Aller au contenu


Photo

Débuts Difficiles


  • Veuillez vous connecter pour répondre
16 réponses à ce sujet

#1 novonus

novonus

    Vols d'initiation

  • Membres
  • 3 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:Rhône Alpes
  • NetCoupeur:Non
  • Instructeur:Non

Posté 19 juin 2012 - 18:27

Bonjour à tous.

Je vais essayer d'être bref. J'ai toujours été intéressé par la pratique des sports aéronautiques en général. Après différents essais (avion, parapente) j'ai décidé de me tourner vers le vol à voile. J'ai donc commencé mon apprentissage récemment, après un baptême. Tout se passe bien au niveau du club et de l'instruction, c'est plutôt moi qui ai quelques soucis.

En effet, au baptême, j'ai pas mal apprecié mon vol, mais j'ai trouvé les sensations assez impressionnantes.

Lors de mon premier vol en école, les conditions étaient pas terrible, chaud et moite, obligés de spiraler pour rester en l'air, ça m'a rendu quelque peu nauséeux (paraîtrait que c'est normal d'après les gens du club à qui j'en ai parlé). Du coup je n'en ai pas vraiment profité.
Pour le 2nd vol, aucun problème côté nausée, mais les sensations (turbulences, autres planeurs et parapentes risque de collision etc...) m'ont crispé alors que les conditions étaient tout ce qu'il y a de plus ordinaire.
En gros même si je m'en suis pas mal sorti niveau maîtrise, au moins en partie d'après mon instructeur, je n'étais pas trop à l'aise pendant ce vol, et par moments j'ai bien flippé, bien qu'ayant pris sur moi.

Bref, autant vous dire que j'appréhende mon 3ème vol que j'envisage prochainement et que j'en suis à me demander si je suis fait pour cette pratique. Je pense qu'il y a certainement une période d'adaptation, mais je voulais avoir votre retour sur expérience sur vos débuts de formations, savoir si c'est normal, si je dois persister contre mon appréhension.
Merci d'avance pour vos réponses.

PS: je ne sais pas si c'est le bon endroit pour poster ce genre de messages, dans le cas contraire veuillez m'en excuser.

#2 Lionel

Lionel

    Badge 3 Diamants

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 141 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:ST PIERRE D'ALBIGNY
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:ITV

Posté 19 juin 2012 - 18:43

Bonsoir,

Je pense que tous a chacun se trouve dans une situation non "connu" avec beaucoup d’élément perturbateur que tu annonce et a identifié toi même peuvent perturber.

Il est jamais simple de te donner la SOLUTION car en faite chacun réagis a sa manière et ce seras aussi et surtout avec ton moniteur auxquels tu doit faire part de ces appréhension d'adapter le vol.

Pour moi il doit provisoirement inclure ou plutôt exclure certaine mise en situation en attentent que tu te sente mieux.

Il y a pas pour moi raison d’arrêter
Courage et surtout bons vols

Lionel
Lionel
La vocation, c'est d'avoir pour métier sa passion,
Une erreur peut devenir exacte. Il suffit que celui qui l'a commise se soit trompé
Je ne râle pas, je m'indigne . Je ne juge pas, je dénonce. Je ne dénigre pas, je rouspète.

Image IPB Image IPB
Image IPB

#3 Bob

Bob

    Badge 3 Diamants

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 1 642 messages
  • Genre:Homme
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:ITV

Posté 19 juin 2012 - 19:05

Petit détail d'installation : serre très fort (enfin laisse passer un peu de sang dans tes jambes :lol: ) la ceinture ventrale sur les os de ton bassin (pas plus haut sur "la viande" de l'abdomen) et laisse un peu de mou aux bretelles.

C'est la seule qui te maintient en cas de turbulences. Tu fais ainsi corps avec la machine, ça peut aider à te détendre. Les bretelles trop serrées te gênent pour respirer, et ça peut donner une impression d'oppression...

En voltige avion, la blague de l'instructeur, c'est de mettre l'avion sur le dos et de venir te desserrer les bretelles... :lol:

Modifié par Bob, 19 juin 2012 - 19:06.


#4 LucG

LucG

    BPP

  • Membres
  • PipPip
  • 297 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:Saturday Challes' fever
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:ITV

Posté 19 juin 2012 - 19:41

Ils ont raison, Bob et Lionel.

Parle bien avec ton instructeur de tes appréhensions, avant, pendant, après le vol. Parles-en bien en piste si tu en ressens le besoin. Nous sommes nombreux à être passés par des phases d'anxiété et c'est bien à ton moniteur de te rassurer par des mises en situation tranquilles pour débuter.

Et si tu en sens le besoin, n'hésite pas à demander à changer d'instructeur. Il y a des binômes qui ne fonctionnent pas !
Un Ventus 2 Full Ballast, sinon rien...
... enfin, un ASK13, peut être !

#5 Lionel

Lionel

    Badge 3 Diamants

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 141 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:ST PIERRE D'ALBIGNY
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:ITV

Posté 19 juin 2012 - 19:45

En voltige avion, la blague de l'instructeur, c'est de mettre l'avion sur le dos et de venir te desserrer les bretelles... :lol:


Oui parce que en K21 j'y arrive pas.....quoique j'ai pas essayer tiens !!!
Lionel
La vocation, c'est d'avoir pour métier sa passion,
Une erreur peut devenir exacte. Il suffit que celui qui l'a commise se soit trompé
Je ne râle pas, je m'indigne . Je ne juge pas, je dénonce. Je ne dénigre pas, je rouspète.

Image IPB Image IPB
Image IPB

#6 MikeLima

MikeLima

    BPP

  • Membres
  • PipPip
  • 307 messages
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:Non

Posté 19 juin 2012 - 20:19

Salut,
continue,
tes efforts seront vite récompensés... :rolleyes:

#7 novonus

novonus

    Vols d'initiation

  • Membres
  • 3 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:Rhône Alpes
  • NetCoupeur:Non
  • Instructeur:Non

Posté 20 juin 2012 - 10:00

Merci pour toutes vos réponses. Je suis bien conscient qu'il n'y a pas de solution universelle miracle. Je voulais avoir vos impressions là-dessus.
Je vais m'accrocher et suivre vos conseils. J'en ai bien sûr parlé aux instructeurs qui se sont montrés compréhensifs. Mais pour rester en l'air il faut bien prendre quelques ascendances... Sans parler de prendre des g, je crois que ce qui me fait le plus peur sont les sensations causées par les variations du facteur de charge instantané.

Il est jamais simple de te donner la SOLUTION car en faite chacun réagis a sa manière et ce seras aussi et surtout avec ton moniteur auxquels tu doit faire part de ces appréhension d'adapter le vol.

Pour moi il doit provisoirement inclure ou plutôt exclure certaine mise en situation en attentent que tu te sente mieux.

Lionel, à quelle(s) mise(s) en situations penses-tu?

#8 V17

V17

    Badge Argent

  • Membres
  • PipPipPip
  • 572 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:saint georges des coteaux
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:ITV

Posté 20 juin 2012 - 10:51

Lionel, à quelle(s) mise(s) en situations penses-tu?

Eh bien il faut essayer d'éviter de voler au milieu de trop de planeurs, savoir prendre une pompe moins incliné et moins "travaillée" même si ça monte mois bien, ne pas faire voler son élève si ça tape trop pour lui, éviter les vols longs. Enfin bref prendre soin de son élève pour qu'il se fasse plaisir et qu'il revienne :) Et pis après ça va venir. Sinon une légère médication anti-nausée au début pourquoi pas ?
Sylvain

#9 Yurek

Yurek

    Badge Or

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 1 351 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:Strasbourg
  • Intérêt(s):Vol à voile, vol moteur, plongée, voile.
  • NetCoupeur:Non
  • Instructeur:Non

Posté 20 juin 2012 - 12:35

La "médication" comporte des risque certains...
Quelque soit leur efficacité contre le mal de transports, tous les médicaments ont un effet somnifère !
Alors, le "client" sera peut-être plus résistant aux nausées, mais il aura certainement des réflexes et le niveau d'attention diminués.
C'est une conclusion que je tire de mon expérience en bateau.

Un moyen sans risque (les blageurs diront "sans efficacité") est en revanche l'acupression.
Là encore j'ai eu des expériences concluantes, mais évidemment, ceci n'est pas prouvé scientifiquement...
Yurek
http://www.yankee-romeo.com
If God meant man to fly, He'd have given him more money.
Honni soit qui mal y pense ! Image IPB
Image IPB

#10 Novembre Golf

Novembre Golf

    Vols d'initiation

  • Membres
  • 11 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:Toulouse
  • NetCoupeur:Non
  • Instructeur:Non

Posté 20 juin 2012 - 12:47

Salut,

A voir ta localisation en Rhône-Alpes, tu voles sans doute en montagne ?

Pour les nausées, je rejoins ce qui a été dis, pas d'inquiétude à avoir ! J'ai également été malade lors de mon premier vol, et pourtant les conditions étaient excellentes (dans les alpes, 4500m sous Cu, 8m/s au vario), et même si j'ai appréhendé les 3 ou 4 vols suivant, plus rien depuis.

Concernant l'appréhension, je pense aussi qu'il faut en discuter avec ton instructeur. Au sol, avant ou après les vol pour voir ce qui a été ou pas, ce qui te fait "peur", et en vol, notamment en ce qui concerne les espacements/étagement entre les différents aéronefs.
Les pilotes qui font de la patrouille disent qu'il faut longtemps pour s'habituer au fait que l'appareil devant ou à côté de toi ne risque pas de s'arrêter brusquement comme ça peut être le cas en voiture, et pourtant ils ont déjà un paquet d'heures de vol...

Essaie peut être aussi de demander en vol à ton instructeur plus d'explications sur ce que tu ressent : comprendre la masse d'air dans laquelle tu évolues devrait diminuer sensiblement l'appréhension que tu peux avoir. (G positifs, puis 0G, tu viens de passer d'une zone ascendante à une zone qui ne l'est pas... etc)

Bon courage pour ta formation, et ne te décourages pas ;-)

Image IPB
Novembre Golf


#11 V17

V17

    Badge Argent

  • Membres
  • PipPipPip
  • 572 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:saint georges des coteaux
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:ITV

Posté 20 juin 2012 - 12:58

La "médication" comporte des risque certains...
Quelque soit leur efficacité contre le mal de transports, tous les médicaments ont un effet somnifère !
Alors, le "client" sera peut-être plus résistant aux nausées, mais il aura certainement des réflexes et le niveau d'attention diminués.
C'est une conclusion que je tire de mon expérience en bateau.

Un moyen sans risque (les blageurs diront "sans efficacité") est en revanche l'acupression.
Là encore j'ai eu des expériences concluantes, mais évidemment, ceci n'est pas prouvé scientifiquement...


La coculine par exemple n'a pas cet effet secondaire et a bien fonctionné sur quelques personnes "fragiles" au début.
Sylvain

#12 CHÉREAU P.

CHÉREAU P.

    En vol local

  • Membres
  • PipPip
  • 158 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:Montigny le Bretonneux (Yvelines)
  • NetCoupeur:Non
  • Instructeur:Non

Posté 20 juin 2012 - 19:36

Moi à chaque début de saison les 2 premiers vols (toujours en double) je prend un cachet de MERCALM (pas besoin d'ordonance) 30 mn avant le décolage. Je propose systématiquement ce cachet aux personnes que j'enmène ensuite avec moi en biplace pour un baptème. Jusqu'à présent cela a toujours fonctionné.
Le temps ne respecte pas ce qui se fait sans lui.

Cordialement
Pascal

#13 novonus

novonus

    Vols d'initiation

  • Membres
  • 3 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:Rhône Alpes
  • NetCoupeur:Non
  • Instructeur:Non

Posté 20 juin 2012 - 20:35

La "médication" comporte des risque certains...
Quelque soit leur efficacité contre le mal de transports, tous les médicaments ont un effet somnifère !
Alors, le "client" sera peut-être plus résistant aux nausées, mais il aura certainement des réflexes et le niveau d'attention diminués.
C'est une conclusion que je tire de mon expérience en bateau.

Un moyen sans risque (les blageurs diront "sans efficacité") est en revanche l'acupression.
Là encore j'ai eu des expériences concluantes, mais évidemment, ceci n'est pas prouvé scientifiquement...


Oui j'ai cru voir sur d'autres posts que ça porte à polémique :)

Salut,

A voir ta localisation en Rhône-Alpes, tu voles sans doute en montagne ?

Oui c'est exact, du moins j'essaie, je ne sais pas si l'on peut déjà appeler ça de la montagne, mais ça y ressemble!

Pour les nausées, je rejoins ce qui a été dis, pas d'inquiétude à avoir ! J'ai également été malade lors de mon premier vol, et pourtant les conditions étaient excellentes (dans les alpes, 4500m sous Cu, 8m/s au vario), et même si j'ai appréhendé les 3 ou 4 vols suivant, plus rien depuis.

Concernant l'appréhension, je pense aussi qu'il faut en discuter avec ton instructeur. Au sol, avant ou après les vol pour voir ce qui a été ou pas, ce qui te fait "peur", et en vol, notamment en ce qui concerne les espacements/étagement entre les différents aéronefs.
Les pilotes qui font de la patrouille disent qu'il faut longtemps pour s'habituer au fait que l'appareil devant ou à côté de toi ne risque pas de s'arrêter brusquement comme ça peut être le cas en voiture, et pourtant ils ont déjà un paquet d'heures de vol...

Essaie peut être aussi de demander en vol à ton instructeur plus d'explications sur ce que tu ressent : comprendre la masse d'air dans laquelle tu évolues devrait diminuer sensiblement l'appréhension que tu peux avoir. (G positifs, puis 0G, tu viens de passer d'une zone ascendante à une zone qui ne l'est pas... etc)

Disons que j'arrive à interpréter les effets des changements de zones d'ascendances (ou descendances) différentes et à savoir ce qu'il se passe mais c'est plutôt leurs effets qui me me crispent.


Bon courage pour ta formation, et ne te décourages pas ;-)



Moi à chaque début de saison les 2 premiers vols (toujours en double) je prend un cachet de MERCALM (pas besoin d'ordonance) 30 mn avant le décolage. Je propose systématiquement ce cachet aux personnes que j'enmène ensuite avec moi en biplace pour un baptème. Jusqu'à présent cela a toujours fonctionné.

Espérons que j'en aie terminé avec les nausées, mon 2ème vol s'étant bien passé de ce point de vue, sinon j'y penserai. Merci!



#14 Lionel

Lionel

    Badge 3 Diamants

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 141 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:ST PIERRE D'ALBIGNY
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:ITV

Posté 21 juin 2012 - 06:50

Lionel, à quelle(s) mise(s) en situations penses-tu?

Eh bien il faut essayer d'éviter de voler au milieu de trop de planeurs, savoir prendre une pompe moins incliné et moins "travaillée" même si ça monte mois bien, ne pas faire voler son élève si ça tape trop pour lui, éviter les vols longs. Enfin bref prendre soin de son élève pour qu'il se fasse plaisir et qu'il revienne :) Et pis après ça va venir. Sinon une légère médication anti-nausée au début pourquoi pas ?


Tous est dis :)
Lionel
La vocation, c'est d'avoir pour métier sa passion,
Une erreur peut devenir exacte. Il suffit que celui qui l'a commise se soit trompé
Je ne râle pas, je m'indigne . Je ne juge pas, je dénonce. Je ne dénigre pas, je rouspète.

Image IPB Image IPB
Image IPB

#15 Novembre Golf

Novembre Golf

    Vols d'initiation

  • Membres
  • 11 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:Toulouse
  • NetCoupeur:Non
  • Instructeur:Non

Posté 21 juin 2012 - 14:20

Disons que j'arrive à interpréter les effets des changements de zones d'ascendances (ou descendances) différentes et à savoir ce qu'il se passe mais c'est plutôt leurs effets qui me me crispent.[/color]


Dans ce cas, je dirais qu'il faut que tu prennes confiance dans la machine. Les planeurs écoles sont tous très sains, pour ne pas dire qu'ils volent tout seuls. Selon l'avancement de ta formation, tu seras peut être plus serein une fois que tu auras vu les limites du domaine de vol, tu verras qu'en utilisation standard, on est souvent bien loin des limites de la machine, ce qui te laisse une marge de manoeuvre plus que confortable pour réagir à la masse d'air que tu rencontre. Par conséquent, tu verras que face à une forte ascendance on peu plus ou moins serrer la spirale pour être plus ou moins dans le noyau et donc adapter le facteur de charge en fonction de ce qui te convient. Idem en dégueulante, tu te retrouve dans -5m/s, même si ce n'est pas une situation appréciable, tu es dans es meilleurs machines possible pour faire fasse à ce genre de situations :
- Un avion de ligne moteurs coupé plane moins bien que toi.
- Un parapente subira le même taux de chute, mais n'aura pas la possibilité d'accélérer autant que toi

La montagne est, à mon avis, plus "turbulente" que la plaine... Si jamais tu n'arrivais pas à t'y faire, essaie de voir pour voler un peu plus sur la plaine. Mais les paysages sont nettement plus beaux en montagne 8-)

Bon courage encore une fois ;-)

Image IPB
Novembre Golf


#16 Yurek

Yurek

    Badge Or

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 1 351 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:Strasbourg
  • Intérêt(s):Vol à voile, vol moteur, plongée, voile.
  • NetCoupeur:Non
  • Instructeur:Non

Posté 22 juin 2012 - 17:43

La coculine par exemple n'a pas cet effet secondaire et a bien fonctionné sur quelques personnes "fragiles" au début.

Que la cocculine n'ait aucun effet secondaire, cela ne me paraît pas surprénant. Si j'ai bien compris le principe d'homéopathie, il s'agit de doses infinitésimales, et dans les cas extrèmes, il n'y aurait même pas de principe actif... :unsure: Dans le cas échéant, c'est à dire de la cocculine, il y aurait (tout de même !) une cent millionième du principe actif dans la solution (4 CH). A une si faible dose, la nocivité éventuelle doit en effet être assez faible. ;)
Par ailleurs, le Centre de Lutte Contre le Cancer de Lyon et le Centre Léon Bérard ont mené des essais cliniques entre 2004 et 2008, et curieusement, aucun résultat ne fut publé à ce jour... :blink:

La remarque que j'ai faite plus haut, sur le risque de la médicalisation, n'est basée sur aucune donnée ou recherche scientifique (ce que j'ai dûment précisé), mais uniquement sur mes observations en tant qu'équippier et skipper (y compris professionnel), pendant des nombreuses navigations à la voile.
Déjà par sa nature, la cinépathie (le mal de mer, ou le mal de transports) provoque une certaine somnolence. Je le sais, car j'y suis sujet aussi (au début de chaque saison, j'éprouve quelques nausées, que ça soit en bateau ou en planeur). Augmenter cet effet par une prise des sédatifs, ne me parait pas judicieux, surtout dans l'air.

J'ai vu très souvent que mes équipiers qui prenaient des médicaments anti-cinépathiques étaient somnolants, et abroutis par leur action. J'ai essayé moi-même la Scopolamine, et j'ai constaté chez moi une somnolance fulgurante. Pire, lorsque le médicament n'agissait plus, la cinépathie recommençait de plus belle.
Comme par hazard, tous ces produits comme Mercalm, Dramamine, Nausicalm, etc., contiennent le Dimenhydrinate, dont l'action anti-émétique est tout aussi importante que son action sédative (et il y a aussi des effets hallucinogènes à plus forte dose).

La cinépathie étant provoquée par l'excitation du labirynthe, et consistant en une période d'adaptation du centre de l'équilibre, je me dis que, par conséquent, la meilleure méthode de la combattre est de s'y habituer. Car, sauf des cas extrèmes et très rares, ça passe...
Dans toute mon expérience nautique je n'ai connu qu'un cas vraiment grave. Un équipier malade dans une tempète, l'était toujours au bout de 36 heures, et il ne fut sauvé, que parce que nous réussissions d'entrer enfin dans un port, et de le débarquer sur la terre ferme. Sinon, on y met 6 heures, parfois 8, parfois plus, mais finalement ça passe.

Au contraire des médicaments ci-dessus mentionnées, les méthodes "douces", comme la homéopathie (oui, la cocculine :) ), ou l'acupression, ne comportent pas de risque.
Est-ce du placebo ? C'est bien possible... Au mieux, ça aide, au pire, ça ne nuit pas... Primum non nocere.
Je ne suis pas médecin, ni même infirmier, j'espère donc que les "docteurs" du forum me corrigeront s'il le faut (Charles, au secours !). :D
Yurek
http://www.yankee-romeo.com
If God meant man to fly, He'd have given him more money.
Honni soit qui mal y pense ! Image IPB
Image IPB

#17 Robert Ehrlich

Robert Ehrlich

    Badge 3 Diamants

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 1 911 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:L'Haÿ-les-Roses
  • Intérêt(s):aéronautique, informatique, voile, piano, flûte, musique baroque, sciences et j'en oublie ...
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:ITV

Posté 29 juin 2012 - 01:49

Un moyen sans risque (les blageurs diront "sans efficacité") est en revanche l'acupression.

Il peut y avoir un risque (mineur) : un de mes élèves a utilisé cette méthode, ça a été très efficace en vol, mais au sol après le vol, quand il retirait ses bracelets, il était encore plus malade que lors de ses précédents vols sans les bracelets.





Copyright © 2000 - 2013 www.volavoile.net - Powered by www.planeur.net
Association loi 1908, déclarée au tribunal d'instance de Strasbourg N° 79/66 et à la CNIL