www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

dufaur

Membres
  • Posts

    18
  • Joined

  • Last visited

Profile Information

  • Genre
    Homme

Profil pilote

  • NetCoupeur
    Non
  • Badge FAI
    Aucun
  • Instructor
    Non
  • Voltige
    Non
  1. ok, merci. donc au final : on (ne) peut spiraler (que) si le controleur est d'accord. J'imagine qu'il y a autant de "cas" que de zones voire de controleur ? Concernant les tma saint-yan partie 1 & 1.4, a priori je vois peu de grands vols au depart de paray le monial. Est-ce que je dois en conclure que les pilotes restent dans la zone VV styan1.2 ? Question subsidiaire : est-ce qu'un ulm est traité par le controleur de la meme maniere qu'un planeur ?
  2. Bonjour, J'ai parcouru de nombreux posts sans pour autant trouver la reponse a ma question, n'ayant pas encore eu la possibilité d'experimenter dans la vraie vie . Je viens donc directement poser la question sans doute de beotien desolé :wacko: Pour voler en espace D (au hasard la TMA SAINT-YAN...) --> appareil imatriculé, transpondeur et contact radio regulier avec le controleur obligatoires, ok ? Mais qu'en est-il concretement de la possibilité de spiraler dans la zone ? est on au contraire tenu de transiter en ligne droite suivant le cap donné et basta ? merci
  3. ben là ça y ressemble un peu, non ? http://parapente.ffvl.fr/cfd/liste/2013/vol/20143597 http://parapente.ffvl.fr/cfd/liste/2013/vol/20150485 peace
  4. TDP = hauteur pour le tour de piste je suppose ? qui serait egalement la hauteur limite de passage de la ligne avec penalité pour une arrivée en dessous ? et idem pour les balises j'imagine ? En fait ce que je voulais savoir avec ma question sur le debriefing, si ce n'est pas trop "tabou" ..., c'est que s'il n'est pas possible d'utiliser un logiciel calculateur ad hoc pour rejouer le vol parce que la base de donnée des vaches n'est pas a jour, ca signifie donc que les pilotes en ont eux parfaite connaissance pour prendre leur decisions meme si avec des marges plus faibles visiblement que le pilote lambda ? ou bien evaluent-ils "au jugé" & au fur et a mesure les champs posables (difficile à imaginer vu le rythme des choses) ? Sinon ca donne a penser que la logique du top pilot serait legerement differente de celle du pilote lambda ? (plus "intuitive" jusqu'à eventuellement basculer en mode "vachage"?)
  5. Question d'un profane : est-ce qu'à ce niveau les pilotes respectent en permanence la règle du cône de finesse pour une vache ? Si ce n'était pas le cas, y a-t-il une analyse / un débriefing a posteriori ?
  6. en deltaplane qui l'en crut ? http://vimeo.com/67424809 ca commence a pas mal voler ces engins kanmême
  7. Oui, car aucun ne propose la visualisation des cumulus.... Juste une analyse météo de la veille sur la NetCoupe ! Mouais enfin bon sur un sujet que j'ai lancé et dont certains ne se privent pas pour faire dans le ... ça doit etre le "temps mauvais", visiblement ça crise un peu tout le monde ... merci neanmoins à ceux qui ont apporté une reponse à une partie de mes questions
  8. existe-t il un logiciel logger gratuit pour rejouer des traces ?
  9. tres interessant en effet. sait-on quelle theorie est implementée dans les calculateurs utilisés en vol à voile ?
  10. Le livre bleu n'est pas à une contre vérité scientifique prêt. les auteurs étaient (sont) d'excellent vélivoles mais n'était pas vraiment bac + 7 et comme pour de nombreuse publications et citations le fait que cela ait été publié n'en fait pas une vérité.. A la décharge des auteurs du livre bleu, est que qu'ils ne font pas uniquement que reprendre l'hypothèse posée dans sa theorie par Mac Cready ? donc il n'y aurait pour ainsi dire aucun deplacement tant que le cumulus est actif ? Puisque l'air est incompressible à ces vitesses, il doit donc forcement y avoir accélération du flux à coté du nuage. Sait-on si cela a déjà pu être mesuré ?
  11. C'est incontestablement vrai pour les ondes stationnaires, mais c'est rigoureusement le contraire qu'on enseigne pour les ascendances thermiques... Voir livre bleu: "Le planeur et les cumulus sont contenus dans la masse d'air et c'est tout cet ensemble qui se déplace au-dessus du sol sous l'effet du vent" (phase 4, chapitre sur le MacCready). Brigliadori père et fils estiment quant à eux que les ascendances dérivent un peu moins vite que la masse d'air, d'un tiers au maximum (de mémoire). Est-ce vitesse des nuages = un tiers de moins que la vitesse du flux ou = 2/3 de moins?
  12. C'est incontestablement vrai pour les ondes stationnaires, mais c'est rigoureusement le contraire qu'on enseigne pour les ascendances thermiques... Voir livre bleu: "Le planeur et les cumulus sont contenus dans la masse d'air et c'est tout cet ensemble qui se déplace au-dessus du sol sous l'effet du vent" (phase 4, chapitre sur le MacCready). Brigliadori père et fils estiment quant à eux que les ascendances dérivent un peu moins vite que la masse d'air, d'un tiers au maximum (de mémoire). merci pour les reponses apres recherche, je crois deviner que l'estimation est tirée du livre competing in gliders, chapitre 3 the angle of the rising air ? N'etant pas concerné par tous les autres aspects devellopés dans ce livre , serait-il possible que quelqu'un me fasse pavenir le texte des pages concernées (idealement page 45-68 )
  13. Oui mais alors est-ce que de l'air extérieur pénètre le nuage convectif ou pas, quelqu'un a une idée? Est-ce qu'il n'y pas de mélange avec cet air non saturé ou est-ce que le l'humidité relative reste suffisante pour ne pas provoquer sa disparition ? Et comment évaluer la différence de vitesse entre le flux environnent et le cum ?
  14. vous ne m'avez pas bien compris ou j'ai pas été assez clair peut etre ... par lenticulaire je voulais parler de ceux qui se forment parfois sur une "bosse" du cum. c'est vrai que ca dure generalement pas longtemps puisque le cum evolue tres vite mais bon ca materialise donc bien un soulevement a cet endroit.
  15. Bonjour, s'il est evident que les cums peuvent etre un obstacle au vent meteo a leur niveau (lenticulaire, soaring de bord d'attaque), le sont-ils alors "totalement" ou seulement en partie ? Je doute qu'il y ai jamais eu d'etude scientifique la dessus mais si quelqu'un a une estimation du gradient (temperature/ hygrometrie ?) necessaire pour provoquer une deviation ? En fait j'ai du mal à imaginer que de l'air non saturé puisse "entrer" dans le cumulus sans provoquer sa disparition ?
×
×
  • Create New...