www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

Franck Roche

Membres
  • Posts

    7
  • Joined

  • Last visited

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Localisation
    Bourgon

Profil pilote

  • NetCoupeur
    Oui
  • Badge FAI
    Aucun
  • Région de vol
    Pays de Loire
  • Instructor
    ITP
  • Voltige
    Niveau 1 : voltige positive
  • Planeurs préférés
    H 101 Salto
  1. Bonjour Picheewall, Je n'ai malheureusement pas encore piloté de Fauvette, donc je ne peux comparer. Enfin comme je suis membre de Dédale, peut être que l'occasion se présentera un jour. Il y a quatre Salto qui volent en France, je connais trois propriétaires, ils disent tous la même chose: "prends très grand soin de ce petit bijou". Effectivement on est loin du standard actuel en classe club (34 de finesse en 13m et 37 de finesse en 15m WL), mais j'ai pu m'amuser lors de la compétition 8JF en classe club en bouclant 330Km, arrivé bon dernier, mais arrivé quand même : j'ai perdu beaucoup de temps sur un "petit pipi", si il y avait eu une caméra, je pense que j'aurais bien fait rigoler la communauté vélivole; imaginez comment faire assis (et pas allongé) avec les genoux très haut, le harnais cinq point et une ceinture de pantalon... Bref j'ai fini avec une belle auréole sur les 100 derniers Km toutes ventilations fermées, en me gelant complètement (un peu la maison des courants d'air ce planeur). Quand d'autres concurrent me voyaient arriver dans la pompe, plus incliné et plus vite qu'eux, j'entendais à la radio: "tiens! v'la l'chasseur"... Benoit Mérieau qui en a eu un me disait: essayes une compétition vol à voile en 13m, tu verras, tu auras un Pégase ballasté si les varios sont bons et tu les bananera. Bon je ne suis pas si sûr de cela, mais en tous les cas, cela fait un an que je ne monte plus les rallonges, je me sens bien mieux sans; Le pilotage est plus homogène. Suite peut être au prochain épisode
  2. Un petit mot sur le H101 Salto. Je suis le propriétaire du D-2032 N°9 1972. Tout d’abord, même s'il bénéficie de la technique Glasflügel, il a été fabriqué par Start+Flug pour 67 exemplaires puis par Frank&Waldenberger pour 5 exemplaires. Ursula Hänle, par le biais de Doktor Fiberglas a assuré le suivi des H101 jusqu'à son décès en 2009. Elle considérait les propriétaires de Salto comme "ses enfants". Dessiné par Eugen et Ursula Hänle, le premier vol du prototype a lieu en 1970. A été testé en France en 1976 par le CEV de Brétigny (j'ai la chance d'avoir le rapport d'essai) qui a refusé de l'homologuer pour principalement deux raisons: le compensateur ne couvre pas la totalité de la plage de vitesse (résolu depuis) et la sortie de vrille à la limite de centrage AR demande trois tours et une procédure adaptée. D'après les commentaires que j'ai entendu, le planeur de l'essai n'était pas bien réglé (manque de débattement sur la direction). Ayant maintenant une centaine d'heure de vol dessus je voudrais tordre le cou à la légende du comportement en vrille de l'empennage papillon: 1/ voler au bon centrage (très sensible sur le Salto, plage constructeur 10cm, réduite sur l'avant à 5cm sur les conseils d'une personne que je connais à la DGAC et qui a recalculé). 2/ appliquer la procédure de sortie en utilisant A/profondeur plein piqué, B/profondeur neutre, C/direction opposée et dans l'éventualité d'une vrille à plat, D/gauchissement maintenu dans le sens. Ne jamais mélanger profondeur et direction car contrairement à l'Edelweiss, il n'y a pas de butée de sécurité, si on braque les deux à fond on a un volet dans l'axe du plan fixe et l'autre braqué avec un angle très important ce qui favorise le décrochage de celui-ci. "L'effet papillon" se sent surtout en ligne droite où il faut être très attentif à la symétrie, le palonnier ne peut être lâché, les corrections sont constantes pour être efficace. le palonnier dans tous les cas de figures (hors voltige) s'utilise "à la pression" et non "au déplacement". Ce qui est très déstabilisant au début, c'est qu'il n'y a aucun effort à effectuer sur les trois commandes de vol et ceci jusqu'à la VNE. Le compensateur à gâchette est relié à une lame en fibre de verre qui ne fait que dissuader de tirer ou pousser exagérément. Après 200Km/h, j'ai tendance à avoir les deux mains sur le manche pour éviter une désagréable sensation d'instabilité en tangage. Une fois habitué à cela, la convivialité de pilotage est bien au rendez-vous et vous avez un petit chasseur entre les mains. Pour ma part je ne m'en lasse pas! En voltige c'est un adorable planeur qui tolère à peu près tout sauf deux importantes exceptions: en assiette piquée, ventre ou dos, la vitesse augmente vraiment vite et on peut se faire piéger près de la VNE (280Km/h). Le Salto est un bon vélivole donc vu son profil et son dièdre, il n'est pas si bon en vol négatif: il ne supporte pas l'association grande vitesse/forte incidence; Sa tendance à déclancher dans cette configuration est méchante et si ça arrive au delà de la VA (170Km/h)... Donc le virage dos n'est pas sans risques si on maitrise mal l’assiette. A part cette configuration particulière, il est vraiment très agréable et même addictif. Les AF: certains diront qu'ils sont inefficaces et qu'il a fallu installer un parachute de queue. C'est vrai seulement en partie: 8.7 de finesse tout AF sortis ce qui ne correspond pas au standard de 7.0; Le parachute gomme cela. Sinon il existe une modif approuvée qui augmente le débattement. En fait, par temps calme, il suffit de ne pas dépasser 105 Km/h en approche. En remorquage: pas de soucis particulier jusqu'à 140Km/h, au delà le pilotage devient peu agréable. Au treuil: si le treuillard pense qu'il a un Pégase au bout du câble, pas de soucis. Par contre le Salto tolère peu les gros à-coups de puissance, à forte incidence il se montre instable comme tout planeur de voltige. Montage/démontage: en 1970, ils ont déjà tout inventé: légèreté, tous les branchements de commandes sont automatiques (sans godets). La remorque est un modèle d'intelligence. le tout est assez léger (500-600 Kg) et se tracte très bien. de plus la remorque est moins large que la voiture. En vol à voile: Version WL 15m: aussi performant qu'un Libelle standard mais sans ballast, un peu désagréable en symétrie: on sent que le fuselage est trop court pour ses 15m d'envergure. C'est avec cette version que j'ai pu réussir un 330Km. Version 13m voltige: c'est la configuration que j'utilise maintenant en vol à voile, si on ne dépasse pas 140Km/h en transition il est tout à fait honorable, très peu fatigant à piloter pour peu qu'on l'utilise bien en spirale: entre 0° et 20° d'inclinaison 75Km/h possible, au delà de 30°et jusqu'à 50° d'inclinaison de 85 à 100 Km/h il monte très bien, le buffeting que l'on ressent garde le planeur pilotable mais bien moins performant en montée. 90Km/h semble le meilleur compromis en spirale. Bilan: J'utilise le treuil comme moyen de lancement, le Salto permet de prendre n'importe quelle ascendance pour monter, ensuite on se fait plaisir à descendre en voltige. S'il n'est pas excellent par rapport aux standards actuel dans les deux domaines, c'est le compromis vol à voile/voltige idéal aux dires de tous ceux qui ont volé dessus (un cran au dessus du PilatusB4); Pour ma part je confirme! Par exemple, dans une météo ou les varios sont à 4m/s, on monte plus vite qu'au remorqueur ce qui m'a permis d'effectuer 9 séances de voltige en 3h30 de vol ! (en m'intercalant en plus avec des rotations para). Bref, vous aimez la voltige comme le vol à voile: le salto est une machine exceptionnelle. Le D-2032 sera visible à Buno lors du rassemblement Dédale 2017. Bons vols à tous. Franck http://img4.hostingpics.net/pics/334199attalencon.jpg http://img4.hostingpics.net/pics/456463DSC0332.jpg http://img4.hostingpics.net/pics/198434DSC1119.jpg
  3. Merci Vincent, c'est la réflexion que je me suis faite aussi. En fait l'usineur que je connais travaille pour l'aviation, il fabrique des pièces de réacteur, la compétence doit y être. Là ou le bas blesse, c'est pour la Form1 car il n'a pas les plans d'origine avec ses spécificités. Donc la réponse tient chez Glasfaser. J'ai aussi tenté chez Salto service team pour des pièces neuves. Merci à tous, sujet clos à moins que vous ayez ces fameuses pièces neuves... Franck
  4. Tout d’abord, je tiens à vous remercier tous pour vos réponses. J'ai contacté Glasfaser service qui m'ont répondu ne pas avoir ces cardans mais pouvoir refaire les miens pour 120€ pièce. Le jeu sur un des ailerons est encore dans la norme constructeur, donc je ne m'affole pas encore mais cela doit être vu avant d'y être obligé... Ce n'est apparemment pas un souci de roulement: Pas de jeu sur les roulements extérieurs (ceux enchassés dans les flasques alu extérieures). Reste le cardan lui même: il y a deux ergots externes qui rentrent dans les roulements extérieurs (ceux des flasques alu): pas de jeu ni de matage. Il y a ensuite la noix extérieure du cardan qui comprend deux roulements à 45° de l'axe formé par les deux ergots externes; Un axe passe par ces deux roulements et lie donc l'ergot "final" qui rentre dans l'aileron. C'est soit cet axe qui est usé soit l'ergot "final" qui l'est; En effet cet axe joue librement en rotation avec l'ergot "final". Cet axe a été maté de chaque coté des roulements de la noix du cardan pour ne pas sortir; Je n'ai donc pas démonté. Je ne pense pas qu'il y ait de roulement à aiguille à ce niveau, mais plutôt qu'il a été enfoncé à fort; la portée de cet axe sur l'ergot "final" est de l'ordre de 7 mm. C'est une pièce qui est sacrément technique vu ses dimensions et sachant qu'elle transmet et reçoit les efforts de braquage des ailerons! C'est donc pour cela que je recherche des pièces neuves plutôt que de les faire refaire par un mécano spécialisé. Qu'en pensez vous? Franck
  5. Bonjour, Petite précision concernant la Mésange M100S F-CCPI. Elle n'appartient plus à Laval mais à un ami qui l'a rachetée il y a quatre ans. Nous avons déposé un dossier de modif à la DGAC qui a été accepté pour l'installation d'un crochet de treuillage. Nous devrions recevoir le laisser passer pour les tests en vol sous peu. Elle est immatriculée dorénavant F-AYPI. Rendez-vous au prochain rassemblement Dédale ou vous pourrez la voir en vol j'espère Franck Roche http://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_447968Photomsangefinition066.jpg
  6. Merci Manu, Je viens de les contacter par mail, j'attends leur réponse. Franck
  7. Bonjour à tous, Je suis l'heureux propriétaire du Salto N°9 D-2032. C'est une machine très particulière et très bien pensée quand on pense qu'elle date des années 70. L'hiver, je refais à neuf différents éléments. Ma question porte sur la commande d'ailerons à l'endroit ou elle attaque celui-ci. Ici aucun gignol, mais c'est plutôt un cardan à 45° complètement intégré au profil qui fait office. C'est de l’horlogerie fine avec ses roulements extérieurs d'à peine un centimètre de diamètre! Ces pièces sont communes aux H201 Libelle et aux H101 Salto. Auriez vous dans vos contacts quelqu'un qui a encore des pièces détachées? Cordialement, Franck Roche http://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_308695IMG20170308121056.jpg
×
×
  • Create New...