Aller au contenu


Photo

Onde En Plaine Vu Par Ailodi(E)


  • Veuillez vous connecter pour répondre
9 réponses à ce sujet

#1 milan82

milan82

    En Ecole Biplace

  • Membres
  • Pip
  • 31 messages
  • Genre:Homme
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:ITV

Posté 14 novembre 2017 - 11:31

Merci pour ce bel exposé de l'onde probable en plaine.

J'aimerai avoir une idée du nombre de pilotes qui ont réussi à prendre de l'onde en plaine grâce à des cumulus.

J'ai fait plusieurs fois de la pente de nuage avec des vents faibles ou plus forts mais n'ai jamais pu accrocher de l'onde.

Lorsque l'ascendance de pente m'amenait au-dessus du cumulus en général le vent était faible entre 20 et 30 km/h maxi.

Par vent fort, un nuage associé genre altocumulus barrait le passage en altitude.

Lors de journées sans vent significatif (moins de 10 km/h), j'ai pu (en deltaplane) prendre au moins 2 fois une ascendance (entre 800 et 1000 m de gain d'altitude) sur la face nord de cumulus d'environ 3000 à 4000m d'épaisseur. Je ne me rappelle plus si j'ai quitté l'ascendance ou si je l'ai perdue. Ce phénomène mériterait une explication que je n'ai pas encore trouvée car en principe par vent faible l'ascendance arrive plutôt sur le coté soleil du nuage.

Pour info la pente de nuage se déclenche lorsque les cumulus sont bien écartés afin que l'écoulement du vent redevienne laminaire.

Par temps à rue de nuages, je n'ai jamais pu faire de la pente nuages.

En attendant vos récits de vol d'onde en plaine

A bientôt



#2 Jean-Philippe Chenu

Jean-Philippe Chenu

    Laché

  • Membres
  • PipPip
  • 63 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:Bousval, Belgique
  • NetCoupeur:Non
  • Instructeur:Non

Posté 14 novembre 2017 - 12:35

Le sujet a été discuté sur ce forum :

 

- « De L'Onde en plaine”, 6 – 16 oct 2008

- « Cumulus obstacle pour le vent”, 15 – 24 mai 2013

 

En résumé, il y a trois conditions de base :

- du vent assez fort (disons au moins 25kms au décollage ?gradient de vent,

- gradient de vent 

- une variation d’orientation du vent des masses d’air selon l’altitude.

 

J’en ajoute, personnelles,

- ne  pas rester au sol quand on n’aime pas trop le vent fort,

- penser à la possibilité d’onde de nuage si on observe et constate les 3 conditions,

- envie de tester dans la ligne de vent, en amont, contre un nuage

 

Mes références

 

Reichmann, « La Course en planeur », Ed Seidec 2e édition1985. Epuisé.

Traduction française del’édition originale en allemand « Streckensegelflug » année ? 

 p55, L’Ecoulement de l’air au-dessus des obstacles convectifs,

 

Bradbury, « La Météorologie du vol à voile », Ed Cépaduès 2002,

p131 – Ondes et cumulus

 

Derek Piggot, « Gliding », A & C, Black – London, 8th Edition, 2002

p213 – paragraphe « Other wave systems »

 

Mon vol du 22 juin 2015 en Discus1b au départ de Chanet Vol à Voile. (causse Méjean, Lozère)

Récit accessible sur demande et à examiner sans rire



#3 5 X

5 X

    BPP

  • Membres
  • PipPip
  • 338 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:Grenoble
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:ITV

Posté 14 novembre 2017 - 18:13

Phénomène connu de ceux qui volent sur la Beauce, que j'ai personnellement exploité plusieurs fois, mais les vz max generalement faibles, de l'ordre du m/s, rendent la chose peu intéressante pour circuiter.

------------------------ Daniel
 

HPIM1902ter.jpg


#4 milan82

milan82

    En Ecole Biplace

  • Membres
  • Pip
  • 31 messages
  • Genre:Homme
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:ITV

Posté 14 novembre 2017 - 19:09

Apparemment l'onde de nuage existe puisque certains l'ont trouvée....

Mais ne serait-ce pas l'exception qui confirme la règle???



#5 Brialmont

Brialmont

    En Ecole Biplace

  • Membres
  • Pip
  • 37 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:La Gaume
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:ITP

Posté 14 novembre 2017 - 21:02

Bonsoir,

Ah, l'onde en plaine.. J'ai eu la chance de pouvoir l'exploiter une dizaine de fois sur les 5 dernières années au départ de St-Hubert en Belgique, avec un vol particulier le 29/8/2015 (visible sur Olc) : départ sous Cu avec 600m sol. Vent du 180/10kt au sol. Base des Cu turbulente et passage du vent à 240/20kt. Ligne droite au vent à 600m, ca pousse gentiment en laminaire dans le bleu, virage, une nuelle se forme en dessous du planeur et la bulle pousse et déforme vers le haut la couche laminaire. Montée vers 800m et retour vers la pente des cumulus plus bas, qui génèrent un ressaut et s'organisent en rue.
Un copain avec un autre asg29 se joint à moi et nous surfons durant 2 heures au- dessus d'une couche très "lisible" jusqu'à 1500 m sol, avec plusieurs changements de rue et deux branches de 50 km. Contrairement aux autres vols, le phénomène était relativement constant, prévisible et facilement exploitable jusqu'à environ 300m au-dessus du sommet des cumulus. Varie moyen vers 0.3m/s.
Les ingrédients : augmentation de la vitesse du vent avec l'altitude, associée à un chgt de direction (proximité d'un front ?), inversion marquée, un peu de curiosité et de chance.
Les indices : ascendance thermique très turbulente à la base des Cu, nuages "aplatis" du côté supposé au vent (bord d'attaque), rues de nuage...

Y a plus qu'à attendre les conditions... et bons vols à ceux qui en ont l'occasion.

Olivier Brialmont
Belgique

#6 doignon

doignon

    Vols d'initiation

  • Membres
  • 14 messages
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:Non

Posté 15 novembre 2017 - 19:14

Bonjour,

 

Je confirme le message de Daniel. A partir de Chartres, cela arrive de temps en temps (une fois tous les cinq ans ???). Pour ma part, une fois il y a presque vingt ans... donc de mémoire : au printemps, température fraiche, des cumulus alignés à moins de 1000 m sol, développement vertical relativement faible, prise de la pente de cumulus par hasard, montée à 1700 m sol à Vz faible et parcours d'au moins trois ressauts avec un angle notable par rapport aux rues... Maître Fred Oy pourrait être plus précis, il volait aussi ce jour-là et en a bénéficié me semble t-il lors d'autres vols... peut-être même en circuit ???

 

Amitiés



#7 V17

V17

    Badge Argent

  • Membres
  • PipPipPip
  • 632 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:saint georges des coteaux
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:ITV

Posté 15 novembre 2017 - 23:10

Le 15 aout 1989 à Romo nous sommes montés à 4700 m avec des varios de presque 3 m/s. Les cumulus donnaient en thermique jusque 1800 m et en avançant le premier planeur a annoncé que ça poussait dans le bleu ... Il a fait un aller retour Romo Tours au dessus des cumulus et on a réalisé quelques baros de 3000 ce jour là...Plusieurs clubs alentours ont eu la même chose cet après midi là. Super souvenir :-)


Sylvain

#8 Robert Ehrlich

Robert Ehrlich

    Badge 3 Diamants

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 105 messages
  • Genre:Homme
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:ITV

Posté 16 novembre 2017 - 03:13

J'ai eu cette chance 3 fois en 23 ans. Il faut dire que Beynes est un endroit plutôt défavorable pour la chose. Plafonds très limités jusqu'au km 40.

La dernière fois c'était il y a 2 ans lors d'un baptême, Plafond de zone à 1060 m (3500 ft), juste de quoi monter un peu au-dessus du nuage qui n'était pas bien haut ni épais. Le pilote remorqueur m'avait prévenu : "ça monte à coté du nuage".

 

Dans les conditions citées, il faut en ajouter une : les 2 phénomènes, convectifs et ondulatoire ont chacun une période propre (distance inter-rues en convectif, longueur d'onde en ondulatoire) . Celle du convectif dépend de l'épaisseur de la couche convective, celle de l'ondulatoire dépend de la vitesse relative de la couche supérieure stable par rapport à celle d'en dessous. Pour que ça marche il faut que les deux coïncident. C'est ce qui contribue à  la rareté du phénomène, les autres conditions ne sont pas si rares.



#9 Bre901

Bre901

    BPP

  • Membres
  • PipPip
  • 385 messages
  • Genre:Homme
  • NetCoupeur:Non
  • Instructeur:Non

Posté 16 novembre 2017 - 10:05

Le sujet a déjà été bien abordé sur le forum, et comme la recherche marche plutôt bien :super: :super: (ce qui n'est hélas pas le cas de tous les forums) on retrouve assez facilement les fils de discussion en faisant une recherche (avancée ou pas) sur les deux mots clés : onde plaine

 

le 15 août 89 a été aussi commenté là : http://www.volavoile...?showtopic=1443


A partir de ce jour j´n´ai plus baissé les yeux
J´ai consacré mon temps à contempler les cieux / A regarder passer les nues
A guetter les stratus, à lorgner les nimbus / A faire les yeux doux aux moindres cumulus
Georges Brassens (L'orage)

 


#10 milan82

milan82

    En Ecole Biplace

  • Membres
  • Pip
  • 31 messages
  • Genre:Homme
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:ITV

Posté 17 novembre 2017 - 09:01

Merci à tous pour ces beaux récits qui confirment bien que la nature est belle....

 

L'onde de nuage je n'ai jamais trouvé car les rues de nuages dans le sud-ouest sont plutôt rares surtout en 2017. De plus en région toulousaine le vent est canalisé et donc ces changements de direction doivent être perturbés.

 

Par contre la nature est pleine de surprises comme de la pente de nuage:

- avec des vents très faibles environ 10 à 15 km/h estimé (passage 100 à 200 mètres au-dessus du sommet du seul cumulus dans un grand secteur une fois)

- de la pente sans vent que je ne m'explique pas au moins 2 fois.

- à la rencontre de 2 masses d'air style confluence marquée par un nuage que j'ai raclé pendant 800 mètres de gain (masse d'air continentale plutôt stationnaire et une invasion d'air plus humide d'ouest avec un vent de 30 à 40 km/h.

 

Et maintenant le mauvais côté de la nature:

- de fortes ou sévères turbulences très localisées (échelle de l'ascendance soit 1 km de rayon) pouvant être génératrices d'accidents en vol libre au cours d'un vol "normal" qui ne permet pas de détecter ces zones.







Copyright © 2000 - 2015 www.volavoile.net - Powered by www.planeur.net
Association loi 1908, déclarée au tribunal d'instance de Strasbourg N° 79/66 et à la CNIL