chose ?

Edited by mik-mik

Droit devant soi, on ne peut pas aller bien loin.

Saint-Exupery

Link to comment
Share on other sites

C'est tout-à-fait ça. On remet dans l'atmosphère en deux ou trois siècles tout le carbone qui en a été retiré par les végétaux en 300 millions d'années.

Pas tout à fait, seulement ce qui est devenu du combustible fossile, ll y a par ailleurs tout ce qui est encore actuellement stocké dans les êtres vivants sur terre et d'autre part une grande partie a été remis dans l'atmosphère pendant ces 300 milloins d'années (fermentation, pourriture, combustion naturelle ou non, etc.)

Link to comment
Share on other sites

C'est tout-à-fait ça. On remet dans l'atmosphère en deux ou trois siècles tout le carbone qui en a été retiré par les végétaux en 300 millions d'années.
Pas tout à fait, seulement ce qui est devenu du combustible fossile, ll y a par ailleurs tout ce qui est encore actuellement stocké dans les êtres vivants sur terre et d'autre part une grande partie a été remis dans l'atmosphère pendant ces 300 milloins d'années (fermentation, pourriture, combustion naturelle ou non, etc.)
et on s'etonne que "les canicule s'emballent" :rolleyes:
C'est tout-à-fait ça. On remet dans l'atmosphère en deux ou trois siècles tout le carbone qui en a été retiré par les végétaux en 300 millions d'années.
Pas tout à fait, seulement ce qui est devenu du combustible fossile, ll y a par ailleurs tout ce qui est encore actuellement stocké dans les êtres vivants sur terre et d'autre part une grande partie a été remis dans l'atmosphère pendant ces 300 milloins d'années (fermentation, pourriture, combustion naturelle ou non, etc.)
et on s'etonne que "les canicule s'emballent" :o
et ici l'opinion de mon employeurhttp://www.orange.fr/bin/frame.cgi?u=http%...icles/sciences/L e "pic pétrolier", qui désigne le moment à partir duquel la production de pétrole dans le monde commencera à décroître, sera plus déterminé par "les contraintes" de réduction de carbone que par l'épuisement des réserves, a estimé mercredi un responsable de Gaz de France."In fine, la quantité de gaz et d'huiles sera plus déterminée par la contrainte carbone que par les réserves disponibles", a jugé Didier Holleaux, directeur exploration production de GDF, lors d'une conférence à Paris sur les activités parapétrolières."La contrainte carbone aura un impact sur notre industrie. La question est de savoir quand", a-t-il ajouté.La "pic pétrolier" ("peak oil" en anglais) fait débat au sein de l'industrie pétrolière et parmi les experts du secteur.La position de GDF est partagée par le rapport du Centre d'analyse stratégique, rédigé par Jean Syrota, sur les perspectives énergétiques pour la France et mis en ligne mardi.A l'inverse, un directeur de Total, interrogé en marge de la même conférence, a estimé que réduire les émissions de carbone, qui favorisent le réchauffement du climat, "n'était pas une limitation à la production" de pétrole même si ce phénomène "doit être pris en compte".Total ne prévoit pas de "pic" pétrolier mais un "plateau de 100 à 110 millions de barils par jour", qui sera atteint vers 2015-2020 et qui restera à ce niveau pendant plusieurs années, a ajouté Patrick Pouyanne, directeur stratégie croissance recherche en exploration-production du groupe pétrolier.La réduction des émissions de carbone "sera intégrée dans le prix du brut. Notre objectif c'est d'arriver à traiter le CO2 à 50 dollars la tonne, ce qui a un impact de 5 à 10 dollars sur le baril de pétrole", a-t-il précisé.Claude Mandil, ancien directeur de l'Agence internationale de l'énergie, a indiqué lors de cette même conférence, qu'il ne "croyait pas beaucoup au +peak oil+ car on sous-estime gravement le progrès technique" pour découvrir d'autres réserves.
Horizon pas net reste à la buvette (marin Breton)
Link to comment
Share on other sites

ici l'opinion de mon employeur [url="http://www.orange.fr/bin/frame.cgi?u=http%...icles/sciences/"/url]L e "pic pétrolier", qui désigne le moment à partir duquel la production de pétrole dans le monde commencera à décroître, sera plus déterminé par "les contraintes" de réduction de carbone que par l'épuisement des réserves, a estimé mercredi un responsable de Gaz de France."In fine, la quantité de gaz et d'huiles sera plus déterminée par la contrainte carbone que par les réserves disponibles", a jugé Didier Holleaux, directeur exploration production de GDF, lors d'une conférence à Paris sur les activités parapétrolières."La contrainte carbone aura un impact sur notre industrie. La question est de savoir quand", a-t-il ajouté.....

 

Les premiers concernés en terme de business y pensent maintenant.. C'est une bonne nouvelle. meme s'ils trainent des pieds ils y vont. Ils vont chercher à mieux produire , consommer , diversifier etc...

 

Merci à tous gens connus et moins connus font remuer nos méninges. ILS PENSENT !!!!!

Edited by Michel Klich
Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...
L'effet de serre est inexorable... le mal est déjà fait. Mais comme il est assez lent , plus lent qu'un homme qui marche normalement, les hommes vont s'y adapter. Il y aura des consequences phénoménales mais le business a une vue court terme et se contrefout de l'an 2050 et encore + de 2100 (les decideurs ne seront plus en vie..). Alors les millions des victimes seront "de bonnes images" pour les médias toujours " avides d'emotions"..etc... Vous avez raisons de rappeler que des gens voient lucidement les choses , les expliquent et tentent d'arreter le "futur massacre" de la Terre .

Nous subissons tous les effets , nous sommes déjà des victimes potentielles...

 

Le réchauffement climatique se serait-il ralenti ?

 

Vous vous souvenez sans doute encore du vif débat de 2006 sur ce sujet, opposant les défenseurs inconditionnels de l’action de certains climatologues pour alerter les autorités des conséquences inquiétantes pour l’humanité de l’élévation de la température du globe depuis 20 ans, corrélée selon eux par l’élévation continue du taux de CO² dans l’atmosphère, et les sceptiques, auxquels j’appartenais, qui doutaient du seul effet de serre pour expliquer la montée asymptotique de la température annoncée pour les prochaines années. Mes doutes se fondaient sur la lecture et l’analyse des arguments avancés par un certain nombre d’ouvrages et d’articles scientifiques sur le sujet.

 

Depuis, j’ai appris que des plaintes avaient été déposées à l’ONU (si, si ! cf. « Fin de l'enquête sur les travaux du GIEC » AFP, article du Figaro du 20/08/2010) sur les insuffisances et le manque de rigueur de certaines analyses reprises par le GIEC (Groupe Intergouvernemental sur l’Etude des Climats) dans son rapport de 2007 et j’ai surtout lu le récent ouvrage « Le nouveau voyage au centre de la terre. Ed. Odile Jacob », de Vincent Courtillot (Patron de l’Institut de Physique du Globe de Paris), qui réserve 2 chapitres sur ce sujet dont je vous résume en quelques lignes les conclusions.

 

Paléomagnéticien, il a (avec son équipe) d’abord établi, à partir des mesures effectuées de par le monde, l’étroite corrélation entre l’activité magnétique (mesure très fiable car non perturbée par les nuages) et l’irradiation solaire journalière subie par la terre depuis 100 ans, qui montre que l’énergie solaire reçue par la terre a cru entre 1940 et 1955, décru jusqu’en 1970 puis à nouveau cru jusqu’en 1985 et enfin décru depuis. Il a ensuite comparé à la courbe de température du rapport du GIEC, qui montre elle aussi une décroissance dans les années 40, suivie d’une croissance continuement amplifiée par la suite ! Cela semblait confirmer que le ‘forçage’ par l’énergie reçue du soleil ne suffisait pas seul à expliquer les variations de température constatées, encore que la baisse des années 40, contraire à l’augmentation du taux de CO² de l’ère industrielle, restait sans réponse!

 

Il s’est alors adressé au Hadley Research Institute, qui avait après des années de travail recueilli les mesures de températures de par le monde depuis 150 ans pour établir la courbe reprise par le GIEC, pour faire une vérification. A sa surprise il essuyé un refus de lui délivrer la copie des fichiers de données ayant servi à l’établir! Après des détails dont je vous fais grâce, il semblerait qu’un certain nombre de ‘boulettes’ se soient glissées tant dans les chiffres que dans la méthode d’échantillonnage utilisée… La nouvelle courbe, publiée par cet Institut en 2008, plus conforme, montre clairement une stabilisation de la température depuis 1995 suivie par un début de décroissance ! Tendance que l’IPGP avait anticipée en traitant de son coté les données de températures ‘fiables’ disponibles depuis 100 ans en Europe continentale (jusqu’à l’Oural). Dans une conférence récente, Jean Jouzel, l’un des leadeurs français du rapport du GIEC, aurait d’ailleurs reconnu que les dernières données commençaient à leur poser de sérieux problèmes…

 

Il en ressort que les variations de la température sur terre suivent les variations de l’énergie reçue du soleil, tout simplement ! La contribution de l’effet de serre, au demeurant non contestée, restant négligeable./

Link to comment
Share on other sites

Je ne suis pas chercheur au cnrs mais de formation bien scientifique dans le vivant et il y a une chose que je méforce d'avoir toujours à l'esprit:

"le plus important dans une étude n'est pas en premier lieux le résultat mais bien les pages pénibles du descriptif de l'expérience, de la méthodologie, des méthodes exclusions ou d'inclusion des valeurs et des outils statistiques utilisés."

Les pages dont justement on ne parle jamais car c'est ni vendeur ni compréhensible.

ccl: tout ce qui est écrit n'est pas forcement vrai ou pas vrai partout ou tout le temps (souvenez vous du journaliste qui sort une phrase du contexte ce qui donne un contre sens).

de plus c'est nettement plus sympa d'être connu parce que pourfendeur des mensonges que veut nous faire gober le gouvernement. Que scientifique anonyme qui y croit.

 

A part ça, je n'ai pas vraiment d'avis tranché sur la question mais le sujet m'intéresse.

 

un site intéressant: Manicore. qqchose peute etre déjà sité ici

Link to comment
Share on other sites

(…)

Il en ressort que les variations de la température sur terre suivent les variations de l’énergie reçue du soleil, tout simplement ! La contribution de l’effet de serre, au demeurant non contestée, restant négligeable./

 

Variation de l'énergie reçue du soleil : 0.1 W/m²

Augmentation anthropique de l'effet de serre : 4 W/m²

 

On aimerait beaucoup que Courtillot ait raison, mais il n'a pas fait les calculs et ceux qui les ont fait trouvent tous à peu près la même chose.

 

Les chiffres sont têtus.

 

Pour décoder les thèses de Courtillot : Commentaires des 604 scientifiques avec la Liste des signataires

Droit devant soi, on ne peut pas aller bien loin.

Saint-Exupery

Link to comment
Share on other sites

(…)

Il en ressort que les variations de la température sur terre suivent les variations de l’énergie reçue du soleil, tout simplement ! La contribution de l’effet de serre, au demeurant non contestée, restant négligeable./

Variation de l'énergie reçue du soleil : 0.1 W/m²

Augmentation anthropique de l'effet de serre : 4 W/m²

On aimerait beaucoup que Courtillot ait raison, mais il n'a pas fait les calculs et ceux qui les ont fait trouvent tous à peu près la même chose.

Les chiffres sont têtus.

Oui, en effet:

- Energie moyenne reçue du soleil: 342 W/m² avec une variation de l'ordre de 0,25 W/m² pour les fréquences basses et supérieure à 1 W/m² pour les fréquences élevées (mesurées par satellites depuis 1978, soit 30 ans, non perturbées par les conditions atmosphériques). Nous n'avons en outre aucune connaissance actuellement de l'effet des variations importantes (jusqu'à 10% mesurées) des radiations UV sur la physique de la haute atmosphère.

- Contribution due à l'effet de serre: Le GIEC retient 1,4 W/m² dans son rapport de 2007, valeur calculée selon modèle purement radiatif dans lequel les mouvements verticaux et la diffusion sont traitées de manière linéaire (EBM Model), sans couplage dynamique entre atmosphère et océan. Ce n'est en aucun cas le résultat de mesures.

 

Par ailleurs, la correction en 2008 à la courbe de température a été portée par le Hadley Research Institute lui-même, c'est à dire par les mêmes personnes qui avaient fourni la première courbe reprise par le GIEC dans son rapport de 2007. Cette courbe montre maintenant une inflexion nette de température en 1995 suivie d'une légère décroissance ainsi qu'une meilleure corrélation avec les mesures d'irradiation depuis le début du siècle. Point de poursuite de la montée qui s'annonçait asymptotique! La contester aujourd'hui (documents en renvoi à la fin de ton post) parce qu'elle ne correspond plus à tes attentes est pour le moins surprenant!

 

Enfin, si tu avais pris le temps de lire le livre de V. Courtillot (l'as-tu acheté?) tu te serais aperçu qu'il a fait refaire les calculs, comme d'ailleurs indiqué dans mon post.

 

Quant aux explications alambiquées et qqfois confuses (mêmes documents en renvoi) et aux centaines de signatures de soutien de personnes appartenant pour la plupart à divers services de l'état peu concernés par la question, cela me fait penser à une incursion de la politique dans un sujet qui se voulait à l'origine scientifique. Pourquoi? Y aurait-il eu un dérapage?

 

Je comprends ta déception de voir l'homme (encore) incapable d'influer significativement sur le climat, mais reconnais qu'il eut été surprenant tout de même que tout se mette à péter en quelques dizaines d'années seulement, surtout lorsqu'on mesure, en survolant les immensités quasiment désertiques de nos continents, hors quelques grandes villes, la faible présence humaine. Mais tout n'est pas gagné pour autant. Les études ont eu le mérite de montrer que si le soleil se mettait à déconner pour de bon cette fois, des scénarios catastrophe seraient peut-être à envisager.

Link to comment
Share on other sites

...

- Energie moyenne reçue du soleil: 342 W/m² avec une variation de l'ordre de 0,25 W/m² pour les fréquences basses et supérieure à 1 W/m² pour les fréquences élevées

...

Ben oui, mais c'est faux, tellement grossièrement faux que tout le monde va comprendre :

 

On ne parle pas des mêmes m². Le flux radiatif du soleil se mesure par unité de surface incidente normale, alors que le bilan de l'effet de serre se compte par m² de surface terrestre. Comme la surface de la sphère est de 4pi.r², il y a un coefficient 4 entre les deux, et comme il faut aussi, paraît-il, tenir compte de l'albédo, le bon coefficient serait 6.

 

Quand le GIEC publie des résultats erronés sur un point de détail, tout le monde attend et obtient bien normalement des excuses en 35 langues dans la semaine qui suit. Mais quand Courtillot persiste à faire comme si la terre était plate avec le soleil au zénith en permanence (et des deux côtés à la fois !), on n'entend pas ses regrets.

 

Dernier point : Allègre adore rappeler que Galilée tout seul avait raison contre les autres tous ensemble. Mais lui et Courtillot sont en fait dans la situation contraire.

Galilée avait fait tout le travail. Des années consacrées uniquement à inventer les moyens d'observations, à faire des mesures et des calculs avant de se forger une conviction. Il avait raison parce que sa conclusion procédait d'un travail scientifique rigoureux.

Aujourd'hui qui fait le travail scientifique rigoureux ? Allègre-Courtillot ou l'ensemble des laboratoires de climatologie du monde entier ?

 

Je m'arrête là. Je ne veux pas avoir l'air d'avoir un compte à régler avec AFox, à qui j'adorerai offrir une bière en parlant de vol-à-voile. De toutes façons, quoi qu'on en pense, on y changera pas grand chose. Le jour continuera à se lever assez longtemps.

 

PS petite correction pour être plus précis : l'erreur d'un coefficient 6 ne s'applique pas au flux total de 342 W/m², qui est bien mesuré au sol, mais à la variabilité de 1W/m² qui concerne elle le flux total à haute altitude.

Edited by mik-mik

Droit devant soi, on ne peut pas aller bien loin.

Saint-Exupery

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share


×
×
  • Create New...