www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

Florent CEMENCE

Membres
  • Posts

    78
  • Joined

  • Last visited

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Localisation
    din ch'Nord
  • Intérêt(s)
    -tous sujets mécanique, électronique, composite
    -Formation & pédagogie,
    -50% vol à voile ultra-simple, 50% vol à voile "élaboré".

Profil pilote

  • NetCoupeur
    Oui
  • Badge FAI
    Aucun
  • Région de vol
    Nord
  • Voltige
    Non
  • Planeurs préférés
    PW5 & 6, LS8, Janus

Recent Profile Visitors

472 profile views
  1. Bonjour, A la relecture, l'arrêter dit "La durée totale de la formation dispensée pour les modules 1, 2 et 3 est de 40 heures minimum dont au minimum 50 % de formation pratique." (Annexe) La durée de formation théorique semble donc pouvoir être réglementairement inférieure à 20h. Mon interprétation est de considérer une butée basse comme "la durée raisonnable pour acquérir (puis démontrer?) les connaissance adéquates". Merci pour la liste de sujet théorique, je vais amender notre programme de formation avec quelques sujets insuffisamment traités Je te partage le programme de formation écris pour la région HdF en MP. à bientôt Florent
  2. Bonjour, Je suis très intéressé par la réponse ! J'image qu'il y a plein de solutions, mais certaines doivent être meilleures que d'autres, plus durable...?
  3. Bonjour, Gardons à l'esprit que le constructeur de parachute fourni gracieusement un carnet de suivi, mais dans un format qui ne correspondra peut-être pas aux besoins de l'utilisateur local... Je comprend les craintes sur la revente. Personnellement je les trouves négligeables au regard des économies réalisées par l'allègement des contraintes administratives. Une dernière précision : je ne pense pas qu'il soit juste de dire qu'on est passé à la "gestion par la FFVP". La FFVP représente des clubs, et a ce titre elle est consultée et/ou force de proposition pour l'élaboration et l'amélioration du règlement (merci aux bénévoles qui ont bossé ce sujet!). ++ Florent
  4. Hello, L'Arrêté du 23 juillet 2021 relatif aux conditions d'utilisation et de maintien de navigabilité des parachutes de sauvetage ne mentionne pas l'existence d'un numéro de plieur : Article 9 a) Un parachute de sauvetage ne peut être remis en service à l'issue de toute opération d'entretien tant qu'une Approbation Pour Remise en Service (APRS) n'a pas été délivrée, par un personnel de certification, une fois établi que l'ensemble des tâches requises a été correctement effectué. Une APRS ne peut pas être délivrée si le parachute de sauvetage présente une non-conformité ou une défectuosité connue qui aurait des conséquences catastrophiques sur la sécurité des vols. b) L'APRS est inscrite dans la documentation définie à l'article 8 du présent arrêté. Elle contient au minimum les informations suivantes : i) Les tâches d'entretien effectuées ; ii) La date à laquelle ces opérations d'entretien ont été achevées ; iii) La mention explicite de l'APRS « Approbation Pour Remise en Service » ; iv) L'identité du personnel de certification ; v) Sa signature ; et vi) Le cas échéant, l'identité de l'organisme d'entretien. Les tableaux de suivi contenu dans les livrets parachutes ne sont peut-être plus parfaitement adaptés à ce nouvel arrêté ? Personnellement, je continu d'utiliser les livrets parachutes fournis par les constructeurs, mais en notant les informations demandés à l'article 9... ++ Florent
  5. Salut, Sur les mesures de verrières, seule la verrière de "AA" est teintée bleu (on voit un trou dans le spectre à 671nm). Il se trouve qu'elle ne laisse pas passer les UV, mais comme celles de YJ (un ULM Ikarus) et du SF28 qui sont des verrières sans teinte. Donc à priori pas de relation entre teinte et action sur les UV. Pour expliquer la différence, je penche plus pour des matériaux différents genre acrylique ou polycarbonate qui n'auraient pas les mêmes propriétés de transparence vis à vis des UV, mais je n'ai pas de connaissances suffisantes pour l'affirmer. Et surtout, je ne sais pas exactement dans quel type de matériaux on peut faire des verrières. En tout cas, j'ai compris la raison de mes coups de soleil sur les genoux durant les après midi d'instruction dans notre ASK21 !
  6. Bonjour, Risque t-on des coups de soleil durant un vol en planeur? J'ai pu faire quelques mesures par curiosité. La réponse est dans un compte rendu qui se trouve ici : (http://florentc59.free.fr/fichier/Mesure_transmittance_lumiere_UV_V2.pdf) Bonne lecture
  7. Bonjour, J'ai posé la question à notre commission formation FFVP au même moment que le message initial. Réponse hier identique aux nouvelles instructions de l'autorité : base de camp d'entrainement temporaire à déclarer. Sans savoir si elle déjà en route, j'ai suggéré une mise à jour du document disponible sur le site ATO CNVV. Perso, pour m’approprier cette nouvelle règle je suis friand d'une explication sur son intérêt pour l'éco-système global (intérêt pour les vélivoles, pour l'autorité, pour la sécurité des vols...?). Si quelqu'un de compétant à des billes... Pour mon club et son DTO, ça va soit être des déclarations à répétitions (terrain du championnat régional sur lequel on déplace l'activité, camp d'été, jeunes pi...), soit une déclaration de tous les terrains possibles, chacun étant utilisé une fois tous les 10 ans. Le tout avec la trouille permanente de se mettre hors du cadre si on oubli d'ajouter un terrain. Avec ma compréhension actuelle, j'ai le sentiment d'une consommation de ressource qui n'apporte rien, ressources forcement ponctionnées aux actes de sécurité/formation... à vous lire, ++
  8. Bonjour, Nouveau formulaire de déclaration de DTO disponible ici : https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/formulaire_declaration_modification_DTO.pdf Sur METEOR, un message indique : "A noter que les DTO planeur doivent déclarer tous leurs sites secondaires en annexe III-5, y compris les sites temporaires utilisés lors de camp d’entrainement : il n'y a pas besoin de RP adjoint pour un site secondaire d'un DTO planeur." Ce qui semble modifier la pratique jusqu'alors, documentée par la FFVP ici : http://www.ato.cnvv.net/wp/wp-content/uploads/2020/03/SPLenDTO2020.pdf et là http://www.ato.cnvv.net/formation-pilotes/dto/dto-procedure/ qui indiquait que les bases de stages temporaires n'ont pas besoin de déclaration. Reste un débat possible sur la terminologie... Personnellement (donc on sort du "factuel" "garanti"), j'attendrai la prochaine "vraie" modification du DTO pour ajouter les bases de camp d'entrainement. ++ Florent
  9. Re, second sujet en parallèle, A ma connaissance, le carnet de vol papier est le seul outil actuellement disponible qui permet l'enregistrement des vols sous la pleine "autorité" du pilote. Le simple fait d'inscrire un vol entend la déclaration de plein grès de son activité. Sauf erreur, il me semble que pour le cas de GESASSO (rempli par les 160 clubs qui saisissent les planches), il ne permet pas au pilote de valider ou corriger : l’erreur d'un club, les essais menés par un club non effacés avant la nuit, les doubles saisies en stage...les cas sont nombreux, mais tous sont peu visibles et complexes à résoudre. Sans faire de procès à cet outil qui a le mérite d'exister, je partage ce que je pense en savoir. ++ Florent
  10. Hello, Comme Stéphane, j'ai entendu dire un jour (c'était dans des réunions animées par des gens crédibles) que les moyens de lancements seraient dans le carnet de vol. Ma mémoire peut être imparfaite, mais j'ai retrouvé ce site web suisse qui en parle : https://www.bazl.admin.ch/bazl/fr/home/experts/formation-et-licences/pilotes/einfuehrung_von_part_sfcl.html Comme Leche Pascual, j'ai eu besoin de vérifier ce point récemment, et je n'ai pas pu confirmer...les doc français ou les textes laissent penser que tout est noté sur la licence SFCL. Mystère...
  11. Bonjour, Même schéma que Pascal07 pour moi : Envoi d'un RPM meter fin novembre sous garantie, relance le 5/02, le 14/02, réponse "surcharge, dû partiellement au COVID", relance le 9/03. J'en suis là. En mode cool parce que j'ai un autre instrument en attendant. ++ Florent
  12. Bonjour, Reçu du GNAV ce jour (merci le GNAV ) : AD n°2022-0017-E Le message du GNAV parle "des parachutes MARS ATL 88/90", je me suis d'abord inquiété avant de me rendre compte que sur le site du constructeur, il existe deux modèles avec deux approbations ETSO : ATL-88 series : ETSO approval EASA.210.1011 Rev. 1 ATL-15 (désigné techniquement par le modèle ATL-88/90-1A) + ATL-15SL (désigné techniquement par le modèle ATL-88/90-1B) : ETSO approval EASA.210.10057243 Rev. 1Le modèle concerné par l'AD est le ATL-15SL (désigné techniquement par le modèle ATL-88/90-1B) : ETSO approval EASA.210.10057243 Rev. 1. Les modèles ATL-88/90-1 (ETSO approval EASA.210.1011 Rev. 1) ne sont pas concernés ! Pas simple... Pour lever les doutes sur quelques parachutes achetés récemment, j'ai regardé les EASA form1 pour avoir le N° ETSO, Ces info peuvent certainement aider les heureux propriétaires de parachutes ATL-88/90. ++ Florent
  13. Bonjour, Vu sur la news letter de l'EGU : Examen théorique : des AMC alternatifs (AltMOC) ont été déposés par des voisins européens et acceptés par l'EASA, poussant le nombre de questions de 10 à 12 pour les modules qui en possédaient 10 (module n°1, 2, 4, 5, 6). Ceci pour pouvoir ramener le niveau d'exigence effectif à 75% de bonnes réponses, comme indiqué par le règlement (par le jeu des nombres entiers, impossible de faire 75% avec 10 questions). L’Allemagne, la Slovénie, a priori le Danemark, y sont déjà. Les fédérations Belges semblent y travailler. Bien qu'appuyé sur une incohérence réglementaire, je ne doute pas que le fond du sujet est de donner les "chances" que les candidats méritent. Une bonne news Un membre de la commission ad'hoc de notre fédération m'a confirmé que le sujet est connu. Bonne soirée, ++
  14. Bonjour, Merci pour l'éclairage ! Chez nous, en pleine saison de pliage et à deux semaines de l'entrée en application, on lit le règlement et on l'applique - ça marche bien. Je peut faire un retour de notre expérience en MP pour ceux qui en ont besoin. ++
  15. Je ne m'inquiète pas des circulaires FFVP, elles sont censées nous simplifier la vie :-) Dans le cas contraire peu probable, j'imagine que même en étant licencié FFVP un plieur professionnel (ou bénévole) ne sera pas inquiété si il ne suit pas les circulaires FFVP mais respecte strictement la réglementation. Dans la réglementation, je n'ai pas trouvé de mention expliquant qu'il faut "déposer" un programme de formation.
×
×
  • Create New...