www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

Ballasts


Thierry

Recommended Posts

A mon avis, y a pas bcp de parties laminaires sur les bouts d'ailes ...

Je me souviens d'avoir entendu dire par François-Louis Henry que du temps où il était propriétaire d'un Ventus A à winglets, il a obtenu un changement majeur de la tendance au départ en autorotation en ajoutant des turbulateurs sur les winglets. Or si j'ai bien compris, l'effet d'un turbulateur est de rendre turbulente une couche limite qui sans cela resterait laminaire.

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 29
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

l'effet d'un turbulateur est de rendre turbulente une couche limite qui sans cela resterait laminaire.

... jusqu'a ce qu'elle se decolle du profil +/- subitement, ce qui n'est pas souhaitable. D'ou l'idee de rendre turbulente la couche limite pour qu'elle reste collee au profil (la couche affectee n'a que quelques mm d'epaisseur, et plus on s'eloigne de cette couche limite plus le flux redevient laminaire, malgre les turbulateurs).

Enfin je crois... :ph34r:

ASW-20 Never Die, They Just Fly Higher
Link to comment
Share on other sites

Salut,

 

Les turbulateurs servent à accélérer la transition laminaire-turbulent.

 

Avant qu'ils existent, les profils utilisés courament avaient (au moins souvent, voire toujours) une "bulle laminaire". C'est à dire que l'écoulement se décollait de la paroi de l'aile sans pour autant devenir turbulent au même endroit.

 

Le champ de pression sur l'aile au voisinage de cette bulle créait de la trainée supplémentaire par rapport à un même profil doté d'un turbulateur.

 

Le turbulateur était connu depuis longtemps. Mais ce qui a été long à mettre au point, ce sont des profils dont la bulle laminaire reste sur la même position du profil dans tout le domaine de vol du planeur.

C'est seulement avec ces profils que les turbulateurs ont été courament utilisés.

 

Un turbulateur sur un Cirrus, ca marche mais dans une plage de vitesse assez réduite.

 

 

 

A propos de l'effort de R&D sur l'aérodynamique typique de "nos" nombres de Reynolds, je pense qu'il est important, car des applications importantes au sens du "business", en ont besoin. Il s'agit des hélicoptères et des éoliennes.

Jean Féret
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...

×
×
  • Create New...