www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

Monsieur bobote

Membres
  • Posts

    1275
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Monsieur bobote

  1. En matière de fiabilité et dans le cadre d'une utilisation planeur (c'est-à-dire en secours quand le trou de foehn se bouche, ou pour trouver la sortie d'un cumulus), je pênse que la bille-aiguille est encore ce qu'on fait de mieux... compas bohli avec (beaucoup) d' entrainement, indépendant des sources electriques marche pas mal (uniquement en cas d'urgence svp). bille sur cercle median = maintien de l'assiette cap plein nord ou plein sud plus tricky ouest ou est (maintien de l'inclinaison + facile assiette problematique, en nuage badin non fiable car gel en général rapide). pas de rotation compas =maintien de l'inclinaison. Combinaison bohli bille aiguille éléctrique planeur (standard taux 1 avion pas assez sensible) avec GPS (ou VORou QDM) est probablement meilleur rapport sécurité efficacité / couts pour percées "involontaire". Jamais testé l'horizon en planeur cause cout et place sur tableau de bords un horizon 12 v 56 mm secours c'est mini 5000 € d'occase , par oui dire les shibani du vol en nuage au temps ou c'était légal n'aimait pas les horizons avions sauf horizon boule special hélico ou voltige de chasseur (crusader) car adapté basse vitesse et grande précision mais hors de prix si achat "légal" plus le bordel electronique du convertisseur DC 12V - AC 48V?à monter sois même pour electronicien confirmé avec darlington et SCR. Ceci dit si par malchance je me faisais claveter au dessus des os sans possibilité de dégagement vers la plaine, je vote pour l'option sac a dos. pour info EFIS sur pocket PC ici 999 $ http://www.flynavgps.com/hardware.shtml#EGYRO-01 Take it safe sports !
  2. Avant de suspecter le centrage pour les médiocres performances en montée Quelle est la position du manche en palier 90 - 100 km ? Quelle est la position du manche en spirale serrée ? Vérifier l'intrumentation et notamment l'étalonnage badin, une erreur de 10 km /h n'est pas a exclure notamment si il y des erreurs de branchement, des fuites (statiques AV- AR) ou si des instrument incompatibles ou défectueux ont été branchés sur le même circuit sans parler des bricolages habituels types ajouts de filtres à essence, paille de fer ou capillaires. Enfin avant de rajouter du poids dans la queue, penser à enlever le poids en trop dans le nez (batterie par exemple) si cela est compatible avec la sécurité de l'exploitation du planeur (Certain Schemp Hirtz on une geuse fixe dans le cone du nez, si oui est ce celle d'origine ? ) . L'imagination des bricoleurs de club étant sans limite une verification serieuse s'impose des que les performances réelles ou supposées dévient de la norme. Bons vols
  3. salut, pourrais tu publier les références éventuelles, fournisseur et schema de ton dispositif. merci
  4. c'est ici www.forum.ffvv.org/lire.php?f=1&id=3608#10767
  5. Quelques souvenir de mécanique du vol cours programmés d'instructeur ( 1975 de la montagne noire). la glissade est moins dangereuse en virage que le dérapage car en glissade le facteur de charge diminue alors qu'en virage dérapé il augmente. Accessoirement par effet de roulis induit en glissade il faut mettre du manche cote aile basse pour maintenir l'inclinaison constante (on augmente l'incidence de l'aile exterieure qui vole le plus vite et qui a donc le moins d'incidence moyenne) en dérapage , circonstance aggravante on augmente l'incidence de l'aile basse (manche coté aile haute) pour maintenir l'inclinaison constante et en plus on augmente mécaniquement la dissymétrie par effet de lacet inverse. Il est à ma connaissance quasiment impossible "en statique" de faire partir un planeur normal sur l'aile haute, l efficacité de la gouverne de direction ne le permettant pas, par compte en dynamique avec"cadence inverse" cela part trés bien sur certains planeurs (Bijave, Cirrus, etc) mais s'apparente plus à un tonneau déclenché qu'a départ en vrille, c'est très efficace pour changer de sens de spirale rapidement. Si mes souvenirs sont exact le Janus glisse très bien sauf que la direction est aspirée et reste collée au braquage maximal et necessite un effort au pied conséquent pour la ramener au neutre, accessoirement le parachute de queue si il n'est pas trop bien attaché peut sortir tout seul. Les contres indications de la glissade près du sol sont en général: Déconseillé dans le manuel de vol du planeur considéré (phénomène d'aspiration ou de masquage de gouverne). le pilote n'est pas entrainé il laisse sa vitesse d'approche augmenter et obtient l'effet inverse recherché (rattraper une approche ratée). Il se laisse désaxer et doit faire une bayonnette près du sol pour retrouver sa piste. il décrabe mal, croise gravement les commandes et ne réduit pas son assiette (en glissade le nez est haut) il risque le départ déclenché en vrille. sans etre un adepte forcené du bon vieux temps, les leçons approfondies de mécanique du vol et les exercices exotiques type PTU glissée, glissade sur axe,variation de pente et de cadence en virage à inclinaison constante avait me semble t'il une certaine utilité pour la compréhension du pilotage. Avec mes excuses pour l'invité Louisb, son post que je quote démontre probablement les dangers de l'ignorance ou plus grave de conceptions erronées, dommage en effet que l'on n'apprenne plus.....
  6. Je te conseille Nogaro, le remorqué est peut etre un peu plus long qu'ailleurs mais ils sont remarquablement organisé pour partir tot quand la situation le permet.
  7. j'avais vu il y quelques années un dipositif ingenieux sur un planeur allemand, un robinet 4voies 1/4 de tour qui isolait les statiques des instruments (statiques et pitots) avec passage en statique cabine et envoyait la dynamique (pitot) dans le circuit statique avec l'effet de souffler le circuit sans endommager les instruments
  8. le mieux, compte tenu de la parité $/€ et pour un séjour conséquent est sans doute d'acheter un planeur sur place et de le revendre apres usage (ou le ramener en Europe pour le revendre avec bénéfice) comme pour les voitures et les motos ! De nombreux problèmes à prévoir comme branchement électriques et compatibilité atellage qui peuvent pourrir le séjour le mieux planifié. :lol:
  9. Oui Régis, quand les planeur sont bas (à Loches ou à Broux), il faut que le colonel envoie les bidasses routiers Amicalement
  10. Il ne fait pas bon etre bas a loches signé le requin de la Breme