www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

Gérard Pierre


WASAMA
 Share

Recommended Posts

Gérard PIERRE a été champion du monde de Vol à Voile en 1954 sur Bréguet 901.

Question où volait Gérard PIERRE dans quel club ou au moins dans quelle région?

 

j'ai connu gerard Pierre a Challes les eaux ou il était instructeur en 1954 je me souviens qu'il avait été confectionné des cales en bois pour mettre sur le palonnier du C800 (place droite instructeur) pour pouvoir atteindre les pedales car il est de petite taille

je sais qu'il est devenu pilote de ligne par la suite

anecdote le 1° avril 1954 j'étais en vol sur C 311 P a challes (vers la savoyarde) gerard pierre était l'instructeur de service ce jour la ,je regardais de loin l'emouchet de pierre LOOTEN qui faisait ses 5 heures sur la pente du ST MICHEL et je vois le planeur s'arreter je descends et en passant devant le Mt st michel je vois l'emocuchet qui avait encadré la chapelle et Looten qui ,indemne faisant de grands gestes de bras au bord de la falaise.Je me suis posé et prevenu G Pierre (on n'avait pas de radio dans ce temps la)qui est monté voir avec le STORCH .Puis on est monté chercher l'épave de l emouchet,GOURBEYRE le chef de centre a convoqué LOOTEN qui fut viré sur le champ ,il devint pilote d'hélico et fit carriere au Canada

Link to comment
Share on other sites

Gérard PIERRE a été champion du monde de Vol à Voile en 1954 sur Bréguet 901.

Question où volait Gérard PIERRE dans quel club ou au moins dans quelle région?

 

j'ai connu gerard Pierre a Challes les eaux ou il était instructeur en 1954 je me souviens qu'il avait été confectionné des cales en bois pour mettre sur le palonnier du C800 (place droite instructeur) pour pouvoir atteindre les pedales car il est de petite taille

je sais qu'il est devenu pilote de ligne par la suite

anecdote le 1° avril 1954 j'étais en vol sur C 311 P a challes (vers la savoyarde) gerard pierre était l'instructeur de service ce jour la ,je regardais de loin l'emouchet de pierre LOOTEN qui faisait ses 5 heures sur la pente du ST MICHEL et je vois le planeur s'arreter je descends et en passant devant le Mt st michel je vois l'emocuchet qui avait encadré la chapelle et Looten qui ,indemne faisant de grands gestes de bras au bord de la falaise.Je me suis posé et prevenu G Pierre (on n'avait pas de radio dans ce temps la)qui est monté voir avec le STORCH .Puis on est monté chercher l'épave de l emouchet,GOURBEYRE le chef de centre a convoqué LOOTEN qui fut viré sur le champ ,il devint pilote d'hélico et fit carriere au Canada

[url=http://img169.imageshack.us/my.php?image=2emouchet1954kq9.png]http://img169.ima

Edited by bebert
Link to comment
Share on other sites

Elle est pas mal, la photo :

http://img169.imageshack.us/img169/8873/2emouchet1954kq9.png

C'était un miraculé, ton copain Looten.

Edited by Yurek

Yurek
http://www.yankee-romeo.com
If God meant man to fly, He'd have given him more money.
Honni soit qui mal y pense ! http://informatiquefrance.free.fr/sms/sms_04.gif

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Pour en revenir au sujet initial de ce fil, à savoir notre champion Gérard Pierre,

il serait décédé ce 7 octobre à l'âge de 80 ans. :sick:

 

Est-ce que quelqu'un pourrait le confirmer ?

Jean-Noël Violette

How many here and now, who slip off to this place for the fun of it,

slide gently across to fly on air vastly simpler than ours, in different

sunlight, to work on flying-machines that in our time don't exist,

to meet friends and loves they've missed here?

Richard Bach, Out of my mind (De l'autre côté du temps)

http://marque-en-ciel.blogspot.com/

Link to comment
Share on other sites

  • 5 years later...

Je pense avoir rencontré Gérard PIERRE en 1968 à Montargis. Il m'a été présenté comme tel et ancien champion du monde lors du concours régional de Montargis auquel j'avais participé et que j'avais gagné. Cette victoire m'a valu l'année d'après de rencontrer 2 futurs champions Gabriel CHENEVOY et Robert PRAT aux championnats de France à MOULINS.

Gérard était un homme discret, et peut-être timide, il ne m'a pas laissé d'autre souvenir que sa présence et sa silhouette plutôt petite et un peu trapue.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 years later...

Bonjour,


S'agit-il du Gérard Pierre que l'on retrouve dans la revue "Aviation Française" du 1er mai 1946 ?

 

Il a effectué à cette date un vol de 134 km à l'âge de 18 ans pour attérir à Coudrecieux, dans la Sarthe.

 

On peut lire dans cet article :

 

"

A 18 ans, Gérad Pierre a volé 134 km.
Dans la voiture qui nous emmène à toute allure sur l'autoroute vers Beynes-Thivernal, nous nous réjouissons de la pluie fine qui brouille le pare-brise, car, avec le mauvais temps, nous aurons la chance de trouver stagiaires et moniteurs du Centre National cloués au sol. Quelle aubaine pour un journaliste ! En effet, au moment où nous pénétrons sur le terrain, les planeurs sortis le matin réintégrent le hangar.
Au bureau, Marcelle Choisnet, Lepanse, et Max Gasnier discutent en regardant mélancolliquement les nuages lourds qui courrent dans le ciel.
Mais nous ne sommes pas venus interviewer nos champions. Aujourd'hui nous voulons faire connaissance avec un stagiaire de 18 ans, Gérard Pierre. Il vient de se signaler à l'attention en effectuant un vol de 134 km pour l'épreuve de distance du brevet "D".
Nous ne pouvons réprimer un mouvement de surprise en voyant s'avancer vers nous Gérard Pierre.
On a peine à s'imaginier ce petit blondinet - il mesure 1m53 - à la figure poupine et à l'allure de gosse, seul aux commandes d'un planeur en plein ciel.
Un peu étonné de notre présence, il répond docilement aux questions.
Vocation subite
Fils d'un petit commerçant de la rue d'Alesia, Gérard Pierre ne pensait guère, il y a un an, être aviateur. Sa vocation lui vint à la suite d'une visite qu'il fit l'année dernière à l'exposition des Ailes de France aux Champs Elysées.
C'est là qu'il demanda l'adresse d'un aéro-club et adhéraà l'A.C de Paris-Centre.
"Mes parents n'étaient guère rassurés quand, en mai 1945, je fis mes premières glissades à Lorgnes. Mais peu à peu, ils s'habituèrent, et lorsqu'au mois de septembre je fus titulaire de mes brevets A et B, la cause était gagnée et ils me donnérent toute facilité pour poursuivre mon entrainement."
Une belle aventure
Le teint hâlé de son visage fait ressortir plus encore l'éclat de ses yeux clairs lorsqu'il nous parle de sa venue en février à Beynes. Ce stage de perfectionnement constitue pour lui le début d'une belle aventure.
"- Avec Lepanse comme moniteur, je passai successivement sur Castel 301, Gruneau, et Emouchet. C'est sur ce planeur que je passais mon brevet C au début de mars. Je m'attendais d'un jour à l'autre à m'envoyer pour effectuer mon épreuve de distance du brevet D, mais le mauvais temps retardait toujours mon départ. Aussi est-ce plein de recommandations paternelles que, chaque lundi, je quittais la maison pour revenir au centre attendre le moment favorable."
"- Pas trop ému du départ ?"
"- Non, j'étais occupé à rechercher le coin de ciel qui me permettrait d'aller le plus loin possible."
Puis, il nous explique comment de nuage en nuage, il atteignit 1.500m d'altitude et aussi comment il faillit attérir sur Chartres.
Heuresement, quelques assendances de l'ordre de 0,20 à 0,50 métre/seconde le hissèrent jusqu'à 500m pour l'ammener finalement à Coudrecieux, à l'est du Mans, où il attérit vers 18h30 après avoir parcourru 134 km.
"L'attérissage fut pour moi l'instant le plus émouvant. J'avais repéré un champ, mais, perdant rapidement de l'altitude, je m'aperçus qu'il était labouré et je fus donc dans l'obligation de choisir un terrain plus propice."
"Il fallait faire vite. Je fixai mon choix sur une prairie, et c'est entre deux boqueteaux que je me posais avec un soupir de soulagement. Tout s'était bien passé."
Il nous dit aussi l'étonnement des paysans voyant que l'appareil ne possédait pas de moteur.
Aujourd'hui, le "gamin" est revenu au centre et parait pas plus fier de son exploit.
"La fin de mon stage approche, je dois quitter Beynes en fin de semaine. J'espère trouver d'ici là les conditions athmosphériques favorables pour tenter l'épreuve de durée."
"- Avez vous des projets ?"
"- Pour l'instant, je vais continuer à m'entrainer à Lognes. Mais ce que je voudrais surtout : c'est revenir à Beynes pendant les grandes vacances."
Gérard Pierre nous quitte. C'est l'heure de la soupe ; déjà il a rejoint ses camarades qui l'acceuillent joyeusement. Totalisant à peine une vingtaine d'heures de vol, Gérard Pierre était hier encore perdu dans la masse des jeunes vélivoles. Aujourd'ui, il s'est révélé comme pouvant devenir un futur champion. Il ouvre la série des révélations qui ne manqueront pas de se produire au cours d'une saison qui ne fait que commencer.
Michel COSTES
"
Sur Youtube, on trouve également une vidéo du championnat du monde de Camphill en 1954 qu'a remporté Gérard Pierre
Edited by dricaux
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share