www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

Aero 2005


Recommended Posts

le bipalce AMS doit etre le projet LS11 de feu LS (repris apr DG dont AMS construit certain planeur dont les fuso de DG1000) , ailes de LS6 rallongées (a l'epoque il ay a2ans) fuselage un peu special fait en joint venture avec une akaflieg

 

pour les motoplaneurs je vois aps trop de quoi tu parle <_<

si c les photos que j'ai mis , c'est l'ASW28-18 E (turbo) et l'autre c'est ecrit dessus le DG808 C (mise au standard "competitiondu DG808B issue du DG808 S competiton) masse accru et divers installation suppléementaire (plus de ballast)

http://planeur.phpnet.org/images/flarm_pixel.png
Link to comment
Share on other sites

  • Replies 34
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

où les volets sont couplés aux aérofreins 

 

 

je garde un souvenir très moyen de ce système qui équipe le Calif !!!

Efficacité redoutable, mais la rentrée des AF en finale est tout aussi redoutable !!!!

Ce système de "couplage" est déjà utilisé sur les libres de Schempp-hirth ... sans poser de problème semble-t-il !

Link to comment
Share on other sites

Guest Invité_Jacques Vidrine
quand on sort les AFs avec du badin c pas top pour les volets braqué en positif ???

Effectivement, le braquage plein pot des volets (pas loin des 90°) sur un ASW 20 à 230 cela doit faire bizarre, pour le pilote et pour le sus-dit volet !!! <_<

C'est pour cela que sur les planeurs à volets, on met un arc blanc sur l'anémomètre, pour la vitesse max plein volets et qu'on précise les différentes vitesses dans un livret spécial appelé manuel de vol !

 

Les monoplaces dont je demandais les noms sont les 2 premiers de la série de (trés belles) photos mis en ligne par PtitjuVM.

 

 

A propos de la remarque de Denis sur le couplage volet / AF sur les libres : je comprends pas très bien comment cela fonctionne, puisqu'on a déjà une commande de volet (mes 2 seuls vols sur Nimbus IV datent de .... 98 !).

Link to comment
Share on other sites

Guest Invité_Yves

AERO, impression d’un visiteur.

Pas de nouveautés fracassantes, je n’ai pas vu le Taurus (peut-être en un essai en l’air ?), par contre Glasfluguel annonce le 304s 18 m et chez Lak le grand libre semble bien avancé (un longeron carbone était exposé : jolie pièce).

Dès son entrée dans le hall vol à voile, le visiteur apercevait le DG 1000, très bien fini et plein de qualités. Le Duo Discus, seul sur ce crénéau jusqu’à présent, évolue : plus de facilité à l’atterissage avec un train plus haut et des volets couplés aux aérofreins (donc seulement utilisable à l’aterro. et pas en thermique), des winglets nouveaux aussi.

Sur les tableaux de bords, l’aire des instruments « tout digital » se précise.

Mais j’ai aussi senti une franche préoccupation de la sécurité. De nombreux planeurs étaient présentés avec des bandes de sécurité orange fluo, ou réflectorisés, beaucoup de discussions autour du FLARM et j’ai même eut droit avec un groupe d’anglais à un exposé de K.F. Werner sur la sécurité passive des planeurs DG.

Mais le plus sympa , c’était l’exposition des planeurs anciens, de vrais bijoux. Quelques très beaux ULM aussi.

Et un engin (d)étonnant : l’Apis-Jet !

Merci d’avoir posté les photos ptit’ju.

Yves <_<:D:P

Link to comment
Share on other sites

Guest Invité_Jacques Vidrine
le bipalce AMS doit etre le projet LS11 de feu LS

 

Bonne réponse de PetitjuVM !

 

Je viens de retrouver dans le VàV de mai-juin 2003, l'articcle sur le salon de Frierdrichsafen.

On y trouve la photo du fuselage du LS 11 et le texte de Jean Molveau :

 

"Un biplace chez LS ! Une première ! Eh bien oui et non, car le LS-11, dont le design du fuselage sur le stand a fait son petit effet, s'appelle aussi AFK-1. Explications : ce planeur a été étudié par l'Akaflieg de Cologne (qui cherchait un biplace pour son compte), sous la houlette de Siegfried Piontkowski et les calculs ont été effectués par Wolf Lemke au tournant de sa retraite. Le concept applique le principe du Meccano : le fuselage arrière (le tube et la dérive, bien qu'elle soit rallongée à sa base et contienne des ballasts) et le stabilisateur proviennent du LS-8 ; le cockpit est pourvu de deux baquets de LS-4 (la grande verrière monobloc s'ouvre vers le haut et son cadre inclut les tableaux de bord) ; la voilure enfin, est, comme déjà dit, issue du LS-6/18W. L'envergure, pourtant, n'est pas encore définie : 18,20 m (rallongée par le truchement d'éléments intérieurs plus longs), voire plus si affinités (23 m ...). L'usage de la machine sera polyvalent, de l' école à la perfo (l'atrerrisseur principal sera rentrant, la finesse calculée variant, selon l'allongement de 25,3 à 37,8, de 46 à 55) et si l' envol, prévu pour juillet 2003 se fera en planeur pur, la tendance à la motorisation n'est pas rejetée. Ce sont les essais en vol - avec deux ou trois appareils - qui décideront de la voiure définitive."

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share