Aller au contenu


Photo

Altitude De Sécurité = 0 Dans Un Calculateur


  • Veuillez vous connecter pour répondre
30 réponses à ce sujet

#21 Denis F

Denis F

    Badge Or

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 1 412 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:Nantes
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:ITV

Posté 07 février 2006 - 01:02

je suis farouchement contre de mettre tout autre valeur que 0 quelque soit le cas et le niveau du pilote....

Faudrait savoir, au début du fil tu étais farouchement contre...

Pourquoi faire compliquer quand on peut faire simple, non d'une pipe.


justement... on ne s'y retrouve plus :mdr:

Sans calculateur ça vole quand même bien. Lorsque on en dispose, autant s'en servir !!!!

Et quand ils ont une fonction "marge de sécurité" autant s'en servir (si on y est habitué : moi je préfère aussi la laisser à zéro)

Quand aux réponses, formulées sur ce fil, désolé seule celle de l'homme au chapeau rond me satisfait

Tu as raison, autant se faire bien voir des juges et arbitres ;)

#22 René

René

    Laché

  • Membres
  • PipPip
  • 59 messages
  • Localisation:Villeurbanne-Lyon-Vinon
  • Instructeur:ITV

Posté 07 février 2006 - 07:17

[quote name='Denis F' date='mardi 07 février 2006 à 01:02' post='32948']
«Entre ce que je pense,
Ce que je veux dire,
Ce que je crois dire,
Ce que je dis,
Ce que vous avez envie d'entendre,
Ce que vous croyez entendre,
Ce que vous entendez,
Ce que vous avez envie de comprendre,
Ce que vous croyez comprendre
Ce que vous comprenez,
Il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés
à communiquer,
Mais essayons quand même...»

Edmond WELLS
@+ dans les zazurs. Regardes dehors. C'est écrit dans le ciel....

René

Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux mamelles de ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir !!! (Pierre Dac).

Plus nous nous élevons, plus nous paraissons petits à ceux qui ne savent pas voler. (FN).

#23 Thom

Thom

    BPP

  • Membres
  • PipPip
  • 415 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:Treignac, Egletons
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:Non

Posté 07 février 2006 - 16:21

Salut a tous

En fait c'est pas trop le sujet mais bon... Sans casser la baraque aux GPS j'ai assisté il y a quinze jours a une conférence sur Galileo et voila ce qui me fait intervenir :
Un satellite GPS émet un signal à 22000 km de la terre a une puissance de 10 watts (c'est peu) :mdr:
Un récepteur GPS recoit un signal de 10x10-16 watts (c'est vraiment minuscule) ;) :D

Ben le gars qui animait la conférence nous a dit un truc : si un type qui bidouille chez lui un peu d'électronique sans faire expres fabrique un ampli qui délivre 1 watt sur la meme frequence que le signal GPS, alors il brouille le signal sur un rayon de 45 km...
Depuis quinze jours je comprend mieux la phrase :
Un gps est une aide a la navigation...

Ca laisse reveur voir "cauchemardeur" pour les calculs d'arrivée fin-fin...

#24 Tango-India

Tango-India

    Badge Argent

  • Membres
  • PipPipPip
  • 555 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:Alpes (Gap)
  • Intérêt(s):Vol a Voile, Construction amateur CNRA, Le reste ne regarde que moi
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:Non

Posté 07 février 2006 - 16:51

Prenez un gps dans une main enregistrez quelques pas dans votre jardin en téléphonnant avec votre portable rapprochez et eloignez lz gps du portable, délogguez et vous comprendrez aussi pourquoi les loggers on des fois des sautes d'humeur surtout si vous téléphonnez en vol !!!


Donnons des ailes à nos rèves !


#25 Thierry

Thierry

    Badge 3 Diamants

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 2 694 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:Grenoble
  • Intérêt(s):PLANEUR,PLANEUR,PLANEUR, et pour changer la montagne
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:ITV

Posté 07 février 2006 - 20:18

Nan Alain tu vas pas me dire que tu téléphones en vol!!! ;) :blush:
Ils ne savaient pas que c'était impossible, ils l'ont fait.....

#26 Invité_Invité_Guillaume_*_*

Invité_Invité_Guillaume_*_*
  • Invités

Posté 08 février 2006 - 14:49

En dehors des concours, je trouve interessant de mettre une marge d'altitude.
En effet, je suis alors censé m'intégrer dans le cicuit de façon "standard" (vent arrière 250m etc.)
et non pas arriver ventre à terre en me considérant prioritaire sur les autres traffics ...

Je mets donc mes 250m de marge d'altitude, ce qui permet de m'entraîner à gérer l'arrivée
dans des conditions techniques et mentales "presques" identiques à une arrivée en concours
en terme de choix du MC, intégration du vent, charge alaire ... et en terme d'interprétation
de la réponse du calculateur.

J'y vois quand même une différence (c'est le cas de le dire), plus on se rapproche du terrain
plus les 250 m de marge d'altitude vont biaiser la visualisation du plan par rapport à une arrivée
avec une marge d'altitude 0. Or les derniers km d'une arrivée se faisant l'oeil dehors, il ne sera pas inutile
de faire un p'tit concours pour se remettre le plan dans l'oeil.

Petit inconvénient, car je persiste à penser qu'une bonne arrivée dépend moins de ses derniers km
que de ses premiers.


J'adore quand un plan se déroule sans accrocs !

#27 V17

V17

    Badge Argent

  • Membres
  • PipPipPip
  • 675 messages
  • Genre:Homme
  • Localisation:saint georges des coteaux
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:ITV

Posté 08 février 2006 - 17:31

J'adore quand un plan se déroule sans accrocs !

Je crois que t'es pas le seul :lol: :lol:
Sylvain

#28 JMP

JMP

    En vol local

  • Membres
  • PipPip
  • 216 messages
  • Genre:Homme
  • NetCoupeur:Oui
  • Instructeur:Non

Posté 08 février 2006 - 20:19

Quand aux réponses, formulées sur ce fil, désolé seule celle de l’homme au chapeau rond me satisfait, les autres ont comme sujet a mon avis « à quelle altitude j’ai la prétention d’arriver au terrain en prenant en compte les paramètres ad oc ».

Ca fait toujours plaisir ce genre de remarque...

#29 René

René

    Laché

  • Membres
  • PipPip
  • 59 messages
  • Localisation:Villeurbanne-Lyon-Vinon
  • Instructeur:ITV

Posté 09 février 2006 - 07:32

JMP = "Ca fait toujours plaisir ce genre de remarque..."

Je persiste et je signe.
Ce sont pour ces mêmes raisons qui m’ont fait débuter ce « fil ».
La difficulté vient du fait que l’on ne peut parler de l’un sans ignorer l’autre.
Ce n’est que mon avis personnel.
Beaucoup de personnes mélangent en réalité deux problèmes :

- 1er Le réglage d’un appareil paramétrable =.


C’est ce que j’essaye d’expliquer ici. D’ou ma question au début : marge de sécurité = 0. Pourquoi. ?

- 2ème La finalité de son emploi.=


La conduite du vol en phase d’arrivée. Choix et sécurité, dans différentes circonstances.

Je te laisse le soin de démarrer ce fil, sur lequel j’ai bien évidemment quelques idées sur la philosophie de la question.

Le but n’est pas de vexer quiconque ni de fayoter avec l’arbitre….D’autant plus qu’étant nouveau dans ce genre de débat et d’exercice il vaut mieux faire preuve d’humilité.

Je vais tenter une dernière fois d’imager mon point de vue. Après ça j’essayerai d’aller vélivoler dans les zazurs.

Ce n’est qu’un exemple d’école.

Je dispose d’un planeur dit moderne, plastique, équipé de deux boiboites numériques identiques en hard et en soft.
Paramétrées de la même façon, branchées sur les mêmes prises. Donc mêmes résultats.
Seule différence la fameuse marge de l’un a été mise à 0 mètre
Sur l’autre elle a été paramétrée à + 300 mètres,
Au Km 5 de mon but final à une altitude correcte, volant très vite à cause d’un MC calé haut :
Celui paramétré marge à 0 va m’indiquer mon plan = 0
Celui paramétré marge à +300 va m’indiquer mon plan = moins 300 mètres.
Chercher l’erreur !!!.

De toute façon ça rentre : au Km 5 à 250 Km/heure pour faire une directe je ne pense pas qu’il y ai de gros problèmes.

Cet exemple met en évidence le résultat biaisé par le paramétrage initial du calculateur.

Si le gars tient à ses 300 m de marge il n’a qu’a conduire son vol en maintenant son plan à plus 300 m, il aura en plus le résultat direct en permanence sous les yeux s'il a rentré marge = 0 sans calcul mental.

J’espère cette fois-ci être plus convainquant et plus clair sur ma position.

L’exemple précité n’est pas à prendre loin s’en faut, comme modèle de gestion optimale d’arrivée bien sûr.
Développement dans ton prochain fil. (Peut-être).

Dans ma réponse de lundi :
"Quand aux réponses, formulées sur ce fil, désolé seule celle de l’homme au chapeau rond me satisfait, les autres ont comme sujet a mon avis « à quelle altitude j’ai la prétention d’arriver au terrain en prenant en compte les paramètres ad oc ». Et là on passe à la conduite du vol, les décisions à prendre sans prendre de risques. Pour ceux qui ne peuvent se passer de mettre 200 m de marge, quelle différence ? Dans un cas il aura 0 comme résultat, dans l’autre le calculateur lui indiquera 200 m. Suffit de conduire son vol pour les garder comme il faisait pour garder 0. Il aura le résultat net et non biaisé…."

je rectifie Il faut lire:

Quand aux réponses, formulées sur ce fil, désolé seule celle de l’homme au chapeau rond et celle de JMP me satisfont,

Bons vols

Modifié par René, 09 février 2006 - 10:54.

@+ dans les zazurs. Regardes dehors. C'est écrit dans le ciel....

René

Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux mamelles de ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir !!! (Pierre Dac).

Plus nous nous élevons, plus nous paraissons petits à ceux qui ne savent pas voler. (FN).

#30 Invité_Invité_*

Invité_Invité_*
  • Invités

Posté 15 février 2006 - 19:21

JMP = "Ca fait toujours plaisir ce genre de remarque..."

Je persiste et je signe.
Ce sont pour ces mêmes raisons qui m’ont fait débuter ce « fil ».
La difficulté vient du fait que l’on ne peut parler de l’un sans ignorer l’autre.
Ce n’est que mon avis personnel.
Beaucoup de personnes mélangent en réalité deux problèmes :

- 1er Le réglage d’un appareil paramétrable =.


C’est ce que j’essaye d’expliquer ici. D’ou ma question au début : marge de sécurité = 0. Pourquoi. ?

- 2ème La finalité de son emploi.=


La conduite du vol en phase d’arrivée. Choix et sécurité, dans différentes circonstances.

Donc la suite dans:

Arrivée d'un vol dans une course de vitesse.

Tous ceux que "j'ai frustré et éliminé des bonnes réponses ici ont véritablement leur place dans la suite.

#31 René

René

    Laché

  • Membres
  • PipPip
  • 59 messages
  • Localisation:Villeurbanne-Lyon-Vinon
  • Instructeur:ITV

Posté 15 février 2006 - 19:25

Puisque ce titre a plus de succès je rapatrie ma réponse ici sur la manière de gérer une arrivée avec une altitude de marge de sécurité = 0 rentrée au départ dans le calculateur.

NDLR : Naturellement les opinions diffèrent sur bien des points que je vais traiter mais du moins ces critères peuvent servir de base de discussion. (Source d'inspiration: La course en planeur).
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il est spectaculaire d’observer comment certains pilotes plongent sur la ligne d’arrivée, l’aiguille du badin sur le trait rouge + la TVA (Très Vite en Arrivée) et font une ressource impressionnante.
Sans parler de la dangerosité de cette manœuvre, ceci prouve que le pilote a mal calculé son arrivée.
L’altitude nécessaire à ce genre de manœuvre a été gagnée auparavant, ce qui coûte du temps.

Les arrivées doivent se faire avec le MC calé sur la montée finale dans le dernier thermique, valeur connue et combinée avec la composante vent (et les autres paramètres = dégradation polaire, finesse planeur, QNH, altitude terrain) et l’altitude optimale du début de l’arrivée.

On doit tenir compte de la force de la dernière ascendance, du vent, et de l’altitude optimale pour la distance qui nous sépare de l’arrivée.

Altitude « calculée » pour une altitude d’arrivée = 0
Si la dernière pompe était forte (> 2 m ?) on pourra la quitter à cette altitude.
Si elle est plus faible (< 1.20, 1.50 m ?) on doit rajouter une marge de sécurité de quelques centaines de mètres (100 , 200, 300 m ?)
Cette altitude de base devient le but de la montée finale.
Si la pompe augmente, on peut continuer à monter pour faire une arrivée plus rapide, si elle décroît on choisit une arrivée + lente, altitude de départ + faible.
Au cours de la transition vers l’arrivée on remarquera la variation du plan : si le plan monte on augmente le MC jusqu'à ce que le plan revienne à la valeur qu' on s'était choisie, ou s'il diminue MC -. On adapte le MC en conséquence.

Le but est d’arriver à une vitesse normale avec une altitude de réserve ou plus bas mais vitesse plus forte.

A noter pas de déconcentration dès la ligne franchie. Il faut quand même aller se poser en toute sécurité, sur la bonne piste, s’intégrer dans le circuit de TdP (Tout Va Bien Roger Continue).

Faites comme je dis, pas comme je fais. J’arrive toujours trop haut !!!

Ca vous convient, ça ne vous convient pas, faites le savoir.
Pour certains ce sera de la redite.
De la discussion jaillit la lumière !!!

PS : Résumé du chapitre précédent : Le pourquoi d’une "marge de sécurité" = 0 rentrée au départ est peut être mieux justifiée maintenant. !!!!

Modifié par René, 16 février 2006 - 08:24.

@+ dans les zazurs. Regardes dehors. C'est écrit dans le ciel....

René

Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux mamelles de ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir !!! (Pierre Dac).

Plus nous nous élevons, plus nous paraissons petits à ceux qui ne savent pas voler. (FN).





Copyright © 2000 - 2015 www.volavoile.net - Powered by www.planeur.net
Association loi 1908, déclarée au tribunal d'instance de Strasbourg N° 79/66 et à la CNIL