www.planeur.net | www.netcoupe.net | www.volavoile.net
Jump to content

Gerbier

Membres
  • Posts

    3
  • Joined

  • Last visited

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Intérêt(s)
    Vol à voile - Montagne - Photo

Profil pilote

  • NetCoupeur
    Oui
  • Badge FAI
    Badge Or
  • Région de vol
    Rhône Alpes
  • Instructor
    Non
  • Voltige
    Non
  • Planeurs préférés
    ASW20
  1. à XLima Simple en effet. Perso je sais où me situer dans cette compétition amicale dont j'accepte les règles actuelles sans me "prendre la tête". Si j'étais le seul à souhaiter des règles un peu plus proches de la réalité , je ne serais pas intervenu mais il se trouve que d'autres pensent comme moi ..sans le dire. Le problème du moteur n'est pas seul en cause. Il y a les altitudes de largage au départ et celles de l'arrivée. Bref, si vous pensez que tout va bien, continuons comme çà... Encore plus simple.
  2. En complément à mon premier post: Est-ce vraiment si difficile d'avoir un classement Netcoupe particulier pour les motoplaneurs ? Je ne crois pas. Personnellement, vu mon niveau très modeste en circuit, je ne suis pas du tout vexé si un pilote de motoplaneur est devant moi, pas plus d'ailleurs que si c'est un planeur pur. Il est fort probable que le pilote est meilleur que moi en vol à voile, mais j'aime tout de même mieux comparer mon vol ( pour un jour et une région donnée ) avec un planeur pur identique au mien. Je persiste tout de même à dire qu'un motoplaneur est avantagé et que l'on ne peut comparer son circuit à celui d'un planeur pur. C'est une simple question d'éthique et non de fric ( comparaison du prix d'un moteur avec celui des remorqués ). Je ne pense pas que l'on verra un jour le tour de France cycliste organisé avec des vélos "purs" et des vélos avec assistance électrique...imaginez le tollé. Bien sûr, connaissant ce dont je suis capable, je relativise mes "performances" en fonction des machines employées ( avec ou sans moteur ) Bref, si cette distinction est si difficile à faire, n'en parlons plus et essayons d'améliorer notre pilotage et sens de l'aérologie. Bons vols à tous
  3. Je regrette, comme beaucoup, que les motoplaneurs jouent dans la même cour que les planeurs purs. Je n'ai rien contre ce type de machines mais je suis surpris qu'ils ne fassent pas l'objet d'un classement particulier. Pourquoi ? Parce qu'un planeur qui peut remettre "la sauce" en plein vol n'a rien de commun avec le planeur pur qui n'ira pas virer son point de virage prévu et ne prendra pas le risque de se vacher alors que le motoplaneur peut le faire tout en respectant le local du champ ou de l'aérodrome. Autre remarque : je constate qu'il n'existe aucune limite d'altitude de larguage (ou d'arrêt moteur) lors du départ en circuit. Exemple typique: au départ de l'aérodrome du Versoud les motoplaneurs stoppent leur montée au moteur à 2300 m QNH , voire 2500 m ( oui çà se fait ) au point de départ du Moucherotte afin de pouvoir "accrocher" plus facilement ... Dans les mêmes conditions les planeurs purs "lambdas" se contentent de 1900 m QNH ( problème du coût de remorqué ) Il est évident que les chances ne sont pas les mêmes pour un DG 800 à 2500 m qui pourra franchir sans problème les 20 premiers kilomètres même sans ascendance, pendant que le planeur pur fera peut-être demi-tour... Les chances de réussite du circuit ne sont donc pas comparables, on peut même dire qu'il y a tricherie au départ.... De même, à l'arrivée du circuit comme prévu, une altitude mini devrait être respectée ( ce qui était le cas il y a quelques temps ) à savoir que l'altitude d'arrivée doit se situer au maximum 1000 m plus bas que l'altitude de largage (ou arrêt moteur).
×
×
  • Create New...