www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

NicolasM

Membres
  • Posts

    74
  • Joined

  • Last visited

About NicolasM

  • Birthday 03/18/1976

Contact Methods

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Localisation
    Dijon

Profil pilote

  • NetCoupeur
    Oui
  • Badge FAI
    Badge Argent
  • Région de vol
    Bourgogne
  • Instructor
    ITP
  • Voltige
    Non
  • Planeurs préférés
    DG-300, Pégase,
  1. a ma connaissance rien ne t'interdit de ballaster ton planeur en concours pour le porter à la masse de référence, même en classe club, à condition que tu n'y touches pas du 1er au dernier jour. Même s'il n'est pas recommandé de se poser avec les ballasts pleins, les planeurs sont certifiés pour, et pour 25 kg ca ne posera aucun problème. Il te faut donc ballaster ton planeur de 25L d'eau, le faire peser avant le 1er vol, faire "plomber" les robinets (une goutte de vernis ou un simple fil de couture que tu peux casser en cas d'urgence). Et n'oublies pas qu'un bon centrage (aux alentours du 1/3 arrière de la plage autorisée) est largement aussi important qu'une bonne charge alaire, et qu'un BS Centrair (BS 101-14) te permet de fixer des gueuses au dessus du patin pour "recentrer" la machine. C'est une modification à faire une fois pour toutes, en accord avec ton chef pilote et ton responsable maintenance, car elle implique une modification de la fiche de pesée, de refaire tous les pictogrammes de limite de masse en cabine, de signer une APRS (par une personne titulaire au moins d'une LNMA)... Ce BS est assez vieux, pas trop compliqué, la modif améliore nettement les perfos et la mania, et pourtant je connais bien peu de clubs qui l'ont appliquée.
  2. Attention , sauf erreur de ma part il n'est pas permis de mettre n'importe quel type/marque de harnais dans n'importe quel planeur... Le manuel de maintenance indique une liste de matériel approuvé sur chaque planeur, souvent les harnais en font partie. Je ne connais pas le DG600 mais j'ai un 500 et un 300 au club et c'est leur cas. Par contre pour le Janus je ne sais pas. Alors il y a deux cas : - le harnais choisi est dans la liste => OK - le harnais choisi n'est pas dans la liste => il faut que le fabricant du harnais possède une homologation (STC ou similaire) pour le planeur concerné. Sinon : à vérifier avec le GNAV ou l'OSAC... Si tu peux trouver une réponse ca m'intéresse car j'ai des harnais à réviser l'an prochain.
  3. pour la taille de la poignée : je m'étais fait un peu la même réflexion. Du coup, j'ai demandé aux collègues ce qu'ils en pensaient mais après le vol, et sans leur en avoir parlé avant pour pas les influencer. Question : "et en vol, la poignée t'a gèné ?" Toutes les réponses ont été du genre - " ben euh, en fait je sais pas trop j'ai pas fait gaffe"... Ca vaut toutes les études d'ergonomie ! PS : @afro : j'ai vu une Libelle équipée avec l'ancienne poignée, avec un bocal réservoir de liquide de frein (comme une moto). Cette poignée qui était nettement plus volumineuse a été remplacée par un modèle à réservoir intégré. Je ne sais pas si c'est celle là que tu as vue ?
  4. C'est également un point qui me paraissait un peu "tangent" : finalement, nos 2 pégases équipés depuis 2009 et 2010 ont fait en tout une 20aine de vaches dans tous les types de terrains, (chaumes hersés secs et détrempés, blés courts, terre meuble, cailloux...). Y'a jamais eu de souci... Jusqu'à cet été ou nous l'avions prêté à un pti gars au championnat de france junior, qui l'a fait tomber dans un regard d'égout bétonné au bord de la piste, un soir entre chien et loup. En fait le banjo de raccord a pris tout le poids + la traction de la voiture qui tirait le planeur, et c'est tout le support de l'étrier qui a été tordu... mais l'étrier ne fuyait pas ! C'est costaud. Si ca avait été le frein à tambour, je ne donnais pas cher du levier ou de l'excentrique... Ils m'ont appelé le soir à 20h, le lendemain le système était réparé sommairement à 11h et le gars a pu s'aligner pour la semaine d'épreuves. Après le championnat j'ai remplacé pour environ 50€ de pièces pour le remettre en état 100% neuf.
  5. Malheureusement la réglementation reste la même depuis l'arrêté de Mars 2005 et l'instruction correspondante de Janvier 2006 : http://www.developpement-durable.gouv.fr/CNRA-aeronef-de-construction.html C'est à dire qu'en CNRA pur l'allongement doit rester inférieur à 15. Cependant, il me semble que cela doit pouvoir se négocier avec les ingénieurs de la DGAC qui en général, ne se cachent pas derrière leur petit doigt et leurs réglements. Si on arrive avec un dossier de calculs "béton", éventuellement étayés par des essais statiques, alors cela doit "passer". Evidemment le dossier devra faire quelques tomes au lieu de quelques pages mais on n'a rien sans rien... Une autre solution consisterait à partir d'éléments prééxistants (ailes ou longerons de planeur X, fuselage Y, etc...) Un peu comme le NimEta par exemple... Sinon y'a la construction en kit. Le seul kit éligible en France à l'heure actuelle est le Silent 2 à ma connaissance. Mais si Dick Buttler me file ses moules et ses plans alors je me lance dans la production de kits de Concordia, parole !!! Bon courage ! Nicolas Mahuet
  6. l'idéal c'est de dessiner la plaque avec un logiciel du genre autocad, puis de fournir le fichier (*.dxf) à une boite de découpe laser. Le résultat sera parfait, pour un coût tout à fait modique (- de 50€ je pense, matière fournie). Au sujet de la matière, choisir de l'AU4G (2017, ou 2024, peinture ou anodisation obligatoire) ou alors un alliage Alu-magnésium (AG4MC 5086, AG4.5 5083, AG3 5754 dans l'ordre de préférence, ils sont moins raides et moins résistants mais quasiment inoxydables même sans protection). Si tu veux je peux faire le dessin, écris moi en MP. Nico
  7. Il m'en faut un. Tout de suite. http://js-dev.rockitg.com/content/dcA9stsGA6LAo.jpg http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=b1xN85Zls-Q
  8. dans le genre laid, et pourtant très récent, il y a le LAK20 ! http://www.lak.lt/site_images/lak-20t/lak-20t_6.jpg Les Jantar non plus ne sont pas terribles, avec leur gros pif... http://cdn-www.airliners.net/aviation-photos/photos/8/3/8/1694838.jpg Dans les "vieux" planeurs, le Javelot (pas le "Super") avec sa verrière à facettes, était également bien vilain... http://www.retroplane.net/forum/images/uploads/revilo/11042006202418_atero.jpg Par contre, au sujet du Marianne, si vous participez de temps en temps à la maintenance de nos jolis zoizos, vous l'avez certainement déjà vu sans son carénage et le train démonté... Dommage que la version train rentrant n'ait jamais abouti...
  9. Pour avoir pointé récemment sur l'OSRT la liste exhaustive des tous les BS et CN des planeurs de mon club, je peux affirmer que le suivi de Centrair n'a rien de honteux, comparé à certains planeurs allemands, en particulier les Grob. Leur doc est un foutoir innomable, les types et modèles se confondent (c'est tellement incompréhensible qu'il y a même un BS qui récapitule les révisions à jour des manuels en fonction des types et numéros de série, et encore y'a a redire)... Le G102 accumule plus de 40 BS, Et le pompon : le G103 en a la bagatelle de... 76 !!! Alors pas de dénigrement anti francais primaire, je trouve au contraire que Centrair s'occupe plutôt bien du sivi de ses planeurs. Nico
  10. Excellent !!!! C'est vrai que ca fait envie maiés en planeur c'est le genre de choses qu'on ne peut pas faire. A moins de ressortir les vieux Emouchets, Avia XI, Nord 1300... pas sûr qu'il volent mieux que les parapentes récents...
  11. avantage : peut pas décrocher ! Autre avantage : peut pas partir en vrille : tu prends le machin dans n'importe quel sens et ca marche :lol: (ca marche peut être meme encore mieux : comme un frisbee) le seul truc qui soit parti en vrille c'est le cerveau du concepeur
  12. => je confirme ! (du vécu avec une sorte de trappe en feuille de plastique transparent, qu'on avait scotchée sur ce trou et qui se barrait en vol...) Vérifier également le jeu dans le tab. S'il est trop grand et si la profondeur - la gouverne - et le tab sont alignés en vol (en principe le cas pour un centrage "moyen-arrière" et une vitesse proche de la Fmax) , le tab peut "battre" comme un drapeau dans la turbulence du profil. Alors que quand il est braqué, la pression aéro le "plaque" en butée dans son jeu.
  13. technique du "fil à couper le beurre" ??? je m'explique : prends un fil à freiner et enfonce le dans le silicone, attrape l'extrémité à l'intérieur (apparemment tu as accès) et découpe le joint en faisant va et vien. si tu ne veux pas te cisailler les doigts, enroule les extrémités sur des petits batons pour faire "poignée" j''espère que ca marchera... désolé : réponse en doublon ... au fait ca marche cette technique ?
  14. Un grand merci des Dijonnais également ! Merci à toute l'équipe pour l'organisation, merci aux dépanneurs d'emprunt : Julien et Tristan (vache 1), Paul et André (vache 2), Babate et Christophe (Vache 3) Et évidemment, avec tout ca : un grand merci aux filles du bar : des gros bisous à Maude, Céline et Marie. Pour moi demain c'est kiné (foutu Marianne !) Nico
  15. le plus simple pour un planeur "classique" est d'utiliser un pèse pesonne électronique que vous aurez pris le soin de calibrer au préalable. Soit vous disposez de masses calibrées (les vieux pesons "agricoles" hexagonaux étaient relativement précis), sinon vous pouvez utiliser des bouteilles d'eau minérale : elles sont remplies à 1.5L (ou 1L) de manière plus ou moins précise mais sur l'ensemble la moyenne est correcte. Il n'est pas nécessaire d'avoir une précision tellement importante, +/- 250 g c'est très largement suffisant ! (Connaissez vous votre propre poids habillé à mieux que 2-3 kg près ? Savez vous à 500 g près le poids du parachute ? De vos godasses ? Connaissez vous la position de votre centre de gravité dans le planeur à 5 cm près ?). Par contre, ne négligez jamais l'influence de l'assiette sur la répartition des masses entre le train principal et la queue ! Il est hors de question de peser un planeur qui ne soit pas en ligne de vol !
×
×
  • Create New...