www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

Brialmont

Membres
  • Posts

    42
  • Joined

  • Last visited

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Localisation
    La Gaume

Profil pilote

  • NetCoupeur
    Oui
  • Badge FAI
    Badge Argent
  • Région de vol
    wallonie
  • Instructor
    ITP
  • Voltige
    Non
  1. Au moment des demandes de conversion gérées par la fédé, j'étais le "valideur" des demandes sur les 2 clubs où je volais. J'ai vu des demandes sur lesquelles les copains avaient oublié la moitié de leurs prérogatives et d'autres où ils avaient coché "un peu au hasard"... Toutes sont parties corrigées, si nécessaire en demandant les copies des carnets des copains ! Pour moi il en allait de notre crédibilité (le mouvement vol à voile) vis à vis de l'administration ! Le cas que tu cites est soit une erreur soit une "fraude". Mais ce n'est pas réglementaire ! Merci pour l’info. Je vais un peu investiger car, au moment des conversions EASA, pas mal de dossiers étaient mal compris. Bonne soirée O Brialmont
  2. Précision : je n ai pas d expérience SL mais ce type de lancement est bien mentionné sur ma licence. Cela a été, si je ne me trompe pas, le cas de tous les pilotes titulaires d’une SPL au moment du passage au systeme EASA, qui étaient également titulaires d’une licence avion TMG (licence avion en Belgique a l’epoque pour un TMG), et qui transféraient cette qualif vers leur licence planeur. La plupart des qualif SL ont été attribuées comme décrit plus haut chez nous, par des FI (S) TMG, à la satisfaction de l’administration. La procédure colle d’ailleurs avec ce que vous décrivez. Par comparaison, j’ai formé en TMG en 2018 un pilote titulaire d’une SPL française, qui avait sur sa licence EASA la qualif TMG, sans avoir jamais mis son derriere dans un motoplaneur. Bonne soirée O Brialmont
  3. Pour compléter, voici la réglementation : « Dans le cas d un lancement aerotracté ou dun décollage autonome, au moins 5 lancements en instruction au vol en double commande et cinq lancements en solo sous supervision. Dans le cas dun décollage autonome, une instruction au vol en double commande peut être effectuée sur moto planeurs « Reste à trouver un FI S TMG dans votre région. Bonne soirée O Brialmont
  4. Bonsoir, 5 vols DC en TMG reprenant les procédures durgence (interruption décollage, simulation panne moteur,.....), suivis de 5 décollages de linteressé en solo sur son planeur autonome, supervisés du sol par linstructeur, et la qualif self launch est acquise. Jai formé un élève lan passé de cette manière, à la satisfaction de la DGTA Belge. Je suis FI (S) TMG, mais nai pas dexperience sur planeur autonome (SL).... la qualif FI (S) Self Launch ne semble dailleurs pas exister au niveau EASA. My two cents... Bonne soirée Olivier Brialmont St Hubert Belgique
  5. Bonsoir, My two cents... J’ai beaucoup aimé le DG800 S pour son confort et sa longue verrière, mais pour avoir fait un WGC à son bord, son défaut majeur est sa charge alaire Max de 44kg/m2 qui est vraiment trop faible, et ses commandes un peu dures en roulis. Pour les grands vols et la plaisance, il est parfait. J’ai apprécié le Ventus 2ct, il est facile à exploiter et possède un bon turbo, sa charge alaire Max de 47 kg/m2 est un peu faible, mais c’est à mon avis le maître achat pour avoir la performance, un turbo et une belle machine à volets. Je vole depuis 10 ans avec un ASG 29e : le confort est au top, la performance aussi (charge alaire Max 57 kg/m2 et toujours agréable à voler). C’est clairement une génération différente du DG, mais il est encore cher sur le marché de l’occasion. Bonne soirée O Brialmont
  6. Pourquoi ? A plusieurs reprises dans ma "carrière" j'ai pris un planeur, fait trois tours de piste avant de partir avec un élève ! En une demi-heure c'est réglé. A condition d'accepter de se payer trois remorqués (ce qui est difficile pour certains ! J'en connais qui ne conçoivent pas d'avoir à payer...). C'est la règle que nous appliquons en Belgique. Et ça doit être fait en planeur, pas en TMG, qui est soumis aux mêmes obligations (3 deco/att. dans les 90 derniers jours). Est-ce identique en France, ou un TMG peut-il suffire ?
  7. Bonsoir, Ah, l'onde en plaine.. J'ai eu la chance de pouvoir l'exploiter une dizaine de fois sur les 5 dernières années au départ de St-Hubert en Belgique, avec un vol particulier le 29/8/2015 (visible sur Olc) : départ sous Cu avec 600m sol. Vent du 180/10kt au sol. Base des Cu turbulente et passage du vent à 240/20kt. Ligne droite au vent à 600m, ca pousse gentiment en laminaire dans le bleu, virage, une nuelle se forme en dessous du planeur et la bulle pousse et déforme vers le haut la couche laminaire. Montée vers 800m et retour vers la pente des cumulus plus bas, qui génèrent un ressaut et s'organisent en rue. Un copain avec un autre asg29 se joint à moi et nous surfons durant 2 heures au- dessus d'une couche très "lisible" jusqu'à 1500 m sol, avec plusieurs changements de rue et deux branches de 50 km. Contrairement aux autres vols, le phénomène était relativement constant, prévisible et facilement exploitable jusqu'à environ 300m au-dessus du sommet des cumulus. Varie moyen vers 0.3m/s. Les ingrédients : augmentation de la vitesse du vent avec l'altitude, associée à un chgt de direction (proximité d'un front ?), inversion marquée, un peu de curiosité et de chance. Les indices : ascendance thermique très turbulente à la base des Cu, nuages "aplatis" du côté supposé au vent (bord d'attaque), rues de nuage... Y a plus qu'à attendre les conditions... et bons vols à ceux qui en ont l'occasion. Olivier Brialmont Belgique
  8. Ce qui est clair, c'est qu'avec des commentaires du style de "Gozilla", plus personne n'émettra de Rex sous peine de se faire insulter! Dans quel environnement a-t-il été formé ? Personne ne sait. Il a fait une grosse connerie, c'est clair et il le confirme. Et il veut faire réfléchir par son récit, qui lui a manifestement servi de leçon. C'est bien. Olivier brialmont
  9. Bonsoir, Ceux qui ont suivi le WGC a travers les différents sites Facebook des équipes ou des pilotes auront constaté que beaucoup parmi eux sont de plus en plus critiques par rapport à la dangerosité de ces compétitions, et par rapport aux stratégies de course appliquées par les pilotes. Deux collisions en vol, dont une avec deux éjections, un nombre élevé de " c est passé tout près", ont notamment pousse un pilote à abandonner la compétition. Un constat : le comportement de plus en plus agressif et inconscient de certains, prêts à tout pour gagner 0,2m/s ou ne pas se laisser distancer dans le paquet (exemples vécus en2014). Un autre constat : de plus en plus souvent les paquets se forment et on voit partir des petits trains de 15 planeurs suivant un ou deux leaders. La tactique consiste donc à partir trois minutes plus tard, à rattraper le paquet qui a balisé les premiers cheminements, et à rester avec jusqu'à l arrivée pour être bien classe à l épreuve où, au pire, limiter la casse. Car le scoring est ainsi fait : il penalise beaucoup plus les erreurs qu'il ne récompense les choix individuels. Exit, donc, le vol seul avec ses propres choix, et bonjour la meute !! Si un pilote rentre et que tous les autres se vachent, l écart avec le premier vache sera relativement faible en points. Par contre si le même pilote va aux vaches et que les autres rentrent, il peut oublier le podium. En d autres termes, un bon choix vous apporte 150 points, et une grosse erreur vous en coûte 600 (ordre de grandeur et non chiffré absolu) Mon propos est certe un peu caricatural, mais exprime une réalité ( 3 participations aux WGC) qui devrait pousser l' lGC à se poser des questions : ne faut-il pas revoir le règlement des compétitions internationales et le scoring, avant d'avoir un autre gros carton avec des conséquences plus graves , a moins qu'on ne souhaite en faire une sorte de course cycliste des airs où une escapade individuelle sera le plus souvent vouée à l'échec face au peloton, ce qui finira par dégoûter bon nombre d'amoureux de la compétition vélivole. Bonne soirée Olivier Brialmont Belgique
  10. Bonsoir, Je tout à fait d'accord avec vous. Mon post précédent cherchait à nuancer, voire contredire, l'affirmation péremptoire selon laquelle l'accès à la propriété est un "caprice de riche", "économiquement absurde", tel que lu plus haut. Bonne soirée Olivier
  11. Bonsoir, 1400 h en 15 ans pour l'un des coprop (l'ensemble de la copropriété a fait 2500h environ sur la période). Oui, le sujet de départ était un peu différent Olivier
  12. Bonsoir, Tout le monde n'a pas la possibilité d'adhérer à un grand club avec un parc machine étendu, Robert ! J'en suis à mon 3 ème planeur en 25 ans (1 occase et 2 neufs) en copropriété, ne suis pas né riche et ne vois pas la propriété comme un caprice (c'est presque insultant) , mais comme un moyen d'assouvir cette passion qui est "presque" un projet de vie! Quant à l'aspect économique "absurde" de la propriété, on peut comparer ce que m'aurait coûté la location d'une machine équivalente (D2 puis ASG 29E) pour effectuer les 1400 h des 15 dernières années, avec le différentiel achat/vente et les frais annuels (partiels car coprop) du planeur en propriété. Et je ne parle pas de l'état d'une machine perso par rapport à certaines machines de clubs. De toutes les façons faire du vol à voile n'est pas gratuit, mais la vraie richesse c'est d'avoir du temps libre ! Bonne soirée O Brialmont
  13. Bonsoir, Alors il faut comparer ce qui est comparable : la compétition en voile, judo, tennis,..... avec la compétition en vol à voile. Et là, la facture s'allonge.
  14. Bonsoir, Je tente depuis début 2015 de faire communiquer mon 7007 avec mon oudie1 à travers un câble spécial vendu par un des fournisseurs du marche, sans succès! Je pense avoir tout tenté, du paramétrage du 7007 au set-up de l'oudie et au Feed back du vendeur mais sans résultat. Donc si quelqu'un a une solution,je suis également intéressé. Merci et bonne soirée Olivier Brialmont
  15. Bonsoir, Le pilote nr 1 peut- il emmener un passager : non. Le pilote nr 2 peut-il emmener un passager : non. Donc ces deux pilotes ne peuvent voler ensemble, sinon a quoi servirait l' autorisation d'emport de pax . Et tant qu' aucun des deux pilotes n'est pas instructeur, l'autre conserve le statut de passager. Logique ? Bonne soirée Olivier brialmont