www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

Spl, Pilotes Étrangers Volant En France Et Compétences Linguistiques


Recommended Posts

Bonjour,

je suis à la recherche des textes documentaires qui précisent les compétences linguistiques requises pour des pilotes étrangers volant en France.

Je m'explique:

- un vélivole francophone de naissance (français, belge,...) a automatiquement une compétence linguistique de niveau 6 en français.

- de même, un vélivole anglophone de naissance (anglais, américain, sud-africain, australien) au automatiquement une compétence de niveau 6 en anglais.

- dans tous les autres cas, un vélivole devra prouver ses compétences linguistiques dans une langue autre que sa langue natale. Pour cela il y a les tests FCL 0.55 qui donnent un niveau en anglais ou en français.

 

Je vous présente mon cas perso :

nLQAJ.jpg

Je peux voler en France en parlant français et partout (ou presque) en parlant anglais.

 

Voici maintenant la licence SPL d'un pilote étranger anglophone volant en France :

9l2GY.jpg

Il n'est pas français et vu la nationalité et le pays de naissance, il a forcément un niveau 6 en anglais (natif)

Mais après ?

Même si en pratique il parle (très) bien français, qu'est-ce qui le prouve?

Il n'y a pas de compétence linguistique française indiquée sur sa SPL.

De fait, est-ce que cela ne sous-entend pas qu'il devrait normalement être obligé de parler anglais à la radio ?

On poursuit : un tel pilote a-t-il ensuite le droit d'aller se poser sur un aérodrome où il est stipulé sur la carte VAC que les communications radio ne se font qu'en français ?

Exemple :

Xejqd.jpg

 

 

Après, je repose les mêmes questions pour un pilote étranger ni anglophone ni francophone de naissance. Exemple facile avec tous les allemands, néerlandais et autres qui viennent chaque année voler dans nos clubs.

S'il n'y a aucune compétence linguistique de mentionnée sur sa SPL (français ou anglais) , est-ce qu'on peut réglementairement le laisser voler dans nos clubs ?

Edited by Pierre
Gliders pilots do it better
Link to comment
Share on other sites

si mes souvenirs sont exacts et si la réglementation n'a pas changé entretemps, la règlementation OACI concernant les tests et niveaux de compétence linguistique ne s'appliquent pas strictement au vol à voile. Il est dit que la compétence linguistique est souhaitable , mais elle n'est pas obligatoire pour les pilotes de planeur. Ceci dit, certains pays l'exigent cependant. C'est le cas par exemple de la Namibie.

Tout cela est très compliqué et pas pensé jusqu'au bout. Exemple : J'ai passé la compétence linguistique niveau 6 en allemand devant trois linguistes à la centrale du LBA à Braunschweig, mais ils ont refusé de l'inscrire sur ma licence française au prétexte qu'ils ne sont pas compétents pour modifier une licence française. Je suis donc allé au district de Strasbourg avec l'attestation du LBA pour faire inscrire cette compétence dans ma licence française. Nouveau refus, au prétexte qu'ils ne reconnaissent que les examens qu'ils font passer eux-mêmes. Comme ils ne font passer que l'anglais, l'inscription est donc impossible. Pas de solution. Je continue donc de trimballer l'attestation du LBA avec ma licence avion lorsque je vole en Allemagne.

Un pilote hollandais aura le même problème : il ne pourra jamais avoir une compétence en langue française inscrite sur sa licence hollandaise, Cela ne marche que pour l'anglais.

Vive l'Europe !

Le moteur s'arrête ... L'aviation commence !
Link to comment
Share on other sites

Et donc ce pilote anglais qui parle en anglais avec une tour de contrôle sur le territoire français n'est compris de personne, donc danger ...

Et on ne va pas demander aux français de parler entre eux en anglais pour pouvoir voler....

Ils ne savaient pas que c'était impossible, ils l'ont fait.....
Link to comment
Share on other sites

Et donc ce pilote anglais qui parle en anglais avec une tour de contrôle sur le territoire français n'est compris de personne, donc danger ...

Et on ne va pas demander aux français de parler entre eux en anglais pour pouvoir voler....

 

Quand un pilote anglais parle anglais avec une tour, c'est prévu et cela fait partie du boulot du controleur.

Gliders pilots do it better
Link to comment
Share on other sites

 

 

Et donc ce pilote anglais qui parle en anglais avec une tour de contrôle sur le territoire français n'est compris de personne, donc danger ...

Et on ne va pas demander aux français de parler entre eux en anglais pour pouvoir voler....

Quand un pilote anglais parle anglais avec une tour, c'est prévu et cela fait partie du boulot du controleur.

Oui, mais les autres utilisateurs de l'aérodrome ne parlent pas l'anglais forcément....
Ils ne savaient pas que c'était impossible, ils l'ont fait.....
Link to comment
Share on other sites

@Thierry: moi je suis pilote de ligne et je suis arrivé à CDG hier. Tout les Airfrance parlent français et beaucoup des compagnies aériennes étrangers qui arrivent à CDG ne parlent pas du tout français. Quand on suit le contrôleur en principe ça devrait se passer en tout sécurité. La même chose arrive sur les petites aérodromes avec un tour de contrôle (si on a le droit de l'aller avec langue anglais)...c'est vrais que ce n'est pas l'optimum, mais on l'accepte...

 

Pour la teste linguistique le SPL est effectivement exclus.

Edited by willem
Link to comment
Share on other sites

Quand je suis aller chercher mon SPL Francais (converti du NL) et j'ai fait inscrire une competence Anglais (test fait en FR) la dame du bureau des licence m'a bien fait savoir (avec une grand sourire) que je n'avait pas le droit de faire la radio en français n'étant pas francophone de naissance et que j'avait donc officiellement pas le droit de se poser sur les aérodromes ou la communication est Français seulement.

Link to comment
Share on other sites

Quand je suis aller chercher mon SPL Francais (converti du NL) et j'ai fait inscrire une competence Anglais (test fait en FR) la dame du bureau des licence m'a bien fait savoir (avec une grand sourire) que je n'avait pas le droit de faire la radio en français n'étant pas francophone de naissance et que j'avait donc officiellement pas le droit de se poser sur les aérodromes ou la communication est Français seulement.

 

Il faudrait qu'elle nous explique ce qui lui fait dire ça.

 

Ce n'est en tous cas certainement pas le FCL.055, qui dit :

Les pilotes d’avions, d’hélicoptères, d’aéronefs à sustentation motorisée et de dirigeables qui doivent utiliser un radiotéléphone ne pourront exercer les privilèges de leur licence et de leurs qualifications que si leurs compétences linguistiques sont validées sur leur licence, soit pour l’anglais, soit pour la langue utilisée dans les communications radiotéléphoniques effectuées pendant le vol.

C'est un SOIT (donc un OU), pas un ET.

Quelqu'un ayant démontré la compétence linguistique en anglais n'a donc pas besoin de démontrer de compétence linguistique dans la langue utilisée dans les radiocommunications, si celle-ci s'avère être autre que l'anglais. Il suffit de lire le texte.

Si le législateur avait voulu l'imposer, il aurait simplement dit qu'il faut avoir démontré une compétence linguistique dans la langue utilisée, point à la ligne, ce qui n'est pas le cas. L'anglais a explicitement été traité à part, et donne donc le droit de faire la radio dans n'importe quelle langue, si tant est qu'on s'en sente capable.

(Cela doit venir du fait que cette règlementation est conçue à l'origine pour des échanges avec un contrôleur, qui doit savoir parler anglais. Si le pilote veut essayer dans une autre langue, que cela crée des problèmes de communication mais qu'il a démontré une capacité en anglais, on pourra au pire switcher en anglais.)

 

Par ailleurs le cas des planeurs n'est pas là-dedans, et je n'ai rien vu de tel dans SAO.

 

En bref, cette dame du bureau des licences véhicule de fausses informations, mais c'est assez courant de leur part.

Edited by teubreu
Link to comment
Share on other sites

 

 

Quand je suis aller chercher mon SPL Francais (converti du NL) et j'ai fait inscrire une competence Anglais (test fait en FR) la dame du bureau des licence m'a bien fait savoir (avec une grand sourire) que je n'avait pas le droit de faire la radio en français n'étant pas francophone de naissance et que j'avait donc officiellement pas le droit de se poser sur les aérodromes ou la communication est Français seulement.

Il faudrait qu'elle nous explique ce qui lui fait dire ça.

 

Ce n'est en tous cas certainement pas le FCL.055, qui dit :

Les pilotes davions, dhélicoptères, daéronefs à sustentation motorisée et de dirigeables qui doivent utiliser un radiotéléphone ne pourront exercer les privilèges de leur licence et de leurs qualifications que si leurs compétences linguistiques sont validées sur leur licence, soit pour langlais, soit pour la langue utilisée dans les communications radiotéléphoniques effectuées pendant le vol.

C'est un SOIT (donc un OU), pas un ET.

Quelqu'un ayant démontré la compétence linguistique en anglais n'a donc pas besoin de démontrer de compétence linguistique dans la langue utilisée dans les radiocommunications, si celle-ci s'avère être autre que l'anglais. Il suffit de lire le texte.

Si le législateur avait voulu l'imposer, il aurait simplement dit qu'il faut avoir démontré une compétence linguistique dans la langue utilisée, point à la ligne, ce qui n'est pas le cas. L'anglais a explicitement été traité à part, et donne donc le droit de faire la radio dans n'importe quelle langue, si tant est qu'on s'en sente capable.

(Cela doit venir du fait que cette règlementation est conçue à l'origine pour des échanges avec un contrôleur, qui doit savoir parler anglais. Si le pilote veut essayer dans une autre langue, que cela crée des problèmes de communication mais qu'il a démontré une capacité en anglais, on pourra au pire switcher en anglais.)

 

Par ailleurs le cas des planeurs n'est pas là-dedans, et je n'ai rien vu de tel dans SAO.

 

En bref, cette dame du bureau des licences véhicule de fausses informations, mais c'est assez courant de leur part.

Là subtilité est surtout là :

Ce texte ne mentionne pas les pilotes de planeur, donc pas concernés.

J'en ai eu confirmation,il y a quelques temps, pour un candidat indien, après une démarche auprès de notre DSAC, renforcée par l'appui du RPF.

Quand on voit ce qu'on voit, et qu'on entend ce qu'on entend...

Link to comment
Share on other sites

Tout à fait, ça a déjà été dit par d'autres plus haut, je le mentionne dans mon avant-dernière ligne.


J'ai fait tout le raisonnement pour les pilotes d'avion/hélico/... qui pourraient nous lire, qui auraient converti une licence EASA, et qui ne sont pas interdits de terrain FR only tant qu'ils ont démontré au moins l'anglais.

Edited by teubreu
Link to comment
Share on other sites

Tout à fait, ça a déjà été dit par d'autres plus haut, je le mentionne dans mon avant-dernière ligne.

 

J'ai fait tout le raisonnement pour les pilotes d'avion/hélico/... qui pourraient nous lire, qui auraient converti une licence EASA, et qui ne sont pas interdits de terrain FR only tant qu'ils ont démontré au moins l'anglais.

 

Bonsoir,

J' ai du mal à comprendre la fin de ton post:

Si c'est "French Only", que vient faire la compétence anglaise?

Chez nous, c'est le cas (french only) et si quelqu'un nous cause en engliche, on ne comprendra rien, (sauf s'il a un accent du sud-ouest de l' Angleterre...)

Quand on voit ce qu'on voit, et qu'on entend ce qu'on entend...

Link to comment
Share on other sites

 

Tout à fait, ça a déjà été dit par d'autres plus haut, je le mentionne dans mon avant-dernière ligne.

 

J'ai fait tout le raisonnement pour les pilotes d'avion/hélico/... qui pourraient nous lire, qui auraient converti une licence EASA, et qui ne sont pas interdits de terrain FR only tant qu'ils ont démontré au moins l'anglais.

 

Bonsoir,

J' ai du mal à comprendre la fin de ton post:

Si c'est "French Only", que vient faire la compétence anglaise?

Chez nous, c'est le cas (french only) et si quelqu'un nous cause en engliche, on ne comprendra rien, (sauf s'il a un accent du sud-ouest de l' Angleterre...)

 

On est sur une question de licence.

Sur ton terrain FR only, on doit parler en français, mais il n'y a pas besoin de la mention français sur la licence pour cela. La mention anglais suffit (en termes légaux), j'ai développé l'explication au-dessus.

Link to comment
Share on other sites

sauf pour les terrain AFIS, ou est précisé FR seulement !

 

Juste pour le plaisir de faire souffrir les diptères,

notre terrain est en auto-info, mais c'est bien spécifié "french only" sur la VAC

Quand on voit ce qu'on voit, et qu'on entend ce qu'on entend...

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share