www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

jm pradie

Membres
  • Posts

    168
  • Joined

  • Last visited

Posts posted by jm pradie

  1. Pour acheter, on peut prendre des crédits, mais il faut ensuite que les revenus de la société permette de les rembourser, sinon c'est l'actionnaire, la FFVP (donc nous tous) qui doit apporter des fonds pour le renflouement.

    En l'absence d'informations, on peut émettre toutes les hypothèses possibles.

    Le plan de financement de cette société devrait faire l'objet d'un article complet dans planeur INFO, plutôt que de se limiter aux communications d'auto-satisfaction.

  2. France gliding services, la société de service planeurs détenue par la FFVP a récemment fait l'objet d'une procédure de perte de plus de la moitié de ses capitaux propres.

    https://actulegales.fr/recherche/siren/832066880

    Une société qui perd de l'argent lors du début de son activité, c'est plutôt classique, mais il ne faudrait pas que le renflouement soit financé par les licenciés. D'autant plus que de gros investissements ont été réalisés.

    https://www.dg-flugzeugbau.de/en/dg-aircraft-news/france-gliding-services/17922

     

    Sur ce sujet, un peu de transparence serait la bienvenue.

  3. Mon ventus B 16,60 refait entre mars et juillet 2018 par IMPOL (ex usine PZL qui fabrique encore les PW5 et PW6 à Jezow) m'est revenu à 16000 € avec ajout d'une couche de fibre à l'extrados et à l'intrados (+ 1000€ pour une réparation des joints sur la commande de ballast)

    Le résultat est impeccable et le planeur n'a pris que 1,7 kg sur l'opération.

    Il faut noter que lorsque l'on fait faire le travail pendant la saison, le prix est un peu moins cher que si on le fait en hiver.

     

  4. Je déterre ce sujet un peu en sommeil.

    Qui a des informations sur le transfert des données de GIVAV vers GESASSO. ya t-il des clubs où celà fonctionne?

    J'ai volé une semaine à Fayence cet été et j'ai eu le plasir de voir mes vols sur GESASSO. Celà m'a permis d'actualiser mon expérience récente (Merci NESTOR).

  5. Bonjour,

     

    Non les agréments sont toujours d'actualité.

    Ce qui est vrai c'est qua la DGAC vient de lancer Projet de cahier des charges pour le maintien de navigabilité des parachutes de sauvetage et de secours, la fédération a fait des propositions et nous attendons la réponse de la DGAC ou la mise en place d'un groupe de travail.

    Le temps que tout cela se mette en place il ne faut pas prévoir de changement avant je pense deux saisons.

     

    Bon week end

    Commission technique

    Bonjour

    Peux tu nous donner des détails sur ces travaux et sur les propositions faites par la fédé.

    Je suis plieur de parachutes, et j'ai actuellement en cours un dossier de modification d'agrément du fait du changement du responsable de notre salle de pliage.

    Tu peux me répondre par mail privé.

    Merci

     

    Autre chose: qui est le responsable parachutes de la commission technique?

  6. Petit question: y en a t'il parmi vous qui sont déjà passez par les services d'IMPOL - MG Glider ?

    La personne représentant pour la france répond très vite, et les tarifs (transports inclus) sont très intéressant !

    par contre difficile de trouver des retours "récent" sur le travail fait (les posts traitant de ce sujet ayant plus de 10 ans) ...

     

    Merci d'avance

    Mon planeur est actuellement chez eux depuis peu. Je te donnerai mon retour dans 3 mois. Je me suis décidé à choisir cet atelier suite aux retours positifs de Fayence qui a fait refaire chez eux un glasflugel 304 il y a 2 ans et qui vient d'y envoyer un pégase. J'ai vu ce planeur l'été dernier, et le resultat m'a semblé de bon.

  7. Est ce que quelqu'un a des informations sur la structure récemment créée pour gérer la location de planeurs à l'armée de l'air et répondre à leur décision d'externalisation de leur parc planeurs.

    • Type de structure (société, association, ...)
    • Statuts
    • Dirigeants
    • Origine des capitaux
    • Liens éventuels avec la fédération.
  8. Et puis franchement, même si la fédé "s'amusait" à consulter ces données, ils en feraient quoi d' illégal, frauduleux, sournois, ou autre?

    2 exemples vécus récemment:
    1 membre également administrateur de la fédé utilisant les données de HEVA pour contester la légitimité de 2 membres du conseil d'administration du club.
    1 autre membre ayant accès à HEVA pour des raisons inconnues contestant le droit d'un membre à travailler sur la réparation d'un matériel du club parce qu'il n'a pas souscrit l'assurance RC fédérale.
    L'engagement de confidentialité et de respect de la déontologie d'utilisation existent peut être, mais dans ce cas il serait bon qu'ils soient respectés.
  9. Bonjour,

     

    Je reviens sur le sujet, en temps qu'utilisateur du Givav de longue date. Et je m'adresse principalement aux administrateurs du Givav.

    Après avoir bien manipulé l'application Gesasso dans tous les sens, il faut bien reconnaître objectivement que cela va entraîner, dans un premier temps tout au moins, des complications pour les clubs. Du fait, notamment, de quelque imperfections notables dans cette application Gesasso, avec des notices d'explication le plus souvent incomplètes.

    Pour un membre d'un club Lambda que va saisir ses données de qualification, cela va lui prendre bien plus que les 5 minutes annoncées par les administrateurs du Gesasso.

    Par exemple, l'enregistrement des pilotes VI pose déjà un problème du fait que, sauf erreur, l'enregistrement en question est tributaire de la validité de la qualification "Pilote VI", celle-ci étant rarement active pour un club de plaine qui a cessé ses activités de vol depuis octobre 2017. Il va donc falloir attendre les premiers vols de 2018 pour pouvoir renseigner petit à petit l'enregistrement des pilotes VI: on aurait quand même faire plus simple, comme c'était le cas quand on déclarait les pilotes VI sur Air Courtage Assurance.

    Bref, pour les utilisateurs du Givav comme c'est le cas du Vol à Voile Yonnais, je ne vois pas l'avenir en rose si le Givav ne met pas en œuvre rapidement l'export automatique des planches de vols vers Gesasso.

     

    Merci aux administrateurs du Givav de bien vouloir prendre en compte ce message.

     

    Jean-Marc DEYCARD.

    D'accord avec toi. Il serait temps que les parties prenantes sur ce sujet adoptent une attitude responsable:

     

    La FFVV en admettant que GESASSO n'est pas prêt pour une utilisation généralisée en 2018 et arrête d'imposer son utilisation à tous les clubs pour leur fonctionnement en le limitant à un nombre réduit de clubs volontaires pour essuyer les plâtres et qui seront des utilisateurs pilote (c'est comme celà que l'on met en place tout système informatique impliquant une population importante)

     

    Le GIVAV ensuite en abandonnant cette attitude dogmatique de refus de coopération avec GESASSO. Le risque que prennent ses administrateurs est que les clubs utilisateurs finissent par se tourner vers d'autres systèmes de gestion. Comme celà tout le monde aura perdu.

     

    Un grand coup de chapeau à Luc Guillot, qui gère ce projet dans un environnement difficile. Mais j'ai peur que la satisfaction qu'il exprime dans sa note sur les VI ne soit que le fruit de ses obligations du fait de sa fonction (nous rencontrons tous celà dans notre vie professionnelle).

     

    Enfin n'oublions pas que le but final est de pratiquer le vol à voile dans les meilleures conditions de respect de la réglementation et pas de se prendre la tête avec des systèmes informatiques.

  10. Pour les aides fédérales sous forme de prêts je me souviens de cette note permanente :

    http://ffvv.org/files/2010/01/np-3-3-prets-federaux.pdf

    Les notes permanentes sont accessibles en ligne sur le site de la FFVV, rubriques dirigeants puis informations.

    Il y a un mot de passe, mais les responsables des clubs connaissent...

    Bon montage de vos dossiers !

    Celle là est un peu vieille. Le SFACT n'existe même plus.

    Depuis, il s'en est dit des choses, ainsi que leur contraire.

  11. Courrier envoyé ce jour au directeur de la FFVV.

    Je vous informerai sur les réponses obtenues.

     

     

     

    Bonjour


    Suite à la directive FFVV du 06/09/2017 instituant le
    paiement d’un droit d’entrée pour l’inscription au parc FFVV d’un planeur
    privé, j’envisage de ne pas inscrire mon planeur au parc par le biais de mon
    association pour l’année 2018, et de souscrire pour ce planeur une assurance
    Responsabilité Civile auprès d’un assureur de mon choix.


    Afin de mener cette action en toute connaissance de cause je
    vous demande de me fournir en retour de ce message la liste des conséquences de
    la non inscription au parc de mon planeur qui pourraient avoir un impact sur
    mon activité au sein de mon association.


    Je vous prie d’agréer l’expression de mes salutations
    vélivoles.

     

    Jacques PRADIE

  12. M'étonnerait qu'on fasse des économies en passant par l'assureur "casse": la meilleure solution restera de continuer à déclarer les planeurs privés au parc FFVV.

     

    Tarif FFVV 2017: 52.57

    Tarif FFVV 2018: 152.57

    Tarif assureur privé : 154.70

    54 euros, ce n'est finalement pas trop cher pour affirmer son refus d'une taxe discriminatoire. La solution assureur hors FFVV commence à me tenter. Sauf si on a la confirmation que les assurances de tous les licenciés baisseront.

  13.  

     

    Ce n'est tout simplement qu'une taxe pour les propriétaires de planeur.

    Si ceux-ci veulent continuer d'avoir la RC négociée pour les planeurs,par leur fédération FFVV, ils devront payer un droit d'entrer.

    Cela revient à considérer que les propriétaires ne font plus parti du mouvement, hors droit d'entrée.

    Je rappelle que l'équipe actuelle a expliqué que les comptes étaient assainis et les prochaines subventions

    pour les 4 années, à venir, globalement sauvegardé.

    C'est consternant. Je précise que je ne suis pas propriétaire et ne suis pas concerné par cette note,

    cela ne m'empêche pas de la trouver ségrégationniste.

    PGV

    Non, ce n'est pas consternant, c'est la fin d'une anomalie comme il a été écrit plus haut....

     

    Je ne connais pas d'assureur qui assurent des machines à lil. Donc, le contrat dit "fédéral" inclut toutes les machines, clubs comme privées. Donc, il est plus cher avec les privés que sans. Donc, ce sont les licenciés fédéraux qui payent pour l'assurance des planeurs privés. C'est anormal. Les propriétaires d'ULM le savent bien, c'est beaucoup plus cher d'assurer son ULM que de demander au président d'inclure son planeur dans la flotte du club !

     

    C'est aux propriétaires de planeurs privés d'assumer les coûts afférents à leur machines. J'en suis, et j'ai même deux planeurs en ce moment.

    Entièrement d'accord avec la remarque de JPB. Par contre l'argent de l'assurance doit aller à l'assurance et les montants collectés sur cette participation doivent servir pour baisser le prix de l'assurance pour tous les licenciés. Il n'y a que dans ce cas que c'est acceptable.

  14. En 40, il y avait du vol à voile dans tous les pays qui "comptaient" au Comité International Olympique. Et le vol à voile faisait les gros titres dans la presse pour les performances réalisées, pas seulement pour les accidents. Il n'y avait pas non plus la visibilité télévisuelle comme critère de sélection en tant que sport olympique, la télé n'existant qu'à titre expérimental. Ni l'aspect "sponsorisabilité". Ce n'étaient tout simplement pas les mêmes jeux olympiques. Les sportifs étaient (censés être) de vrais amateurs. La machine à fric actuelle ne m'inspire pas du tout...

    Et puis en 40, ce n'était pas les JO qui intéressaient le monde. C'etait d'autres jeux moins ludiques menés par le petit moustachu.

    Le vol a voile aux JO, c'etait en 36.

  15. Si je ne dis pas de connerie, la RC est inclue dans l'assurance des pilotes, pas des machines.

    En tout cas c'est ce qui indiqué dans mon assurance ULM.

     

    Eric

    La RC des pilotes volant sur les machines club, oui, mais avec cette décision, celà revient dans les faits à vendre une une RC machine aux propriétaires. Hors, si l'assurance RC est obligatoire, tout propriétaire doit pouvoir conserver le libre choix de son assureur.

×
×
  • Create New...