www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

Le Barde

Membres
  • Posts

    3
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Le Barde

  1. Bonjour à tous, J'entre dans la discussion au sujet de l'origine des appellations "Vol à Voile" et "Vélivole"... Ayant la chance de posséder les toutes premières revues d'AVIASPORT (revue crée par Raymond Sirretta, un Ancien des débuts du vol à voile), je me suis souvenu avoir lu, sous sa plume, quelque chose à ce propos... Étant à la retraite (donc n'ayant rien à faire!...) j'ai pris le temps de compulser mes archives et j'ai retrouvé, dans le numéro 144 (de mai 1966), le petit article qu'il avait écrit... Je lui donne la parole: '' Je viens de recevoir la remarquable thèse de doctorat de Louis Guilbert publiée chez Larouse : "" De la Formation du Vocabulaire de l'Aviation "", une oeuvre considérable, tant par l'érudition que par le volume puisqu'elle ne comporte pas moins de 710 pages 25 X 17 en caractères serrés. Cette oeuvre étudie la naissance du vocabulaire aéronautique de 1861 à 1891... ... L'expression "" vol à voile "" semble paraître en 1864 dans un brevet de d'Esterno... (J.M. Le Bris, qui fit un planeur en 1856, ne semble pas avoir étudié l'expression , son brevet parlant simplement de "" barque ailée "".) Je voudrais profiter de la circonstance pour essayer de préciser la date de naissance du mot "" vélivole "", auquel le petit Larousse fait les honneurs de son dictionnaire... (Inutile de dire que ni "" Vol à Voile "", ni "" Vélivole "" ne paraissent dans le vieux Littré... Pas de "" Vélivole "" non plus dans le très moderne Robert.) Je ne voudrais pas avoir l'air de me mettre en avant, mais je crois bien que je fus l'un des premiers, sinon le premier, à utiliser ce terme dans le journal "" Les Ailes "" dans le début des années 30. Peut-être Abrial ou Nessler pourraient-ils me corriger et me dire si ce mot fut utilisé avant, quand et où. En l'utilisant comme néologisme de ma fabrication, j'enfonçais peut-être une porte ouverte!... J'avais été attiré par le mot italien "" velivolo "" employé chez nos amis transalpins pour avion, et peut-être par le terme "" volovelisti "" qui désigne chez eux le pilote de vol à voile. J'en avais fait "" vélivole "", mot qui a maintenant chez nous droit de cité. Les racines ne manquent pas pour me justifier, on dit bien "" vélique "" (qui a trait aux voiles), du latin "" velum "" (voile) et "" voler "", du latin "" volare "". On ne m'accusera pas, cette fois, de "" franglaiser "". Voilà chers amis... je n'ai été qu'un modeste maillon pour transmettre une infime miette de cette fabuleuse histoire qu'a été (et est toujours) notre Vol à Voile... Cela fait déjà bien des lustres que nos valeureux Anciens nous ont quittés et le regret qu'on peut avoir, c'est peut-être de n'avoir pas eu l'idée (et quelquefois la patience!...) de mieux les écouter et même d'enregistrer leurs propos... ... Tiens!... voilà que je radote comme un futur "" petit vieux "" !... Allez!... amitiés à tous, Claude
  2. Ca existe, ça s'appelle un treuil. Eric
  3. Bonjour à tous, ... Un peu par hasard, je découvre ce forum de discussion qui traite du Breguet-900... et vous me faites un immense plaisir en admirant cette si jolie petite bécane que j'ai la chance de posséder depuis 1980... (comme le temps passe!...) À défaut d'avoir eu la chance de pouvoir l'apprécier en vol, puisque ça semble vous intéresser, je vais vous préparer un petit topo au sujet des impressions qu'on peut ressentir à bord de cette machine. Je vous demande seulement quelques jours de patience... J'ai pu découvrir ce type de planeur à plusieurs reprises : le n°5 de Challes-les-Eaux lors d'un stage de moniteur en mars-avril 1955... le n°3 de Saint-Auban en janvier 1956... et le n°4 de Fayence en 1958. Aussi, bien des années plus tard, lorsque je recherchais un planeur ancien à retaper et que l'ami Félicien Noin m'a fait savoir qu'il y avait dans le fond d'un hangar de Vinon, un Breguet-900 qui commençait à prendre la poussière et les crottes de piafs, je me suis empressé de contacter son propriétaire qui ne savait plus trop quoi en faire... (l'appareil appartenait à ce moment là à trois gars qui l'avait mis à disposition de l'aéro-club de l'Est pour un stage d'été à Vaumeilh... stage au cours duquel le planeur fut "vaché"... et quand on connaît la manip pour le démonter... et le remonter (!), on comprend que ce fut assez dissuasif pour les stagiaires de continuer à utiliser l'engin, d'autant plus que ses perfos, comparées aux planeurs plastiques qui commençaient à arriver dans le secteur n'étaient pas des plus flatteuses!...), d'où le désintérêt de la part des pilotes et la chance pour moi d'être tombé sur cette occasion... Ce que je n'ai jamais regretté! Si vous avez un peu de patience, je vous raconterai un peu quelques-uns des moments forts que nous avons vécus ensemble... Je profite de l'occasion pour signifier une petite erreur au début de ce forum : dans le message de Régis du 28 avril 2008, le numéro donné avec la photo du F-CABY n'est pas exact... ce planeur est le n°1 de série (et non le n°2...) Par ailleurs, au sujet de la mésaventure qui arriva à Paul Lepanse lors de la première sortie du prototype 01 / F-WEPE, cela s'est passé le 31 mai 48. Mais il n'y a pas eu vol proprement dit. Une photo de ce proto dans le carnet de vol de Lepanse porte l'annotation suivante de sa main : "Premier départ du 01 à Montaudran. 100 mètres plus loin il y avait du dégât." On peut supposer qu'il fut surpris (!) par les réactions "bizarres" du piège et qu'il largua rapidement (on le comprend!...), ce qui ne l'a pas empêché de se payer un superbe cheval -de-bois... d'où retour à l'atelier pour quelques réparations et remise en piste pour le vrai premier vol à la date du 17 juin suivant... En vous remerciant d'avoir eu la patience de lire ma prose... Amitiés à tous, Claude Visse