www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

michel faucher

Membres
  • Posts

    8
  • Joined

  • Last visited

About michel faucher

  • Birthday 04/12/1949

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Localisation
    niort

Profil pilote

  • NetCoupeur
    Non
  • Badge FAI
    Aucun
  • Région de vol
    niort
  • Instructor
    Non
  • Voltige
    Non

Recent Profile Visitors

34 profile views
  1. Merci Pegazur pour la réponse. Cela confirme ce que je pensais. A bientôt pour d'autres questions. Michel
  2. Quand tu dis " perso je ne travaille qu'à la 250 000 en plaine avec l'IGN " est-ce que cela veut dire que tu utilise une carte toute classique, pas spécialement destinée à l'aéronaunique, mais permettant de visualiser les détails au sol ? Car j'ai beau chercher dans toutes les boutiques spécialisées, il n'existe pas de cartes VFR 1/250 000 de la région Niort / La Rochelle. Et je trouve que pour les détails au sol, la carte OACI au 1/500 000 n'est pas terrible.
  3. Bonjour à tous, Je souhaiterai savoir quelle type de carte vous utilisez pour vous repérer à vue. Dans le livre bleu Cépaduès, on parle de carte au 1/200 000 voir encore 1/250 000 mais je n'en trouve nulle part. Toutes les cartes aéronautiques sont à l'échelle 1/500 000 voir plus. Alors ma question c'est, ne faut-il pas une carte classique au 1/200 000 pour visualiser tous les détails au sol, plus ensuite une carte aéronautique à l'échelle 1/500 000 afin de connaitre toutes les informations relatives à la circulation et règlementation aérienne. Je rappelle que je suis élève pilote, d'où mes questions. Merci pour votre aide. Michel
  4. Merci pour la super démonstration à l'aide du croquis. Michel
  5. Bonjour à tous, Merci encore de ces nombreuses réponses. Si j'en étais rendu à poser ce genre de question, c'est que je suis encore élève pilote. Alors, au niveau des instruments, je n'ai pas pour le moment de GPS, ni de compas électronique. En revanche, quelques solutions simples comme la fumée, l'ombre des nuages, la dérive en spirale me semblent déjà de bons éléments très simples pour définir le sens du vent, voir même sa puissance. Par contre, je n'ai pas très bien compris la démonstration de CPT Sans la Vp, simplement en un rond ou deux, si tu as la Vs d'un GPS (VsMax-Vsmini)/2 = vitesse du vent à ton niveau et la direction du vent c'est le cap que tu avais à la Vsmini. Michel
  6. Bonjour à tous, Me revoilà, avec toujours des questions auxquelles j'ai parfois quelques problèmes de réponses. Aujourd'hui, je me penche sur l'estimation de la vitesse du vent en vol, voir même, le sens de celui ci. Cela peut sembler farfelu, mais lorsque l'on sait qu'en vol, on ne subit pas vraiment l'effet du vent, puisque l'on vol avec et dedans. Je souhaiterai quand même être éclairé sur ma question. Je pose cette question, car j'étudie en ce moment les polaires de vitesse, ainsi que l'utilisation de l'anneau Mac Cready. Après plusieurs lectures et relectures, je pense avoir correctement compris l'utilisation des polaires et de l'anneau. En revanche, ce qui me pose problème c'est que l'on parle souvent des modifications que l'on doit apporter à sa vitesse par rapport à la force du vent ( en positif comme en négatif ) afin de toujours conserver la finesse maxi du planeur. Oui, mais lorsque l'on est en altitude sans repère visuel, comment déterminer le sens et la force du vent, puisqu'en plus le Badin ne m'indique que ma vitesse "air" soit ma vitesse propre, "plus ou moins" la vitesse du vent ? Comment faire cette estimation importante, pour caler sa vitesse au plus près de la finesse maximum ? Merci de vos lumières. Michel
  7. Merci à tous pour vos réponses. Il y a du bon dans chacunes d'elles, et je vais tout relire avec beaucoup d'attention. J'ai la chance d'avoir un instructeur extra, mais si je vous ai contacté sur ce sujet, c'est que nous n'avions pas encore abordé cette phase un peu délicate, et que je souhaitais anticiper un peu pour la reprise des vols début mars. À bientôt pour d'autres questions. Michel
  8. Bonjour à tous, Nouveau sur le forum, et jeune élève pilote de 67 ans, j'ai déjà quelques atterrissages à mon actif, mais toujours avec mon instructeur, et souvent dans de bonnes conditions. Je potasse donc assidûment le manuel Cépadues, mais j'ai besoin de conseils en ce qui concerne les manuvres à faire lors de ce décollage délicat. Faut-il redresser le planeur lors du roulage à l'aide du palonnier, jouer du manche pour contrer l'effet du vent sur l'aile sous le vent ? Plein d'autres questions dans ma tête. Merci de vos réponses. Michel
×
×
  • Create New...